Salicorne T1 : Le Livre d’Ygrenne, Françoise Berr

salicorne

Le Livre d’Ygrenne est le premier tome du cycle Salicorne, écrit par l’autrice française Françoise Berr, et publié en 2018 par les éditions Alter Real. Bien que proposant des éléments de SF, ce premier tome est plus proche de la fantasy.

Sur Salicorne, petite planète perdue dans la constellation d’Andromède, la vie des humains ne vaut pas cher aux yeux des Ashanti. Ces extraterrestres y font régner la terreur depuis qu’ils l’ont annexée trois siècles plus tôt aux commandes des Ailes de la Mort, leurs vaisseaux sub-luminiques destructeurs de mondes. Alors que des disparitions inquiétantes déciment sa communauté, Ygrenne, jeune femme de 19 ans, apprend le mystère entourant ses origines. Elle appartient à l’ancienne lignée des Reynes-Licornes ayant régné autrefois sur la planète avec les Immortelles. Ces créatures mythiques sont des licornes auxquelles les légendes attribuent d’immenses pouvoirs. Elles seules pourraient aider les hommes à recouvrer leur liberté.

L’univers

 

Le folklore celtique transposé sur une autre planète, ça vous dit ?

Concernant l’univers, il y a deux choses à traiter : le côté SF, et le côté Fantasy.

Science-fiction :

Les humains ont conquis l’espace et ont colonisé plusieurs planètes, dont Salicorne. Malheureusement, 300 ans avant que l’histoire ne commence, la planète a été envahie et récupérée par les Ashanti, un peuple très avancé technologiquement, qui ont réduit les humains en esclavage.

Fantasy :

Lorsque les humains sont arrivés sur Salicorne, ils ont conclu une alliance avec les licornes, aussi appelées Immortelles, créatures endémiques auxquelles les légendes attribuent d’immenses pouvoirs. Ils ont par ailleurs apporté de la Terre leurs folklores, d’où pas mal de noms issus des légendes celtiques ou grecques.

Ce qui est appréciable, c’est qu’ici magie et technologie ne sont pas opposées. Les humains possédaient une technologie capable de les faire voyager dans l’espace, mais en même temps ils croient aux licornes (et à une époque, ont maîtrisé la magie). De leur côté, si les Ashanti possèdent une technologie avancée, leur nature féline les fait réagir de façon sauvage, instinctive.

L’univers est en vérité le point que j’ai trouvé le plus intéressant, en particulier la société des Ashanti. L’autrice a réussi à rendre compte de leur nature animale, tout en les dotant de particularités plus « humaines ». En comparaison, j’ai trouvé les humains plus en retrait. Par ailleurs, si les Ashanti sont présentés comme des esclavagistes, des tyrans… ce n’est pas un aspect que j’ai réellement perçu dans ce tome (même si en fin de tome, on apprend des trucs pas très sympas à leur sujet, donc j’attends de voir dans le tome 2 comment ça va se goupiller^^).

Note : En voyant la couverture et le résumé, j’avoue que j’ai été saisie d’une pensée réflexe un peu idiote. Des licornes, un couple… damned ! une histoire bisounours avec une romance ! Eh bien non ! Bien que tout public, l’ambiance est tout sauf bisounours, et la romance est traitée de façon presque anecdotique (comprendre qu’elle n’empiète pas sur l’intrigue principale). Personnellement, je préfère ça, mais si vous vous attendiez à une vraie romance fleur bleue, eh bien vous n’en trouverez pas dans ce tome, en tout cas.

 

Les personnages

 

Dans ce premier tome, deux personnages particuliers se détachent.

Tout d’abord Ygrenne, la protagoniste. Humaine, avec ses défauts et ses qualités, curieuse et volontaire, j’ai cependant trouvé qu’elle réagissait un peu trop bien aux révélations qui la concernent. Cela étant, la fin du tome laisse présager une évolution intéressante (et potentiellement mouvementée) de ce personnage, donc j’attends la suite pour me faire un véritable avis sur ce perso.

Ensuite, incontestablement mon personnage préféré de ce premier tome : Akkaat, sorte d’archéologue Ashanti, fascinée par les légendes des humains et maîtresse bienveillante d’Ygrenne (qui est son esclave, donc). Elle est sympathique, à l’écoute d’Ygrenne malgré leurs positions respectives, cependant il se dégage d’elle une certaine… férocité.

Parmi les personnages secondaires, il y en a certains qui, je pense, auront un rôle plus important dans la suite.

 

L’intrigue

 

Avant d’en parler… je trouve que la 4ème de couverture dévoile un peu trop de choses, je trouve ça un peu dommage.

L’intrigue principale de ce premier tome est sympa, mais assez classique : une prophétie, une élue, des disparitions inquiétantes, un périple (pas assez périlleux à mon goût). En revanche, la conclusion de ce périple laisse présager une évolution intéressante de l’intrigue dans le tome 2. De toute façon, les tomes 1 servent souvent à installer les bases de l’univers et à présenter les principaux personnages, donc bon, à voir. Ce sera surtout le tome 2 qui me permettra de me faire un véritable avis.

L’intrigue secondaire, en revanche, m’a vraiment intéressée, puisqu’elle tourne autour de la société Ashanti et de ses bouleversements en cours.

 

Le style

 

Une plume fluide qui rend le récit accessible aux « jeunes » lecteurs, d’autant que malgré certains de ses thèmes le roman est tout public, tout en restant intéressant à lire pour les adultes. Les descriptions sont peu nombreuses, mais suffisantes.

J’ai bien aimé les courts « extraits de livre » qui précèdent chaque chapitre et contribuent à l’immersion.

En revanche, j’aurais préféré que les informations de background données dans le préambule soient plutôt disséminées dans la narration, là ça fait un peu trop encyclopédie.

 

Bilan

Bien qu’il ne soit pas parfait, ce premier tome s’est révélé vraiment sympa à lire et laisse présager des évolutions intéressantes pour la suite. L’univers global est riche, j’ai adoré les Ashanti, et certains éléments permettent de s’attendre à une intrigue plus complexe dans les prochains tomes. J’attends donc le tome 2 de patte ferme ! ^^

 

Et ailleurs qu’en pense-t-on ?

5 réflexions sur “Salicorne T1 : Le Livre d’Ygrenne, Françoise Berr

  1. J’avoue que personnellement, ni la couverture, ni le résumé ne m’interpellent (C’est destiné à quelle tranche d’âge officiellement ? Le résumé fait assez « jeunesse », si ce n’est le terme sub-luminique qui pour moi est de trop pour donner une idée de « tout public »). Pour l’instant, ça ne m’inspire pas plus avec ta chronique, j’attendrai de voir ce que tu penses de la suite. 😉

    Aimé par 1 personne

  2. A priori, aucune tranche d’âge n’est précisée, c’est surtout que pour l’instant, il n’y a ni sexe ni sang, donc rien qui puisse choquer de jeunes lecteurs. Je pense que des ados peuvent le lire sans problème, mais que ça peut quand même intéresser les adultes (selon leurs goûts, évidemment. En l’occurrence, je ne suis effectivement pas sûre que ça te plairait). Après, c’est un peu le souci des cycles, le premier tome n’est que rarement révélateur du reste, mais il y a suffisamment d’éléments qui m’ont donné envie de lire la suite. Affaire à suivre en 2019^^

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantasy | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Focus sur… Alter Real | L'Imaginaerum de Symphonie

  5. Pingback: Salicorne T2 : La bataille de Tirfo Thuin, Françoise Berr | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s