Le Service presse

Si vous visitez des blogs littéraires de temps en temps, vous avez peut-être déjà vu la mention « Lu dans le cadre d’un SP », ou toute expression approchant.  Il s’agit ni plus ni moins que l’abréviation de Service Presse, ce qui ne vous avance peut-être pas davantage.

coffee-2306471_640

Pixabay

Le service-presse : C’est quoi ?

Si je vous dis que les ventes d’un produit sont d’autant plus importantes que la campagne publicitaire a été un succès, je ne vous apprends pas grand-chose. Eh bien les SP servent à ça. Votre bouquin aura beau être génial, si personne n’en parle, il ne va pas aller bien loin… Le bouche à oreilles reste le meilleur moyen de promotion.

Les maisons d’édition et les auteur.ices peuvent envoyer gracieusement leurs poulains à des chroniqueurs (professionnels ou amateurs), afin que ces derniers les lisent et donnent leur avis dans une chronique.

Avantage pour l’auteur.ice : C’est parfois le seul moyen à sa disposition pour se faire connaître (au du moins pour qu’on parle de ses textes).

Avantage pour le chroniqueur.se : Ça évite de se retrouver avec un budget livres trop lourd, en plus de découvrir des oeuvres vers lesquelles on ne se serait pas forcément tournés.

Avantage pour le lecteur. ice :  C’est déjà dur de caser les dépenses indispensables sans tomber dans le rouge, donc on a tendance à faire attention au moment de dépenser jusqu’à 25 euros pour un livre. S’il y a des chroniqueurs qui ont aimé, et qui semblent avoir des goûts similaires au nôtre, on sera plus rassuré au moment d’acheter.

Tout benef’ donc.

 

Comment contribuer à la visibilité des Œuvres ?

En France, la visibilité de l’imaginaire est faible. Or, même sans vous lancer dans la rédaction de chroniques, il est possible d’aider. Vous avez aimé une œuvre ? Parlez-en. Autour de vous, dans des groupes facebook, sur votre page perso, en mettant votre avis sur des sites de ventes, sur babelio, booknotes… (mais restez honnêtes et cohérents ! un avis argumenté est plus intéressant que le nombre d’étoiles 😉 ).

Pour rappel, très peu d’auteur.ices vivent de leur plume en France (et il se trouve qu’iels ont besoin de manger aussi). Donner votre avis, conseiller l’œuvre, ça ne vous prend pas forcément longtemps, mais ça peut aider beaucoup.

 

Le positionnement du blog par rapport aux SP

 

Si c’est si bien, pourquoi ne souhaité-je pas prendre de SP ?

 

  • Conserver mon intégrité sans me faire rabrouer

Quand une ME ou un.e auteur.ice confie un SP, c’est pour avoir une chronique un minimum positive (ben oui, le but c’est quand même de donner envie de lire et de booster les ventes. Ceci dit, j’ai tendance à me montrer méfiante s’il n’y a que des avis positifs, je me demande toujours si ça ne cache pas du copinage… J’ai plus confiance dans les avis mitigés mais construits).

Il est évident que le chroniqueur fait ce qu’il veut, surtout qu’on attend aussi de lui/elle de l’honnêteté (sinon plus aucune chronique n’aurait de valeur), mais bon, des chroniqueurs qui se font « rappeler à l’ordre » parce qu’ils ont donné une critique en deçà du coup de cœur… eh bien ça arrive. En effet, ils nous ont donné un livre gratuit, donc on pourrait être sympas avec eux, quand même !

Et puis quelque part, ce n’est pas étonnant. Quand on demande une béta-lecture, c’est parce qu’on sait qu’il y a des choses à améliorer, donc on s’attend à voir des « points négatifs ». En revanche, quand on demande une chronique car l’oeuvre est publiée et destinée à la vente, c’est parce qu’on croit en sa qualité. Donc recevoir une chronique mitigée (ou pire)… forcément, c’est un coup dur.

Alors, ces réactions n’arrivent pas à chaque fois, heureusement, et même loin de là, la plupart des Me et des auteur.ices jouent le jeu et sont déjà contents qu’on parle d’eux. Mais bon, je ne tiens pas ce blog pour me prendre la tête.

