Le soleil des hommes T1 : Nuit de cendres, Julie Limoges

51ENCHXVNAL._SX195_

Nuit de cendres est le premier volet du Soleil des Hommes, une trilogie de Dark-Science-Fantasy (si,si… quand je vous dit que les genres peuvent s’entremêler^^) écrite par l’autrice française Julie Limoges. Le cycle est édité par le collectif Hydralune depuis 2016.

À la suite d’un cataclysme dévastateur, le monde se noie dans une obscurité constante.
Au cœur de cet univers périclitant, Akhyla et ses compagnons voient leur mission de routine virer au carnage avant de se retrouver pris en tenaille entre deux forces ennemies. Considérés comme des hommes à abattre par la première, ils se voient dès lors obligés de collaborer avec l’autre.

Empêtrés dans ce conflit aussi discret que sans merci, ils s’engagent dans un combat désespéré qui les poussera au-delà de leurs ressources physiques et mentales, jusqu’au bout de l’horreur.

L’univers

 

L’univers est le premier bon point de ce premier tome, entre autres parce qu’on ne sait pas grand chose sur ce qui est arrivé. Un cataclysme aurait en effet apporté une nuit éternelle au monde. De quelle nature ? Pourquoi ? Comment ? Châtiment divin ou excès d’orgueil des humains ? Et puis ce monde, c’est un monde inventé, ou bien une version sombre de notre futur ? En attendant d’en savoir plus, c’est toujours sympa de spéculer^^

Ce monde, donc, partage des traits de la Dark Fantasy et de la Science-fiction. Ce qu’il reste de l’humanité se retrouve coincée entre des non-morts et des Multins, créatures qui me fascinent par leur variété mais dont je m’interroge sur la nature. Bien que la nuit soit sans fin, certaines technologies fonctionnent encore, comme l’électricité.

C’est aussi un monde crasseux, sombre, sans espoir, où chaque allée, chaque caillou peut receler un aller simple vers la tombe. Et quand en plus l’autrice semble adorer torturer ses personnages, eh bien ça donne des rencontres plutôt épiques^^ D’ailleurs… On est dans de la Dark. Ne filez pas ce livre à votre petit cousin de 10 ans… Sa santé mentale vous remerciera^^

 

Les personnages

 

Un autre des aspects que j’ai beaucoup apprécié : le livre propose aussi bien le point de vue des « gentils » que des « méchants ».

En premier lieu, le groupe d’Akhyla, une petite bande de mercenaires qui passent leur temps à se tacler, mais en même temps on sent une réelle camaraderie entre eux. Akhyla est un personnage très intéressant par ses particularités, mais il reste plutôt « passif » dans ce premier tome (en même temps, vu tout ce qui lui tombe sur la poire, il n’a guère l’opportunité de faire autrement^^ sans rire, à la fin j’avais envie de lui faire des câlins^^).

Ensuite, le groupe d’Enki… sans aucune camaraderie puisqu’ils se boufferaient bien les uns les autres^^ Mais bon, ces Multins sont obligés de travailler ensemble, donc bon, ils passent leurs nerfs autrement, quoi… Enki est vraiment réussi. Malgré son caractère sadique, le fait d’accéder à sa vie, à ses pensées et ses émotions, fait qu’on s’attache quand même à lui, d’une certaine façon. Enfin, des fois, quand il n’est pas en train de tabasser quelqu’un… Et Vex, l’un de ses acolytes, est encore pire.

On a aussi le point de vue d’Aedan, mais qu’on n’aperçoit pas tellement beaucoup dans ce premier tome, donc je n’ai pas grand chose à dire pour l’instant à son sujet.

 

L’intrigue

 

Dans ce premier tome, on ne sait pas grand chose de l’intrigue. Les Régions (territoires humains) et les Duchés (territoires Multins) sont en guerre. 30 ans auparavant, les Antéires (des humains dotés de pouvoirs formidables) ont réussi à calmer le jeu, sauf que les humains ont pris peur et les ont… décimés. Cette fois, difficile donc de compter sur eux pour se sortir de la panade, d’autant que les différentes races de Multins commencent à s’associer et se sont donnés le nom de « Coalition » Destruction !, tandis que leurs adversaires humains portent le nom de « l’Alliance ».

Et c’est donc dans ce climat qu’Akhy et ses copains débarquent. Ces mercenaires ont pour mission de récupérer une étrange sphère dont ils ignorent la nature. Ils réussissent, sauf que ça part très vite en vrille…

Pour l’instant, j’avoue que je suis plus intéressée par l’univers et les personnages que par l’intrigue, même si je me demande bien comment ça pourrait aller mieux^^

 

Le style

Julie Limoges parvient très bien à nous rendre l’aspect crasseux de son univers, les dialogues sont nerveux et réalistes, et ses scènes d’action sont à la fois claires et prenantes, sans être trop présentes. J’aurais juste apprécié un peu plus d’humour (même s’il y en a un peu), afin de « casser » un peu le côté étouffant de l’univers, justement.

Bon, ceci dit, comme c’est ma deuxième lecture j’avoue que je me suis bien marrée à chaque fois qu’il arrivait une nouvelle tuile à Akhy^^

 

Bilan

Si vous appréciez les atmosphères pesantes et crasses, je pense que vous pourriez apprécier ce cycle. Par contre, attention, même si ce n’est pas très trash, certaines scènes sont… un peu sales, disons^^ L’univers et les personnages sont très intéressants et j’ai hâte d’en savoir plus sur ce cataclysme et le passé de certains personnages. Une lecture que j’ai beaucoup appréciée, même si je vais devoir enchaîner avec du Pratchett pour apporter un peu de lumière 😉

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Le soleil des hommes T1 : Nuit de cendres, Julie Limoges

  1. Yep, belle chronique 🙂 C’est justement ma lecture du moment et j’ai déjà avalé une centaine de pages. C’est vrai qu’il y a un côté frustrant à ne pas savoir dans quel monde nous sommes. Personnellement, si je dois classé le livre ce serait en Post apo et donc en SF. Je dois avoir terminé la lecture pour fin de semaine car dans deux semaines, il y a les Halliennales et je compte me procurer le tome 2 de l’auteur qui sera présente au salon. Joie !

    Aimé par 1 personne

  2. En fait, je l’ai mis en dark fantasy parce que pour l’instant on n’en sait pas assez sur ce monde (mais peut être que le tome 3 me le fera changer de catégorie ^^). Mais je suis quand même d’accord avec toi, il y a une nette ambiance post apo. Hâte de lire ta chronique du coup ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Le soleil des hommes T2 : Jusqu’au ciel, Julie Limoges | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Illustrateurs : Slava Gerj | L'Imaginaerum de Symphonie

  5. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantasy | L'Imaginaerum de Symphonie

  6. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Science-fiction | L'Imaginaerum de Symphonie

  7. Pingback: Actualité : Chroniques de L’Imaginaerum de Symphonie sur le SdH 1 & 2 ! – Absilou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s