Rechingen, Aurélie Genêt

51cMJshV3EL._SX195_

Bizarrement, la couverture donne mieux en vrai

Rechingen est un court roman de Fantastique (pur, le Fantastique, sans Horreur ni Fantasy – ça m’avait manqué ! ), écrit par Aurélie Gênet et publié en 2018 par les éditions RROYZZ que je découvre avec ce récit.

3 octobre 1985… Une époque si proche et si lointaine à la fois. A peine plus de trente ans, pourtant tout avait déjà tellement changé depuis. Les portables, entre autres. Même dans le trou le plus paumé du pays, impossible de s’isoler du monde.

Début de Rechingen

L’univers

Le récit se déroule en France, dans le petit village fictif de Réching, situé dans le département de la Moselle, pas si loin de la frontière allemande.

Comme je l’ai déjà dit, il s’agit d’un vrai récit fantastique, comme j’en rencontre trop rarement. Ici, vous ne trouverez ni xénomorphes ni vampires, mais une autre sorte de monstres. Il ne s’agit pas du tout d’un récit d’horreur à la Stephen King. Ainsi, s’il possède une nette aura, disons « inquiétante » qui sied parfaitement au fantastique, je doute que vous ayez du mal à fermer les yeux la nuit (sauf si vous habitez une grande maison dans un petit village proche de la forêt.. là, je dis pas 😉 ).

 

Les personnages

On suit surtout Cécile, jeune femme trentenaire « écrivain en devenir », sans enfant ni compagnon. Dans mon cas, il m’a été très facile de m’identifier à elle, puisque je vais sur mes 28 ans, « écrivain en devenir » etc, etc. Cécile n’est pas forcément très caractérisée, elle évoque surtout ses mésaventures qui lui arrivent depuis son arrivée à Reching, afin de permettre au lecteur de mieux s’immerger dans l’ambiance.

Dans une moindre mesure, on rencontre aussi Ophélie dès le prologue, et nous la retrouverons à deux reprises par la suite, ainsi que Xavier, le voisin tout à fait charmant de Cécile. Sans parler des habitants du village, évidemment, et d’un gros chien aux allures de loup.

 

L’intrigue

En 2015, Ophélie trouve une espèce de journal intime/manuscrit caché dans le grenier d’une grande maison de Reching, dans lequel une femme nommée Cécile raconte son arrivée dans la même maison en 1985 et… ce qui a suivi.

L’intrigue est bien menée, très addictive, même si certaines révélations n’en seront pas vraiment pour peu qu’on soit habitué à ce type de récit (ceci dit, même comme ça, ça fonctionne). J’ai beaucoup apprécié que la fin du récit laisse planer une certaine l’ambiguïté, sans trop vous en dire.

 

Le style

Dans les Larmes d’Ipacheta, de la même autrice, j’avais trouvé le style un peu forcé, manquant de naturel, afin de mieux coller aux codes du conte. Ici, j’ai trouvé le style très bon, riche et pourtant les mots coulent tout seul. Très rapide à lire du coup.

Quant aux descriptions, elles ne sont jamais envahissantes, mais elles participent grandement à l’ambiance inquiétante du récit.

 

Bilan

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture. J’ai cependant un bémol à noter : ce récit est trop court ! ( 183 pages, c’est pas beaucoup comparé à ce que je lis habituellement).

Bon, d’accord, ce n’est pas un mauvais point en tant que tel, mais j’aurais bien aimé rester un peu plus longtemps à Réching (euh… dans le livre, hein ! hors de question que je mette un seul orteil là-bas, même s’il y a plein de chats ! De toute façon, les chats de ce village, je les approche pas non plus ! ). J’aurais aussi bien aimé un peu plus « d’enquête » de la part de Cécile, pour laisser au lecteur.ice le temps de chercher la réponse^^

Bref, à la base, ayant une autre lecture en cours actuellement, j’avais juste prévu de lire le début « pour voir ». Au final, je l’ai lu d’une traite… Impossible de le lâcher une fois qu’il est commencé 😉

 

Comme d’hab, si vous voulez en discuter, merci d’éviter les spoils 😉

 

Publicités

2 réflexions sur “Rechingen, Aurélie Genêt

  1. Pingback: Liste des œuvres chroniquées sur le blog | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantastique | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s