Entrechats, Cécile Duquenne

bm_14269_759822

 

Entrechats est un one-shot de Fantasy écrit par l’autrice française Cécile Duquenne, publié en 2010 par les éditions Voy’el, visant plutôt la jeunesse.

Je n’arrive pas à situer exactement le sous-genre, donc n’hésitez pas à en discuter. Ce roman mêle fantasy, aventures, et policier.

Lorsque la dépouille d’un sphinx est retrouvée dans le désert, c’est l’occasion rêvée pour Khephren, jeune étudiant en magibiologie, de percer le mystère de ces animaux que l’on dit proches des anciens dieux.
Mais à l’heure où magie et technologie se côtoient, et parfois s’affrontent, ses découvertes suscitent inquiétude et convoitise.

 

L’univers

 

L’intrigue prend place dans un pays clairement inspiré de l’Egypte, ce qui est assez peu fréquent en Fantasy alors que la mythologie egyptienne est, je trouve, très intéressante et riche. C’est d’ailleurs  l’un des paramètres qui m’avait attirée vers ce livre (ça et les chats, évidemment 😉 ).  On retrouve ainsi sphinx, chats, et quelques bestioles diverses et variées de la mythologie égyptienne, même si j’aurais préféré qu’ils soient davantage présents.

Dans ce pays, la magie et la technologie se côtoient, même si la première tend à être remplacée par la seconde. Les sphinx sont tellement rares qu’ils deviennent des créatures mythiques, la magie n’est plus guère utilisée et les dieux n’inspirent plus vraiment crainte et respect. Ce n’est donc pas étonnant que deux clans ce soient formés, entre les traditionalistes et les Techs.

Si ce thème n’est pas très original, j’avoue que je l’aime bien et que j’aime bien le retrouver dans les romans que je lis (je suis fascinée par l’imaginaire, et en même temps par la technologie et les sciences, peut-être pour ça). J’ai néanmoins trouvé qu’ici il était traité de façon un peu superficielle. Il faut dire que le roman est riches en idées, contient de l’aventure à la Indiana Jones, de l’enquête policière et de la cryptozoologie. Difficile de traiter de tout ça en moins de 400 pages.

 

Les personnages

 

On a tout d’abord Kephren, un jeune homme qui étudie la magibiologie, fasciné par les créatures mythiques comme les sphinx. J’ai parfois eu l’impression qu’il était considéré comme personnage principal, mais en réalité il est pas mal en retrait, je n’ai pas vraiment compris l’intérêt qu’il suscitait chez les… euh… chats. Je l’ai quand même trouvé sympathique.

Ensuite, Meskhenet, inspecteur de police (âgé d’une vingtaine d’années, ce qui me semble un peu jeune par rapport à sa personnalité et ses responsabilités, mais bon). Celui-ci ne m’a pas tellement marquée, surtout qu’on connaît déjà le coupable qu’il cherche.

Khenti, une sphinge, reine déchue. Ce personnage est très réussi : on sent bien sa partie animale, féline, indomptable et sans pitié, et en même temps elle n’est pas dénuée d’humanité.

Bizarrement, je me suis plus attachée aux antagonistes, qui m’ont parus plus complexes dans leur personnalité et leurs émotions, et donc plus humains. Néfertari, une jeune femme pratiquant la magie, et Lloonas, homme de main de son richissime de père.

Côté personnages secondaires, j’en ai bien aimé certains (les chats, le chef de la secte), d’autres m’ont semblé plus oubliables. Du coup, très bien pour les jeunes lecteurs qui peuvent se concentrer sur quelques personnages.

 

L’intrigue

Kephren, fasciné par les créatures mythiques, est amené à pratiquer l’autopsie d’un sphinx trouvé dans le désert. Après une surprenante découverte, il se fait attaquer et pratiquement laissé pour mort. C’est Meskhenet qui sera chargé de l’enquête, mais sa mission ne va pas être facilitée par les traditionalistes et les Techs qui se tapent dessus.

L’intrigue est sympa, elle se tient bien, mais je l’ai trouvée traitée un peu trop… vite. Comme je l’ai dit, le livre est dense dans ses idées, du coup j’ai eu l’impression qu’on survolait certains pans de l’intrigue, ou que certaines choses étaient un peu trop faciles.

 

Le style

Le style est plutôt simple mais néanmoins sympa à lire, rythmé, sans temps morts, avec peu de descriptions, de l’aventure, de l’action… Peut-être un peu trop rapide parfois, j’aurais bien aimé quelques passages plus posés.

 

Bilan

Même si ce livre n’est pas parfait (c’est un premier roman je crois), je l’ai quand même pas mal apprécié. Beaucoup aimé les sphinx, ainsi que l’aspect mythologique et l’ambiance. Sur la fin, il y a un petit côté Indiana Jones que j’ai bien aimé et qui convenait parfaitement au cadre. Juste un peu trop rapide et dense. Je pense que les jeunes lecteurs qui s’intéressent à l’Egypte ou à l’aventure devraient bien apprécier 🙂

 

Lecture effectuée dans le cadre du PIF, que je n’avais pas encore eu le temps de chroniquer^^

6 réflexions sur “Entrechats, Cécile Duquenne

  1. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantasy | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Il me faisait de l’œil celui-là, du coup je confirme qu’il m’intéresse (même si je trouve dommage que le plus souvent dans ce type d’ouvrages, la technologie remplace la magie, ou inversement). ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Ce thème fait partie du « contexte » de l’histoire, mais finalement n’a pas une grande importance dans le déroulement de l’intrigue (si ce n’est pour expliquer pourquoi les gens ont oublié les sphinx, les dieux etc, pourquoi certains clans s’opposent…). Je pense que ce roman vise plutôt la jeunesse, du coup, mais bon, j’ai bien aimé quand même^^ (puis y’a des chats, quoi ! XD). D’ailleurs, je suis assez étonnée que la mythologie égyptienne n’inspire pas plus les auteurs de fantasy. Sinon je suis d’accord avec toi, la magie et la technologie pourraient tout à fait cohabiter (voire même se servir l’une de l’autre).

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Focus sur… Voy’el | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s