Pas de SP => je ne dois rien à personne

 

  • Lire ce que je veux

On a beau donner des indications précises (je ne chronique QUE de l’imaginaire, par exemple, avec des genres de prédilection) eh bien il y en a toujours pour vous refiler une romance réaliste ou une biographie. Elles sont peut-être géniales, hein, ce n’est pas le problème. Mais si le blog a une ligne directrice, ce n’est pas pour rien non plus.

Je ne choisis pas les récits que je lis en fonction de mes futures chroniques. Il y a énormément de livres dans ma PAL, qui m’intéressent vraiment, pour que je ne perde pas mon temps avec des œuvres qui ne m’attirent pas (ce qui ne signifie rien sur leur qualité).

Un livre m’intéresse ? Je le lis, et peut-être que j’en ferai une chronique. Ou non. Parce que parfois je n’ai rien à dire, ou bien je n’ai pas aimé, ça arrive. Or, mon but n’est ni de blesser, ni de démoraliser qui que ce soit. Si mon avis sur une œuvre est en dessous de « sympa », eh bien je préfère ne rien dire, surtout si on parle d’un.e « petit.e » auteur.ice, qui n’a pas encore forcément les épaules.

(Ce qui ne signifie pas que tout relève du coup de cœur. Disons que si je chronique alors que je n’ai pas aimé plus que ça, c’est a minima parce qu’il y a du potentiel, ou parce qu’il y un vivier de lecteurs qui peuvent apprécier. Et même en sachant cela, ce n’est pas toujours évident d’intégrer que son bébé n’est pas parfait.

Si ma chronique n’est pas aussi élogieuse que ce à quoi vous vous attendiez, rappelez vous qu’il s’agit de mon avis (réel), lié à mes goûts, et pas un verdict définitif quant à la qualité de votre oeuvre .

C’est aussi pour ça que vous ne trouverez jamais de notation. Ce serait idiot de ma part de mettre un 2/5 alors que je ne suis peut-être pas le public cible… Un avis, c’est en partie subjectif. Sans barème précis et purement objectif, impossible pour moi de noter quoi que ce soit.

Alors, il est vrai que les SP ont un avantage certain pour le porte-monnaie. Sauf que j’ai déjà une PAL qui m’occupera pendant des années, et puis mon temps n’est pas extensible non plus (je suis lectrice, certes, mais j’écris aussi). Par ailleurs, les auteur.ices ont déjà suffisamment de mal à survivre, que je préfère… mettre la main au porte-monnaie, justement.

Pas de SP => je lis ce que je veux

 

  • La légitimité

Je suis avant tout une lectrice. Je n’ai pas fait d’études littéraires, je ne suis pas critique professionnelle, je ne suis pas journaliste. Mes écrits ne sont pas publiés. Mes chroniques sont avant tout de simples avis de lectrice, que j’essaie de détailler un minimum. D’une certaine façon, ça me met un peu mal à l’aise de recevoir des SP. Car cela donnerait à mes avis une légitimité que je suis loin de ressentir.

Pas de SP => pas de pression.

 

Longue vie aux SP \o/ !

 

Mon opinion sur les SP peut vous sembler négatif, mais il n’en est rien. Il s’agit juste de MA sensibilité sur la question, des raisons pour lesquelles je ne préfère pas passer par là.

Le SP est une très bonne chose, comme je vous le disais en introduction, en particulier pour offrir un peu de visibilité aux oeuvres auto-éditées ou publiées par de petites ME. L’auto-édition, notamment, souffre de pas mal de préjugés (malheureusement pas pour rien, il faut le reconnaître), et il est souvent difficile de leur donner leur chance en les ajoutant dans notre PAL (certains livres se vendent à plus de 20 euros, donc si c’est pour se retrouver avec un premier jet à peine lisible…). Or, le succès de ces œuvres vient avant tout du bouche à oreilles : pas d’avis = méfiance = pas d’achats.

Avec le SP, le risque est moindre :

  • On ne paie rien, donc si vraiment c’est une catastrophe… eh bien ce n’est pas si grave, surtout qu’on se rend compte assez rapidement en général de la qualité du livre, donc pas vraiment de perte de temps.

