Appels à textes

Dans mes articles, j’ai déjà utilisé l’expression appels à textes, voire AT. Mais peut-être que tout le monde n’est pas familier avec cette formulation.

Définition

Les appels à textes ne sont ni plus ni moins que des concours d’écriture, généralement proposés par des revues ou des petites/moyennes maisons d’éditions (les grosses croulant sous les manuscrits, elles ne vont pas non plus demander à ce qu’on leur en envoie plus). Ces AT concernent en majorité des textes courts (nouvelles), mais j’ai déjà vu passer des demandes de romans (mais dans ce cas-là, méfiance, ce sont souvent des maisons à compte d’auteur, qui vous feront payer les prestations…).

Ces concours reposent généralement sur un genre et un thème précis, et un nombre de sec (signes espaces comprises) est imposé. Si vous êtes en dehors, il y a de fortes chances pour que votre texte soit disqualifié. Certains AT sont perpétuels, mais la plupart sont temporaires et vous n’avez qu’une période limitée pour envoyer votre nouvelle.

Les textes sont généralement anonymisés avant passage devant le comité de lecture.

Pourquoi participer ?

La plupart du temps, vous ne recevrez aucune rétribution financière si votre nouvelle est sélectionnée par le comité de lecture. Et même dans ce cas, n’espérez pas gagner plus de quelques euros.

Pour autant, le challenge à lui seul justifie la démarche. L’exercice est difficile, puisque vous devrez écrire une histoire intéressante et cohérente en peu de pages, ce qui impose une certaine concision et une efficacité dans l’écriture. Quant au thème imposé, il peut vous permettre d’explorer des idées que vous n’auriez pas eues si on ne vous avait pas mis sur la voie (et qui sait, cela pourra vous donner des idées pour votre projet personnel).

Dans mon cas, je me suis plus ou moins imposé une autre contrainte : mes nouvelles doivent faire partie de l’univers de la Symphonie des Cieux, mon cycle de fantasy. Je ne le fais pas à chaque fois, mais cela me permets d’explorer des idées, des thèmes ou des personnages, dont je n’ai pas la possibilité de parler dans le cycle principal. Non seulement cela m’entraîne à écrire de façon différente, mais en plus j’enrichis mon univers.

Et puis, il y a la satisfaction de voir son nom et sa création sur la couverture d’anthologies 😀 Dans certains cas, si votre nouvelle n’est pas sélectionnée, vous recevrez une fiche détaillée pour vous expliquer le choix du comité, et pour vous aider à améliorer votre texte.

Où les trouver ?

Vous pourrez bien entendu retrouver les AT sur les pages internet des maisons d’éditions concernées, mais je vous propose quelques liens qui regroupent les AT en cours (si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les proposer en commentaires) :

Si vous avez un smartphone, Epopées fictives possède aussi son application.

Je vous redirige par ailleurs vers la Bulle d’Eleyna, qui a listé les éditeurs SFFF qui proposent régulièrement des AT => ici.

Et vous, participez-vous de temps en temps à des appels à textes ? Qu’en retirez-vous ?

Publicités

7 réflexions sur “Appels à textes

  1. J’ai déjà fait un article sur le sujet, donc je ne vais pas rentrer dans tous les détails, mais je suis d’accord avec toi. 😉
    Je participe aux AT, contrairement à toi, pour expérimenter d’autres univers, d’autres genres, ambiances ou styles. Je suis pour l’instant incapable de finir une nouvelle dans l’univers de mon roman de coeur, je ne saurais pas dire pourquoi.
    Je trouve que l’AT, au delà de l’idée de varier sa réflexion et d’avoir la satisfaction de finir un projet (plus court donc plus facile d’aller au bout), a un côté libérateur pour moi. Libérer ma créativité et mon envie d’écrire notamment, quand cela ne veut plus venir tout seul sur le roman. M’imposer la contrainte d’un thème me pousse à aller au delà du blocage et donc de revenir dans un cercle vertueux.
    Bref, c’est avant tout pour cela, plutôt que pour l’envie de reconnaissance (même si c’est toujours plaisant), que j’aime les AT. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. En fait, je pense que chacun peut y retirer quelque chose, ne serait-ce que pour « booster » son imagination. En dehors de nouvelles en lien avec la Symphonie, je commence à avoir quelques idées de nouvelles fantastiques, par contre. Je n’aurais pas la matière pour en faire des romans, mais je pense que le fantastique se prête bien à ce format.

    J'aime

  3. Je pense que tous les genres se prêtent à tous les formats. Après, c’est une question de réflexion, d’adaptation et de travail. Car évidemment, ça ne vient pas tout seul. 😉
    En tout cas, c’est chouette que des idées te viennent en dehors de ton cycle. ça donne aussi l’occasion de te découvrir autrement. 🙂

    J'aime

  4. Pingback: Se lancer dans l’écriture : quel format ? | L'Imaginaerum de Symphonie

  5. Pingback: [La Bulle d’Eleyna] Liste des éditeurs SFFF proposant régulièrement des AT | L'Imaginaerum de Symphonie

  6. Pingback: Questions de vocabulaire | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s