50 nuances d’Imaginaire : la Gaslamp Fantasy

La Gaslamp Fantasy (aussi appelée Gaslight) est une cousine du Steampunk puisque ces deux sous genres partagent la même filiation, la Fantasy Historique. Si elle donne la part belle à la magie, les steampunk évoque plutôt les technologies.

Elle est très proche du fantastique et de l’Urban, il est donc assez facile de les confondre.

 

Caractéristiques

 

  • Toute une époque

La gaslamp prend place dans l’Europe Victorienne du XIVe siècle jusqu’au début du XXe siècle, une Europe alternative mais quand même identifiable, ou bien dans notre monde. Elle situe généralement ses intrigues en Grande-Bretagne, mais pas nécessairement.  La Gaslamp peut aussi emprunter à l’Horreur Gothique.

 

  • Le surnaturel

Comme pour l’Urban Fantasy, le surnaturel peut être plus ou moins caché, ou bien être tout à fait admis par la population (ce qui ne l’empêche pas de la méconnaître et/ou de la craindre, bien sûr).

 

Et… c’est à peu près tout, en fait 🙂 La principale caractéristique de la Gaslamp, c’est avant tout son atmosphère.

10 réflexions sur “50 nuances d’Imaginaire : la Gaslamp Fantasy

  1. Alors de mon côté, pour ce que j’ai lu sur des sites anglophones, il y a beaucoup plus de critères :
    * un contexte d’enquête
    * des clans qui s’opposent dans l’ombre
    * des forces surnaturelles de grandes ampleurs et méconnues du grand public (mais tu abordes ce point toi aussi)
    * des références à l’égyptologie.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour les précisions^^ Ils ne donnaient pas des titres des fois pour l’égyptologie ? J’ai du mal à trouver de la fantasy qui y fasse référence, justement 🙂

    J'aime

  3. Arf… Impossible de retrouver le site de base que je consultais à l’époque. Je vais demander à Catherine Loiseau si elle retrouve la référence.
    Sur les sites modernes, je vois qu’ils considèrent Dracula comme de la Gaslamp… Donc, je pense qu’ils incluent des mythologies. Je trouve un peu plus étrange qu’ils mettent Jack l’éventreur sur la liste…
    Bref, en France, pour l’heure, avec une dose d’égyptologie, il y a Dorian Lake (et moi).

    J'aime

  4. Ah zut :\ Pourtant je trouve qu’il y a un gros potentiel de fantasy (donc oui, si elle a, je veux bien^^). Pour Dracula, pour moi ça rentre plus dans le fantastique/gothique (mais c’est ça qui est bien/compliqué avec les codes, ce n’est pas inscrit dans le marbre^^). Ok pour Dorian, je vais jeter un oeil à ses titres^^

    J'aime

  5. Même si la Gaslamp n’est pas ce que je préfère, je trouve ça bien : ça montre bien que la fantasy (et l’imaginaire en général) est un genre aux multiples facettes, qui parvient quand même à se renouveler 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Pingback: Index : 50 nuances d’imaginaire | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s