Histoire de Pi/L’odyssée de Pi : spoilers ! 2/2

Dans le précédent article, j’évoquais l’idée que l’intérêt principal de cette histoire n’était pas une simple question de survivre sur un bateau avec un tigre. Mais avant d’en venir à la fin du film, je vais détailler un peu plus cette aventure. Attention, ça va spoiler !

odyssée

Première histoire

Alors que le cargo est en train de couler, Pi est balancé dans un bateau de sauvetage par un membre de l’équipage. Un zèbre, paniqué, déboule, se casse la jambe, et tombe dans le canot. Celui-ci se détache et les deux rescapés se retrouvent à la dérive, assistant impuissant à la disparition du cargo et de toute âme à bord, y compris la famille de Pi.

Or, Pi n’est pas seul avec le zèbre sur le bateau, puisqu’il doit bientôt partager le petit esquif avec un orang-outan femelle et une hyène. La hyène tue le zèbre, puis l‘orang-outan après une dispute. Alors que cette dernière agonise, un tigre abat la hyène.

Pi va donc devoir survivre sur l’océan en apprenant à vivre avec le tigre qui est dans le bateau. Finalement, il va accoster sur les côtes Mexicaines et sera sauvé.

Deuxième histoire

Alors que le cargo est en train de couler, Pi est balancé dans un bateau de sauvetage par un membre de l’équipage. Un bouddhiste, paniqué, déboule, se casse la jambe, et tombe dans le canot. Celui-ci se détache et les deux rescapés se retrouvent à la dérive, assistant impuissant à la disparition du cargo et de toute âme à bord, y compris la famille de Pi.

Or, Pi n’est pas seul avec le bouddhiste sur le bateau, puisqu’il doit bientôt partager le petit esquif avec sa mère et le cuisinier. Le cuisinier tue le bouddhiste, puis la mère de Pi après une dispute. Alors que cette dernière agonise, Pi abat le cuisinier.

Pi va donc devoir survivre sur l’océan en apprenant à vivre avec la part sombre qui est en lui. Finalement, il va accoster sur les côtes Mexicaines et sera sauvé.

Comparaison

Normalement, vous avez dû remarquer quelque chose.

La première histoire, c’est celle qui est racontée dans la majeure partie du film, appuyée par des évènements extraordinaires, presque fantasmagoriques. Cette version ne satisfait pas les Japonais qui sont venus le voir à l’hôpital afin de comprendre ce qui est arrivé à leur cargo. Car, en effet, qui pourrait croire à ça ?

Pi leur raconte alors la deuxième histoire (que j’ai volontairement résumé, elle est encore plus terrible), la véritable histoire.

D’où que c’est une histoire divertissante pour les enfants ? C’est juste horrible !

Mon interprétation

Bien que ce ne soit pas vraiment explicité dans le film, on peut imaginer que Pi a préféré modifier un peu l’histoire qu’il a vécue en raison de son caractère fortement traumatisant. Pourtant, son histoire inventée, merveilleuse au premier abord, est en fait très proche de la vraie, puisqu’il m’a suffit de modifier les animaux par leurs correspondants humains. C’est quand même plus sympa de se dire qu’on a voyagé avec un tigre, non ?

Quant au tigre, c’est très simple, et son rôle est d’ailleurs un peu expliqué par Pi dans le film. Ce tigre représente la part animale, instinctive, sombre, qui est en lui, et qui se réveille par la mort de l’orang-outan qui symbolise sa mère (ce n’est pas un hasard si le tigre ne jaillit de cet abri qu’à cet instant, avant ça on ne sait pas qu’il est dans le bateau).

Dans la véritable version, Pi a tué un homme dans un accès de rage, alors qu’il est végétarien et profondément croyant, voire naïf. Comme il le dit lui-même, le mal en lui s’est révélé. Par la suite, il doit donc apprendre à accepter cet aspect de lui, à vivre avec et à l’apprivoiser malgré sa peur. C’est ce qui lui permet de survivre, au bout du compte. Et à la fin, je crois qu’il a fini par l’apprécier.

