Le Paris des Merveilles, Pierre Pevel

le-paris-des-merveilles-pierre-pevel

Les couvertures de Bragelonne

Le Paris des Merveilles est une trilogie de l’écrivain français Pierre Pevel, dont le premier tome a été édité en 2003 par les éditions Pré au Clercs, puis par Bragelonne à partir de 2015. Elle relève du courant Steampunk et de la Fantasy uchronique.

J’ai un peu les mêmes remarques à faire pour le tome 2, et je n’ai pas lu le tome 3, donc cette chronique traitera essentiellement du tome 1, Les Enchantements d’Ambremer.

A première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Epoque : messieurs en col dur et chapeau melon, femmes en corset et jupons, tacots rutilants, tour Eiffel toute neuve et grands boulevards arborés… En y regardant de plus près, la tour Eiffel est bâtie dans un bois blanc comme neige, des sirènes se baignent dans la Seine, chaque fontaine a son ondine, et que dire des arbres philosophes, des chats ailés, des farfadets du bois de Vincennes ou des clubs de gentlemenmagiciens !

Les Enchantements d’Ambremer

 

L’univers

C’est ce qui m’a attirée vers cette trilogie au départ. Cette trilogie part du principe suivant : et si le monde que nous connaissons s’était trouvé en contact avec un monde de merveilles ? Et si des éléments de cette autre monde avaient filtré chez nous pour faire partie intégrante de notre univers ?

L’intrigue prend ainsi place dans le Paris de la Belle époque que nous connaissons, avec sa Tour Eiffel, ses fiacres, son Bois de Vincennes, ses arbres qui parlent, ses chats qui volent… euh… non, attendez… c’est pas habituel, ça…

Ce parti pris m’intéressait grandement quand j’ai commencé le premier tome, et c’est peut-être pour ça que j’ai été un poil déçue… Au final, ce Paris des Merveilles est traité de façon un peu superficielle, les éléments merveilleux mêlées au Paris de l’époque sont assez anodins dans l’intrigue, qui se déroule d’ailleurs en partie dans un autre monde. Il y a toutefois quelques trouvailles fort sympathiques, comme les chats volants, philosophes pendant leur temps libre et grands amateurs de siestes lecture.

 

L’intrigue

Dans ce premier tome, les personnages principaux doivent enquêter sur des vols d’objets enchantés. Il m’a un peu rappelé les romans du style Arsène Lupin.

Le déroulement est sympathique, sans prise de tête, par contre j’avoue que la fin m’a déçue. Sans trop vous spoiler, je l’ai trouvée un peu facile.

Les personnages

Personnages principaux très sympathiques (, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, et Isabel de Saint Gil, une sorte de Arsène Lupin féminine – entre autre). Il y a quelques personnages secondaires que j’ai bien apprécié aussi, particulièrement Azincourt, un chat ailé, et les serviteurs d’Isabel.

A noter aussi un certain nombre de caméo de personnalités, que je vous laisse le plaisir de découvrir 😉

Du côté des antagonistes, par contre… Je les ai trouvés un peu clichés, mais bon, compte tenu de l’ambiance, ça passe.

Le style

Lorsque j’ai commencé la lecture, je l’ai trouvé très agréable, riche, bien écrit, avec pas mal d’humour. Mais j’avoue que les dialogues à base de « Mais comment allez-vous ? Et vous-même ? » m’ont vite agacée, ainsi que les nombreuses interventions et commentaires du narrateur qui sont amusantes mais ont tendance à gêner l’immersion. Les premiers participent à l’ambiance, et d’ailleurs je les ai appréciés quand j’ai commencé la lecture. C’est juste que… trop de sucre tue le sucre (si vous voulez bien me pardonner cette métaphore pour le moins hasardeuse^^).

Bilan

Je sais que cette chronique semble un peu négative, mais j’ai suffisamment apprécié la lecture du tome 1 pour embrayer sur le 2. Par contre, même si j’ai trouvé la lecture du tome 2 sympathique, je n’ai pas eu envie de continuer sur le 3ème, mais ce n’est pas très gênant vu que les différents tomes, sans être indépendants, ont chacun leur fin propre. Ainsi, si vous décidez de lire le premier tome, vous aurez une fin même si vous ne souhaitez pas poursuivre votre voyage dans le Paris de Merveille.

Une bonne lecture pour se détendre, rire un peu et passer un bon moment, en somme, ce qui est déjà pas mal^^

(Mention spéciale aux couvertures de Bragelonne, qui sont magnifiques !)

 

Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à donner votre avis, mais sans spoilers^^

7 réflexions sur “Le Paris des Merveilles, Pierre Pevel

  1. Je pense que je ne fais pas partie de la cible, disons^^ (alors qu’il y a des chats qui volent et qui parlent). Un peu trop simple pour moi je pense 😉 (et un peu trop cliché ou attendu sur certains aspects). C’était divertissant, mais pas assez pour que je prolonge l’aventure avec le troisième volume.

    J'aime

  2. Pingback: Liste des œuvres chroniquées sur le blog | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: 50 nuances d’Imaginaire : Le Steampunk – oeuvres | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Focus sur… Bragelonne | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s