Le Bilan 2017

Et voilà, une nouvelle année se termine. L’heure des bonnes résolutions (il faudrait quand même que j’achève ce roman une fois pour toutes…), et des bilans.

Le Blog

Le blog a ouvert au mois d’octobre 2017. Il est encore jeune, même s’il a déjà plus de 30 articles à son actif, mais on va quand même jeter un coup d’œil aux statistiques pour avoir un point de comparaison l’année prochaine.

Octobre 2017 : 313 vues ; 29 like ; 42 commentaires ; 22 articles

Novembre 2017 : 98 vues ; 9 like ; 18 commentaires ; 7 articles

Décembre 2017 : 109 vues ; 10 like ; 20 commentaires ; 8 articles

Soit pour l’année 2017 : 520 vues ; 48 like, 86 commentaires ; 37 articles

Pour ce qui est de 2018, je vais essayer de tenir le rythme d’un article par semaine, tous les dimanche. Toujours des articles sur l’écriture, sur l’imaginaire, sur mes lectures, y compris mangas et auteurs indépendants (comprendre : auto-édités). Pour le moment le blog est surtout tourné vers la fantasy, mais il est quand même prévu que j’y parle de fantastique et de science-fiction, deux genres que je connais moins.

 

L’écriture

Comme chaque année, l’une de mes nouvelles résolutions est d’écrire tous les jours. Résolution que je n’arrive jamais à tenir, sans doute parce que je mets la barre trop haute. Même s’il ne s’agit que d’écrire 10 mots dans la journée, eh bien ce seront toujours 10 mots qui ne seront pas à écrire demain.

Concernant les nouvelles, il me semble avoir déjà mentionné que ce n’est pas mon truc. Pour le moment, je n’ai que trois appels à texte de prévu (dont 2 pour lesquels il faudrait que je me dépêche un peu, vu que l’échéance tombe… fin janvier). En 2017, le bilan n’était pas beaucoup plus important, puisque je n’ai participé qu’à deux ou trois appels à textes.

Du côté de la Symphonie, malgré plusieurs périodes de « mais pourquoi est-ce que je me prends la tête sur un cycle qui ne sera jamais lu au lieu de jouer pas aux jeux vidéos/lire/regarder des séries/glandouiller » (merci à mon Parangon préféré de me remettre sur pieds à chaque fois, ça évite à mes personnages de prendre l’épée 😉 ).

Bref, malgré ça, la première moitié du premier tome a été réécrite (environ 120 000 mots…. mais pourquoi j’écris des pavés, aussi ? ). Il faudra que je revienne sur quelques chapitres suite à la béta-lecture, mais rien d’insurmontable. Le premier tome a également changé de titre, son titre devenant celui du tome 2.

L’objectif de 2018 sera donc de finir la réécriture ET les corrections suite à la béta-lecture. Ce qui me permettra d’attaquer (enfin !) la réécriture du 2 et de prospecter les maisons d’édition (sur un malentendu, hein 😉 )

.

Je vous souhaite une excellente année 2018, et bon courage pour vos projets, quels qu’ils soient !

 

 

Publicité

8 réflexions sur “Le Bilan 2017

  1. Bonne continuation pour tous tes projets. 🙂

    Mais, je suis sûre que tu finiras ce premier tome, il n’y a pas de raison (surtout qu’il y a une légère contrainte de temps pour un cadeau au pied du sapin de cette nouvelle année). 😛

    Pour les AT, je ne trouve pas ça très sain de les voir en terme de productivité. Je ne vois pas pourquoi il faudrait dire, seulement 2 ou 3. Tu as eu l’opportunité de répondre à 2 ou 3 AT, sachant qu’il s’agit de contraintes thématiques, et que, quoi en disent ceux qui les choisissent, elles sont souvent dictées par la demande actuelle (autrement dit, ils suivent des tendances). Si tes idées n’entrent pas dans ce cadre, cela ne signifie pas que tu manques de créativité. Mieux vaut la qualité à la quantité.

    Aimé par 1 personne

    • Merci 😀 Bon, je pense que c’est faisable pour l’échéance 😉

      Pour les AT, tu as raison, mais des fois c’est vrai qu’à voir ceux qui participent à des dizaines de concours dans l’année… On se sent tout petit^^ Mais bon, de toute façon, si le thème ne m’inspire pas je n’arrive pas à avoir des idées à la commande. Puis la Symphonie passe avant 😉

      J’aime

    • Tu sais, c’est que je disais par rapport à la différence de ressenti entre un court métrage d’animation et une nouvelle dans un recueil. Pour moi, on sent une différence, non pas parce que les supports sont distincts, mais parce que l’un correspond à un projet de cœur (les courts-métrage sont en majorité l’oeuvre finale d’étudiants en art, c’est un projet important pour eux), et l’autre, pour certains auteurs « prolifiques », correspond à un projet de raison (produire pour être lu, pas forcément pour faire découvrir son univers). Enfin, ce n’est que ma perception des choses. 😉

      J’aime

      • Toutafey, je suis d’accord aussi (d’ailleurs, généralement je ne me force pas trop non plus quand les sujets d’AT ne me tentent pas). Après tout, à la base, je n’écris pas parce que j’aime l’écriture ou que je veux en faire un métier, j’écris pour raconter une histoire. Mais bon, des fois les convictions vacillent quand on voit que certains arrivent à écrire des dizaines de nouvelles et deux romans en un an^^

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s