Le style de la Symphonie

Kyuréan, la Chouette de la terre, avait été sculptée dans le granit avec une grande habilité, depuis sa queue rappelant celle d’un paon jusqu’aux deux filaments qui partaient de son front, juste au-dessus de ses yeux bienveillants. Or, deux doigts manquaient à sa serre droite, l’un des barbillons était brisé au tiers de sa longueur, et des oiseaux se servaient des brèches sur son dos comme nichoirs.

Chapitre 2, Tome 1

Des 4 axes, je pense que parler de son propre style est ce qui posera le plus de problème à un auteur.

Pour ma part, en tant que lectrice, j’accorde beaucoup d’importance aux personnages et à l’univers, alors que je pardonne sans problème une intrigue classique et un style simple (ce qui ne signifie pas pauvre ou simpliste). Je n’ai pas de souci à lire un style plus littéraire, mais si je n’accroche pas au reste… cette écriture, aussi belle soit-elle, ne sauvera pas ce récit à mes yeux.

En tant qu’autrice, je veux juste raconter une histoire, cette histoire. Je n’ai pas la prétention de vous apprendre des mots ou de vous éblouir par des figures de style audacieuses (si c’est le cas, tant mieux, mais ce n’est pas l’objectif). Je mets les mots au service de l’histoire, et non l’inverse, ce qui ne m’empêche pas de modifier, d’améliorer mes phrases, encore et toujours, afin qu’elles soient agréables à lire malgré tout. Par conséquent, si vous appréciez les styles plutôt littéraires, mon écriture ne vous conviendra peut-être pas et, au fond, ce n’est pas si grave. On ne cherche pas tou-tes-s la même chose dans un récit, et c’est tant mieux. Car c’est ainsi que les auteurs et autrices peuvent proposer des textes variés dans leur forme comme dans leur fond.

Mais le plus simple, c’est encore que vous vous fassiez votre propre idée. Comme vous l’avez remarqué, je vous ai proposé quelques phrases extraites des premiers chapitres du premier tome, en prémisse de ces quatre articles dédiés à la Symphonie. Et vous avez peut-être eu la chance, ou du moins l’opportunité, de découvrir le prologue que j’ai posté pour la fin d’année 2017.

Et bonne année 2018 à tout-e-s !

10 réflexions sur “Le style de la Symphonie

  1. Je suis comme toi, à préférer la vie que l’on met dans une histoire aux termes simples plutôt que la patine dorée des mots pour y donner une apparence riche totalement fictive. Les deux peuvent se marier fort heureusement, mais il arrive de percevoir quand un auteur tel Narcisse contemple l’effet de ses tournures de phrase. Le but n’est alors plus le même, et ce but-là ne m’intéresse pas.

    Aimé par 1 personne

  2. Je te rejoins complètement. On ne lit pas tout.e.s pour les mêmes raisons, nous ne focalisons pas sur les mêmes choses (si l’intrigue proposée n’est pas originale, peu m’importe, ce qui m’intéresse ce sont les personnages et l’univers, je peux même pardonner des longueurs). D’ailleurs un style trop « forcé » risque de perdre en naturel et de rappeler au lecteur qu’il lit un livre. Personnellement, ça peut me faire sortir d’une histoire.

    J'aime

  3. Ah, les longueurs… tout dépend ce que l’on nomme longueurs. Pour moi, c’est comme les histoires que nous contons oralement. Certains aiment s’étendre, d’autres aller à l’essentiel. Une certaine partie de la population préfère la seconde façon, parce qu’il est plus simple de tout retenir. Mais faut-il abandonner la première façon de faire sous le seul prétexte qu’elle ne convient qu’à une minorité ? Ne peut-on pas simplement laisser à chacun la possibilité de trouver ce qu’il aime ? Et inversement, de se confronter à ce qu’il ne connaît pas/ n’apprécie pas au premier abord ? Je trouve le lecteur exigeant envers les autres, mais rarement envers lui-même. Il est bien souvent, à l’image du reste de la société, un consommateur-roi qui estime normal d’exiger ce qui convient à lui seul. Mais ceci est un autre débat. ^^

    Aimé par 1 personne

  4. Ah ça… Je trouve aussi que toutes les « longueurs » ne sont pas à rejeter (elles sont pour moi à différencier du pur remplissage). Elles permettent de s’imprégner d’une atmosphère, de mieux connaître l’univers et les personnages… De s’attacher à eux. D’une certaine façon, je crois que j’en ai besoin quand je lis. Je parviens rarement à m’imprégner d’un livre trop court, qui va à l’essentiel sans prendre le temps de voyager et de traîner sur le chemin. Je n’en ai tout simplement pas le temps, et c’est une hypersensible qui parle^^

    Par exemple, beaucoup trouvent que la Roue du Temps et les Archives de Roshar sont jalonnés de longueurs. C’est vrai que le rythme est parfois lent, mais ça participe au worldbuilding et à l’ambiance. Je comprends qu’on n’aime pas, mais si on n’aime pas, on ne devrait pas se montrer absolu.

    C’est d’ailleurs un peu le problème des conseils en écriture, qui sont loin d’être universels (cela semble évident, mais j’ai l’impression trop souvent oublié par ceux qui s’y conforment parfois aveuglément…).
    (Et je suis d’accord avec ton dernier point, hélas…)

    Aimé par 1 personne

  5. D’où l’important aussi de favoriser une diversité d’écriture, d’idées et de thèmes, sans forcément essayer de plaire à la majorité (si le texte nous plaît, c’est déjà pas mal, finalement^^).

    J'aime

  6. Ça me fait un peu penser aux jeux vidéo de type Skyrim. Certains joueurs préfèrent se concentrer sur la quête principal et finir le jeu sans trop s’éparpiller, alors que d’autres vont cueillir des champignons juste pour le plaisir de la balade.

    J'aime

  7. Mais il serait impensable pour moi de ne faire que la quête principale. C’est quand même plus sympa de devenir le maître du pays (bon j’avoue, devenir le chef de tous les groupuscules des environs, c’est donner le pouvoir à un potentiel tyran. Mais puisqu’on nous le propose… ^^), que de juste se contenter d’être un héros tueur de dragons. 😛 Non, sérieusement, j’adore passer du temps à comprendre l’univers, les petits détails laissés ici et là par les créateurs. Je n’aime pas ce qui est linéaire, la vie n’est pas faite ainsi.

    Aimé par 1 personne

  8. Pareil^^ En général je finis assez tard les quêtes principales, parce que je prends toutes les quêtes secondaires que je trouve, j’essaie de remplir les objectifs, je cueille des champignons…^^

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s