 

  • Si l’auteur.ice propose un SP, c’est qu’iel est suffisamment confiant.e en la qualité de son oeuvre pour la laisser plonger dans le grand bain. Rechercher des critiques, ce n’est franchement pas évident, alors on va plutôt proposer une œuvre un minimum aboutie (surtout que l’enjeu est de taille !).

(Oui je sais, j’insiste un peu dessus, mais c’est juste pour bien vous faire comprendre que je n’ai rien contre les SP, je les trouve même nécessaire. C’est juste que moi, je ne souhaite pas en prendre^^).

Aussi, même si je ne fonctionne pas par SP, je vous invite à me parler de votre oeuvre de SFFF (dans les commentaires de cet article, par exemple, ou via le formulaire de contact). Je ne suis pas au courant de toutes les sorties, surtout indépendantes, donc je passe sûrement à côté de livres susceptibles de m’intéresser.

La seule chose, c’est que je ne vous promets ni de les lire, ni de les chroniquer, et si je le fais, ce sera sans doute plusieurs mois après votre message.

Quand je chronique une œuvre indépendante ou issue d’une petite ME, j’essaie de la faire parvenir au concerné.e (sauf si elle est vraiment mitigée). Je n’attends aucune réponse, mais si vous avez besoin d’une chronique, eh bien vu qu’elle est écrite, autant vous en faire profiter 😉

 

Publicités

5 réflexions sur “Le Service presse

  1. Bon ben, je crois qu’on en a suffisamment discuter pour m’étaler davantage sur le sujet. ^^

    Par contre, s’il y a un point sur lequel je tique, c’est de refuser de partager un avis mitigé sous prétexte que ça peut blesser l’auteur/baisser son classement Amazon. Tout peut être dit selon moi, il suffit d’employer la bonne manière et de reconnaître qu’il ne s’agit que d’un avis. Or un avis, ça reste subjectif. Si les personnes qui lisent des livres qui ne leur plaisent pas n’en expliquent jamais la raison, on se retrouve avec un ensemble de livres merveilleux à lire par l’ensemble de la société, ce qui est à mon sens un véritable aberration (non, je ne lis pas la même chose que mon voisin et je suis loin de voir les mêmes qualités que les autres).
    C’est bien beau en tant qu’auteur de vouloir des cinq étoiles partout et de refuser le moindre commentaire qui n’équivaut pas à ces cinq étoiles (je rappelle que normalement, ça veut dire coup de cœur, or on ne passe pas notre temps à tomber amoureux quand même ! C’est comme les likes des réseaux sociaux que l’on met partout, on dévalorise totalement la notion qui y est liée). Mais, un tel comportement revient à snober une part de son lectorat. Car oui, ne pas être dithyrambique ne signifie pas qu’on n’a pas aimé notre lecture par certains aspects et qu’on ne reviendra pas au livre suivant. Et ça, il serait peut-être temps de le comprendre. Aucune oeuvre n’est parfaite pour l’ensemble de l’humanité, aucune. Et si la seule crainte reste ces fichues étoiles et le haut d’un classement, il serait peut-être temps de changer de système.

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord, en fait, pour ça que je n’aime pas du tout le principe de notation, qui a quelque chose « d’absolu » (en tout cas, c’est l’impression que ça donne. Les gens ne vont pas forcément analyser les avis (détaillés) pour voir si ça peut leur convenir quand même, ils vont juste regarder les étoiles). Ce livre vaut « tant ». Pour moi, une notation se fait avec un barème objectif (parce que la note peut changer radicalement d’un lecteur à un autre). Si quelqu’un met un 1/5 à un livre de High, alors qu’il déteste l’imaginaire… ça n’a pas de sens. D’où l’intérêt des chroniques détaillées : peut-être que les points non aimés par le chroniqueur sont susceptibles de plaire à d’autres.

    J’ai parfois l’impression que mes avis « mitigés » ne sont pas forcément bien pris, alors que je dis bien que j’ai apprécié la lecture, et/ou que d’autres y trouveront leur compte.

    Je pense qu’au lieu d’un système d’étoiles, il faudrait un système « j’ai aimé/pas aimé ».

