La Dernière Geste T1 : Si loin du soleil, Morgan of Glencoe

51Ieo5iDA1L

J’adore cette couverture ! Illustration par Laurent Miny

Si loin du soleil est le premier chant de la Dernière Geste, un cycle prévu en cinq tomes si j’en crois le blog de l’autrice, Morgan of Glencoe. Il s’agit d’un roman indépendant relevant de la Fantasy uchronique (mais par ailleurs difficile à classer), publié en 2016.

Elle venait de la Terre. Elle, venait de l’Océan. Elle était l’enfant du Soleil. Elle, la petite sœur de la Lune. Elle était promise au monde et au temps. Elle, vouée à l’univers et à l’éternité. Des ténèbres naquit leur amitié. De leur amitié naquit la dernière Geste.

Si loin du Soleil, premier chant de la Dernière Geste

L’univers

L’histoire se déroule dans un monde alternatif au nôtre, partant du postulat que les fées, désignant les créatures magiques, existent. Le Royaume de France, l’Empire du Japon et le Sultanat Ottoman sont les grandes puissances de ce monde, conférant des accents japonais et celtes à ce premier récit.

L’univers proposé est très intéressant. Grâce à ces créatures « surnaturelles », l’autrice évoque des thèmes très forts, tels que l’oppression, le racisme, le bouleversement des certitudes, les questions de sexe et de genre, l’homosexualité, la différence… Des questions difficiles à traiter et j’ai trouvé que l’autrice s’en sortait plutôt pas mal. (C’est aussi intéressant de voir que tout n’est pas blanc ou noir : ainsi, les Spectraux et les Selkies souffrent de discrimination même de la part des autres fées…)

 

Les personnages

On suit principalement la princesse Nekohaima Yuri, troisième dame de l’Empire du Japon qui doit se marier à l’héritier du Royaume de France, ainsi que Bran, une Selkie qui ne se laisse pas marcher sur la queue les pieds.

Les relations entre ces deux personnages sont très intéressantes à suivre, et l’autrice a réussi à éviter une certaine facilité entre elles.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, à commencer par Sir Edward Longway. Beaucoup apprécié aussi Ren, Ryuzaki et Levana, ainsi qu’un personnage que je ne nommerai pas pour ne pas divulgué son développement. Sachez juste que je le trouvais très antipathique au début du récit. A présent, j’ai hâte d’en savoir plus sur lui.

Question bémols, je trouve qu’une certaine décision de Yuri à un moment clé du début vient un peu trop facilement (quoique son évolution ensuite se fasse de façon plus « lente » et donc crédible), et qu’elle parle de façon un peu « familière » pour une princesse si haut placée.

 

L’intrigue

Quand il s’agit d’une série, je n’aime pas trop juger de l’intrigue sur un seul tome, m’enfin…

En raison d’un mariage arrangé par son père, la princesse Yuri doit épouser le prince Louis-Philippe, héritier du Royaume de France, ce qui ne l’enchante guère (fées ? enchantées ? vous l’avez ?).

A la suite de certains évènements, Yuri se retrouve avec les fées, des créatures opprimées par les humains qui voient en elles rien d’autre que des animaux sauvages.

Alors qu’elle doit apprendre à changer sa vision du monde, les recherches s’organisent pour retrouver la princesse « enlevée » par les fées…

Le rythme est relativement « lent » pendant une partie du récit, afin de permettre au lecteur.ice de se familiariser avec l’univers et les nombreux personnages. Ce qui rend les cent dernières pages encore plus haletantes !

 

Le style

Bien écrit sans être exceptionnel, ce roman prouve que l’auto-édition peut faire aussi bien que les édités. Presque pas de coquilles (pas plus qu’un roman édité par une maison d’édition, en tout cas, et je n’en ai repéré qu’au début), rien qui accroche, on voit que le roman a bénéficié d’une vraie béta-lecture approfondie et efficace.

A noter toutefois la présence de phrases en anglais et en japonais, compte tenu de l’origine de certains personnages. Ces phrases ne demandent pas un haut niveau de connaissances pour comprendre, mais j’imagine que ça pourra gêner celleux qui n’ont pas vraiment de notions. En anglais surtout, les phrases en japonais étant très rares (si vous regardez des anime en VO, ça ne devrait pas vous poser de problème, en tout cas).

 

Bilan

Repéré un peu par hasard sur un groupe Facebook consacré, ce roman s’est révélé une vraie bonne surprise, surtout pour son univers et ses thèmes. La couverture est magnifique, et il prouve que les romans indépendants méritent largement qu’on s’y intéresse.

Hâte de lire le tome 2 😉

Vous voulez dire un mot ? Les coms sont ouverts, sans spoils !

 

 

 

7 réflexions sur “La Dernière Geste T1 : Si loin du soleil, Morgan of Glencoe

  1. Pingback: Liste des œuvres chroniquées sur le blog | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. C’est pas parfait, mais quel roman peut prétendre l’être (à part Pratchett :p) ? Vraiment très chouette, par contre les amateurs d’action pourront être déçus, car il faut attendre la fin du roman. J’ai même été surprise par des révélations à quelques reprises.

    J'aime

  3. Après l’action pour l’action… J’ai lu des livres bourrés d’action où je me suis ennuyée parce que c’était poussif, que ça n’avait pour moi pas le moindre sens dans la situation exposée et qu’un personnage de nature raisonnable ne devrait pas courir après le danger à tout bout de champ. L’exposition a aussi son importance, et la découverte d’un univers original est pour moi aussi distrayant, voire plus, que de sauter comme un cabri un peu dans tous les sens. 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Index : Représentation de la diversité en SFFF | L'Imaginaerum de Symphonie

  5. Pingback: La Dernière Geste T1 : Dans l’ombre de Paris, Morgan of Glencoe | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s