Représentation schématique des genres de l’imaginaire

J’en ai déjà un peu parlé, mais les trois « F » (SF F F) ne sont pas forcément faciles à appréhender. C’est pourquoi, à partir du mois prochain, je vous propose une série d’articles sur ces nombreuses déclinaisons. Mais avant de rentrer dans les détails, je pense intéressant de vous proposer une représentation schématique.

Ces articles n’ont pas pour but de vous convaincre de quoi que ce soit, mais seulement d’alimenter votre réflexion. Les définitions ne font pas consensus, ainsi tout le monde ne comprend pas les genres de la même façon. Ce que je vous propose, c’est donc ma vision, ma compréhension.

Par ailleurs, vous ne verrez peut-être pas l’intérêt de cette classification. Pour moi, il s’agit ni plus ni moins qu’une base d’analyse des œuvres, ce qui permet de trouver plus facilement des œuvres similaires, et de comprendre les codes afin de mieux saisir les lignes éditoriales des maisons d’éditions. Certaines œuvres sont transversales, c’est à dire qu’elles peuvent posséder plusieurs étiquettes. D’autres sont insaisissables, si bien qu’il s’avère difficile de leur en mettre une seule. Cette classification n’est donc évidemment pas absolue.

Et SURTOUT, connaître les codes peut permettre de les contourner, de les dépasser. De ne pas tomber dans les clichés. De se montrer plus original, plus audacieux que les autres auteur.ices de son genre. De ne pas proposer la 50ème version de la même histoire. Combien de personnes ai-je entendu dire qu’elles n’aimaient pas l’imaginaire, parce que c’était toujours la même chose ?

schéma genres imaginaires

Schéma tout moche de moi-même. Je n’ai présenté que les genres principaux, certains, que je compte traiter, n’y figurent pas.

Nous reviendrons donc ultérieurement sur ces différents genres.

Vous remarquerez peut-être que je n’ai pas parlé de steampunk, de fantasy épique, médiévale fantastique (medfan) ou d’horreur. Tout simplement parce que je ne les considère pas comme des genres en tant que tels, mais plutôt comme des ambiances.

 

Le steampunk peut s’apparier avec la science-fiction ou la fantasy. Les oeuvres relevant de ce courant prennent place dans une époque inspirée de l’époque victorienne et de la révolution industrielle, avec ses montres à engrenages, ses automates, ses machines à vapeur.

steampunk_by_kajenna

Steampunk, by kajenna

La fantasy épique est parfois considérée comme un équivalent à la High-Fantasy. En ce qui me concerne, elle comprend tout récit, ben, épique, généralement contre des forces malfaisantes donc toute la High Fantasy, et un certain nombre d’œuvres de Dark, d’Heroic et de Low Fantasy, et de Space Opera.

Le medfan est, là encore souvent associé avec la High Fantasy. S’il est vrai que la High s’inspire souvent du médiéval occidental, ça ne fait pas vraiment partie de ses caractéristiques. Et justement, ce serait bien d’avoir un peu plus de High inspirée d’autres cultures.

Knigh of iam concept

source inconnue

L’horreur ne relève pas forcément de l’imaginaire (exemple : le Silence des Agneaux, certaines oeuvres de Stephen King, la série des Screams, des Saw etc… ). Par contre, elle peut s’associer aux trois genres de l’imaginaire (Aliens pour la Science-fiction ; Simetierre pour la SF ; Berserk pour la fantasy). Voire même avec le merveilleux (Labyrinthe de Pan).

sgtn_2040_full

source inconnue

 

Publicité

2 réflexions sur “Représentation schématique des genres de l’imaginaire

  1. Pingback: 50 nuances de Fantasy : La High Fantasy | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Questions de vocabulaire | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s