    Mais du coup, je préfère éviter de chroniquer quelque chose sur lequel j’aurais trop de points négatifs à dire, pour éviter que ce ne soit vu comme un « c’est nul ».

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Symphonie,

    Je me présente, je suis Chris Red, un auteur auto-édité. En fait, j’avais dans l’idée de vous proposer un SP mais comme je viens de lire votre article, j’ai compris que c’était inutile. Toutefois, comme vous avez ouvert la porte à commenter cette page pour que l’on parle de nos œuvres, je me permets d’ajouter ma petite contribution.

    Toutefois, avant de faire ma petite promo, je tiens à préciser que quand on est auteur, on attend pas forcément des chroniques « positives » parce qu’on donne nos livres gratuitement. Pour mon premier roman, des chroniqueurs n’ont pas hésité à m’égratigner, et ça m’a permis de retravailler des textes et d’avoir des pistes me permettant d’améliorer les suivants. On a besoin, je pense, d’avis sincères. le but n’est pas d’avoir des chroniques sympas venant de gens sympas, surtout qu’en général, on ne connaît pas forcément les chroniqueurs, un lien peut se créer avec certain(e)s d’entre eux mais pas toujours et pas avant une première collaboration. On a besoin d’avis pour faire parler de nos livres mais aussi de retours pour savoir ce que ressent le lecteur en parcourant notre livre. Est-ce que ce que l’on a voulu mettre en scène fonctionne vraiment comme on l’espérait ? Voilà, je tenais à préciser cela car je comprends bien que ça puisse embêter des lecteurs de formuler des retours mitigés ou négatifs mais à un moment donné, quand on écrit et qu’on publie ses ouvrages, on s’expose à la critique, c’est inévitable. Voilà ce que je tenais à dire.

    Ensuite, je vous invite à découvrir mon univers essentiellement SF sur mon site Internet : http://chrisreduniverse.eu

    Je tiens juste à préciser que je suis un auteur qui ne cesse d’évoluer au fur et à mesure qu’il écrit. Mes textes s’améliorent, je crois, avec le temps et me permettent de grandir sur un plan personnel. Je suis féru de fantastique. Cela dit, si aucun de mes livres ne vous tente, je vais publier courant octobre mon derneir roman, un roman steampunk « L’Architecte du Temps »… Je crois énormément en lui, et je pense que ça serait une bonne opportunité de me découvrir si jamais vous étiez intriguée.

    J’espère ne pas vous avoir importuné !

    Bonne journée !

    Chris

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, désolée pour le délai, WordPress m’avait mis le message dans les spams oO

    C’est une très bonne mentalité, malheureusement on rencontre certains auteurs qui ne sont pas forcément de cet avis…^^ Néanmoins, je considère que ce n’est pas vraiment le rôle des chroniqueurs, puisque le livre étant publié, s’il y a de vrais soucis, c’est trop tard pour les rectifier (j’insiste, c’est ma vision des choses). Normalement, c’est avant la publication que ce genre de questions se posent, soulevées soit par l’éditeur, soit par les béta-lecteurs. Mais bon, on est d’accord, si l’auteur retire quelque chose des chroniques, c’est encore mieux^^

    En réalité, c’est surtout que je ne veux pas de contrainte, et que je ne me sens pas assez légitime pour recevoir des SP. Par ailleurs, il y a beaucoup de livres qui m’intéressent, que je n’ai déjà pas le temps de lire ( 😥 ), du coup je veux vraiment lire ce qui m’intéresse, et commenter ce que je veux, quand je veux. Si je lis un livre et que je n’ai rien à en dire (ou que je n’ai pas aimé ; je veux surtout partager des lectures qui m’ont plu au moins un minimum), je veux pouvoir ne pas faire de chronique^^Et puis bon, il faut aussi que je garde du temps pour écrire^^

    Mais cette page est aussi faite pour ça : parlez de vos livres ! Je ne peux pas vous promettre que je les lirai, mais s’ils m’intéressent ils intégreront mon cahier à acheter (ou des personnes de passage pourraient les noter pour elles^^).
    Bref tout ça pour dire : merci de m’avoir parlé de ton oeuvre, j’irai jeter un oeil sur votre site et sur le résumé quand le livre sortira^^

    Bonne journée 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s