50 nuances d’Imaginaire : la Dark Fantasy

Si la High Fantasy est la part lumineuse de la Fantasy, la Dark en est la partie sombre. Beaucoup de gens les opposent, à raison. Moi, je les vois comme les deux faces d’une même pièce.

Souvent, les lecteurs qui disent apprécier la Dark trouvent la High trop fade, et inversement, les lecteurs de High trouvent la Dark un peu trop sombre pour eux, pas assez merveilleuse en quelque sorte. Je pense au contraire que l’un n’empêche pas l’autre, d’ailleurs je peux passer de la Belgariade à Ubel Blatt sans aucun problème.

A vrai dire, j’aimerais bien que naisse un nouveau genre à la frontière des deux, une sorte de High Fantasy « obscure », un compromis entre l’ombre et la lumière (ça me faciliterait grandement la tâche pour classer la Symphonie, je dois bien l’avouer^^ Et ce n’est pas la seule. Le Livre Malazéen/des Martyrs, généralement classée dans la Dark… est parfois classé dans la High. Alors que théoriquement c’est impossible, vu que les genres sont considérés comme opposés).

Comme quoi, même avec des codes, la classification n’est pas toujours évidente 😉

Mais voyons un peu les caractéristiques de la Dark, justement.

Caractéristiques

 

  • Un univers sombre

La plus évidente, j’ai envie de dire. La Dark se pare en effet d’une atmosphère sombre, lugubre, pessimiste, où les hommes se révèlent dans ce qu’ils font de plus horrible. Ainsi n’est-il pas rare de croiser des massacres, des viols, des tortures, mutilations et autres joyeusetés, ce qui peut parfois la rapprocher de l’horreur et/ou d’un survival.

Ici, pas de licornes, ou bien elles essaieront de vous bouffer. On y croisera plutôt de terribles créatures, telles que les lapins adultes ou les faisans (mais là, on est plus dans l’horreur) (si vous n’avez pas la référence, sachez que c’est de la « kaamelott » 😉 ).

Plus sérieusement, il n’y fait pas bon vivre…

L’univers peut être aussi riche et détaillé que celui de la High, avec des voyages dans tous les sens de la carte, ou bien plus restreint.

  • Des personnages ambigus.

L’autre principale différence avec la High, ce sont les personnages. Oubliez les valeurs morales, les personnages de la Dark essaient juste de survivre. Ils peuvent être lâches, cruels, traîtres… voire être carrément du côté du mal.

Les personnages ont une psychologie complexe en niveaux de gris (voire gris foncé), même les personnages « gentils », et les camps gentils/méchants ne sont pas toujours clairement établis.

  • L’absence de valeurs morales

Si leurs actions pourra mener au sauvetage du monde, ils agissent rarement par héroïsme (s’ils font quelque chose du bien, c’est du hasard, ou bien c’est pour accomplir des objectifs personnels). Les personnages sont là pour en baver, et leurs actions répondront plutôt à des instincts de survie, ou à des intérêts personnels (et/ou ce sont des enflures). Ils fuiront, se cacheront, voire appelleront la mort de toute leur âme torturée. La lacheté, la peur, l’égoisme, la cruauté… seront à l’honneur.

 

  • Une intrigue dure et réaliste

Le ton de la Dark est dur, réaliste, même violent. Personnages comme lecteurs pourront être manipulés, notamment dans le jeux des intrigues politiques.  C’est l’occasion rêvée d’explorer la part sombre des êtres humains. Ici, on est vraiment loin du merveilleux.

Les « héros » ne sont pas sûrs de gagner, par contre ils risquent grandement de mourir… même avant la fin.

 

  • Une magie sombre

Compte tenu du ton réaliste, la magie pourra être moins présente, et rarement bienveillante. Ici, la magie ne sert pas à faire apparaître des feux d’artifices, mais à tuer (ou pire), et servira souvent le côté opposé.  Elle pourra faire appel à des rituels sanglants et des sacrifices (même chose pour les religions).

 

Si ce genre vous intéresse, vous trouverez une liste non exhaustive d’oeuvres dans un prochain article 😉

 

 

 

 

 

 

 

5 réflexions sur “50 nuances d’Imaginaire : la Dark Fantasy

  1. J’aime bien quand tu ponds ce genre d’article 🙂 Mais je vais nuancer.
    La classification officielle reste et restera de la Fantasy. Sur ça, personne ne dira le contraire. Pour les différences Dark/Epic/Heroic/…(on a aujourd’hui de la Flintlock Fantasy qui est de la Fantasy avec des armes à feu à poudre), y a tant de sous catégories (dont certaines non officielles) que c’est impossible de ne pas ce mélanger les pinceaux et beaucoup d’éditeurs préfèrent rester dans la simple distinction Fantasy/Fantastique/SF (et encore, certains ont encore du mal avec ça). Même si tes critères sont globalement bons, d’autres personnes te donneront encore d’autres critères, des nuances,… Fin voilà.
    Et au jour d’aujourd’hui c’est vrai que la Dark Fantasy est en vogue (perso, j’adore), mais il n’y a plus beaucoup d’auteurs qui n’écrivent des histoires où tout est blanc ou tout est noir. Le Game of Thrones a beaucoup aidé en cela pour donner des personnalités « grises » à tous les personnages d’un récit.

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord avec toi^^ Je comprends le genre de cette façon-là, mais certains critères peuvent varier d’une personne à l’autre. Et comme tu dis, les frontières sont parfois extrêmement floues, et il n’est pas rare qu’un récit allie en réalité plusieurs sous-genres (voire allie SF et Fantasy). Et puis je reste aux sous-genres principaux, mais on peut évidemment pousser plus loin dans les déclinaisons. (Puis je trouve qu’un genre entre la High et la Dark, ça manque^^). Ce que j’aime bien avec tous ces sous-genres, c’est que ça montre bien que la fantasy a pas mal de visages^^ (donc « la fantasy c’est toujours pareil » mouais, bof…).

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Index : 50 nuances d’imaginaire | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Très sympa cette série d’articles sur les sous-genres de la Fantasy, c’est un vaste programme 🙂 Je ne crois pas avoir lu beaucoup de Dark Fantasy, à part Game of Thrones, mais je n’aime pas quand c’est trop sombre ou sanglant.

    Aimé par 1 personne

  5. Merci 🙂 la j’ai un peu plus de boulot en ce moment donc c’est en pause, mais j’espere pouvoir les reprendre cet été ^^ il y aura aussi un volet 3 pour chaque 😉 j’aime beaucoup la dark, mais je comprends que ce ne soit pas ta tasse de thé (pardon^^). Ma prédilection reste la High 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s