A la fin de la première histoire, quand ils accostent sur la plage, le tigre se dirige vers la jungle et disparaît sans un regard en arrière. Je comprends ça comme l’indication que Pi n’a plus besoin de sa part animale. Il a survécu grâce au tigre en lui, mais à présent qu’il est sauvé, il n’en a plus besoin et peut redevenir un homme, sans regret.

(Remarque : ce qui est bien avec le fantastique, c’est qu’on ne peut pas avoir de certitude sur l’histoire. Cette interprétation n’est bien entendu pas la seule 😉 D’ailleurs, n’hésitez pas à évoquer la vôtre dans les commentaires ! ) 

Quelle histoire préférez-vous ?

A la fin du film, Pi pose une question primordiale, LA question.

La première histoire est extraordinaire, merveilleuse. On y voit des méduses fluorescentes, une baleine bleue tout droit sortie de Fantasia, une île carnivore peuplée de suricates.

La deuxième est réaliste, sans surprise, sans autre saveur que celle de la tragédie.

Les deux histoires sont, au fond, identiques. Dans les deux cas il a perdu sa famille et a survécu plus de 200 jours en mer, avant d’être sauvé. Dans les deux cas, il a dû faire ce qu’il pouvait pour survivre, et on ne sait pas pourquoi le cargo a sombré.

L’écrivain qui entend son histoire choisit bien évidemment la première, tout comme les Japonais puisqu’ils ont indiqué dans leur rapport que le jeune indien avait navigué sur la mer avec un tigre.

Et en effet, on se demande un peu pourquoi on choisirait la seconde.

N’est-ce pas ?

OdysseePi6

Quand j’ai vu ce film, au-delà de l’histoire et des images, quelque chose m’a frappée.

Cette question m’apparaît comme une parabole sur l’imaginaire, ce que je m’efforce de faire comprendre lorsque j’entends que l’imaginaire, c’est uniquement du divertissement pour les enfants sans grand intérêt. Mais nous en reparlerons la semaine prochaine. (C’est à dire ici, du coup).

Les commentaires avec spoils sont ouverts !

Publicités

10 réflexions sur “Histoire de Pi/L’odyssée de Pi : spoilers ! 2/2

  1. D’accord. D’ailleurs, je pense que certains pourront aussi dire que la première est la véritable version et la seconde, la version pour les pragmatiques, ceux qui ne peuvent croire qu’en ce qu’ils connaissent. Ceux qui ne laissent aucune place à l’imagination. Pi aurait alors inventé une histoire réaliste en comprenant que son vécu ne satisfait pas ceux qui l’interrogent. Les hommes choqués par cette seconde version (un homme tuant d’autres hommes, non !) auraient opté pour le compromis ; pas d’histoire farfelue d’île carnivore, mais juste une dérive avec un tigre. Un soupçon d’irréalisme dans une vie parfaitement cartésienne, c’est la mentalité de la grande majorité des gens de nos jours (trop réaliste, trop violent ; trop farfelue, impossible). C’est une interprétation comme une autre, personnellement j’aime bien entrevoir les différentes possibilités (avant que l’auteur/scénariste s’en mêle et démente catégoriquement les rêves des fans). 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Toutafey, les deux versions sont possibles (d’ailleurs, c’est une des caractéristiques du fantastique, le fait de ne pas pouvoir avoir de certitude quant à ce qui se passe). C’est d’ailleurs ça que je trouve intéressant dans le fantastique.
    Mais c’est surtout que cette version de l’histoire va servir mon propos dans le prochain article 😉
    Je n’ai pas encore lu le livre, donc peut-être que le doute y est levé.

    J'aime

  3. Personnellement, j’aime bien les récits ambigus qui laissent le choix. Genre pour Inception, les théories fleurissent et nombreux sont ceux à chercher des signes pour connaître la vraie fin. Soit, c’est leurs croyances et elle autant valable que d’autres. Pour moi, la fin visible de ce film me satisfait parce qu’elle semble dire : vous, vous en pensez quoi ? Qu’est-ce qui vous convient ? Quelle est votre expérience de ce récit ? Le scénariste a peut-être son idée sur la question, mais il ne l’impose pas. Et ça, c’est vraiment un beau symbole de l’imaginaire pour tous. 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai toujours pas vu Inception^^ Mais c’est vrai que j’aime bien aller voir les théories de fan sur internet (pour Donnie Darko, certaines étaient vraiment très intéressantes ; par contre j’ai trouvé dommage que les réalisateurs de The Thing et du premier Blade Runner « vendent la mèche »).

    Sinon, je suis d’accord. Cette interprétation que je donne dans l’article est celle que j’ai vue en premier, et surtout, elle m’a permis de mettre des mots sur ce qu’est, pour moi, la fantasy (teasing du prochain article, donc^^).

    J'aime

  5. Pingback: Liste des œuvres chroniquées sur le blog | L'Imaginaerum de Symphonie

  6. Ah, mais tu sais que je n’écoute jamais ce que disent les scénaristes et les auteurs après la sortie de leur oeuvre ? Soit ça se trouve clairement dans l’oeuvre, soit ça ne s’y trouve pas. Point. Le reste, c’est au lecteur/spectateur de faire son choix. Surtout comme pour Blade Runner où dans la suite, ils entretiennent le doute. Donc ils laissent le choix aux gens. Si tu laisses une certaine ambiguïté, tu acceptes qu’il y ait différentes interprétations.

    J'aime

  7. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantastique | L'Imaginaerum de Symphonie

  8. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

  9. En tous cas une chose est certaine , si on prend l`histoire de Pi et du tigre il devient évident qu`on a affaire à un fou car le jeune homme est obligé de se laisser flotter sur une bouée de sauvetage avec rames croisées puisque le tigre est à bord et soudainement le miracle arrive à savoir que le tigre saute à l`eau pour attraper des poissons volants pour manger donc , enfin , il peut remonter dans le canot puis , par compassion absolue ( Plutôt folie !! ) envers le tigre il le laisse remonter à bord pour retourner sur sa bouée !!! Si il n`est pas un fou selon certains alors ça va prendre quoi pour lui coller cette étiquette ? Faudra-t-il qu`il passe son temps à se taper sur la tête avec une casserole pour le conclure ?? On ne peut pas à la fois se battre pour survivre puis tout faire pour mourir…….seuls des fous donneront un sens à cette donnée . On pourrait à la limite comprendre son acte insensé si il y avait eu un lien affectif et de durée avec ce tigre mais ce n`était pas du tout le cas . Un tigre « inconnu«  qui veut vous bouffer ? = Bon débarras quand il saute à l`eau !! Enfin je sors de cette maudite situation impossible de la bouée !!!
    Mais je sais qu`il y a des gens assez stupides pour essayer de contrecarrer ce raisonnement car ne l`oublions pas : Si le jeune homme fou se remet dans la position impossible de la bouée et qu`un requin assez gros se pointe ou une tempête par exemple alors c`en est fini fort probablement….sans parler de la fatigue de se maintenir sur celle-ci qui aura sa peau en quelque 30 ou 40 heures ( ? ) car ne pouvant boire , manger , soleil qui tape , s`endormir , ect…… ( ? ) !!!
    Je sais : C`est un film . Mais ai-je le droit de souligner sa folie en cas d`histoire vraie ?
    Post-Scriptum : Si ceux qui pensent que ce n`est pas un fou mais un original par exemple alors faut-il inclure plusieurs personnes dans le raisonnement pour enfin faire ressortir sa folie ??….et enfin comprendre et conclure à celle-ci ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s