Le Cycle d’Alamander T3 : La nef céleste, Alexis Flamand

CVT_Le-Cycle-dAlamnder-tome-3--La-Nef-celeste_1741

La nef céleste est le troisième et dernier tome du Cycle d’Alamander réédité par les éditions Leha, écrit par l’auteur français Alexis Flamand et publié en 2018. Un cycle de… euh… on va dire d’Imaginaire^^

Fraîchement arrivés à Yarkhan, Jon et ses compagnons entreprennent une enquête qui les mènera bien au-delà des confins d’Alamänder. Aventures, rebondissements et révélations ahurissantes leur permettront de comprendre la véritable nature des enjeux autour de leur monde, les confronteront aux puissances qui se déchirent pour sa domination, et les obligeront à puiser dans leurs ultimes ressources pour survivre au combat décisif qui s’annonce.

Avec ce dernier tome, Alamänder repousse encore les frontières de la fantasy grâce à un savant mélange d’intrigues dantesques, de mondes oniriques et de coups de théâtre au sein d’un univers à nul autre pareil.

Partez pour Alamänder, vous n’en reviendrez pas !

Difficile de vous parler de ce livre sans spoiler, donc ce sera une chronique un peu inhabituelle.

L’intrigue reprend où on avait laissé les personnages à la fin du deuxième tome, au beau milieu de l’attaque de la ville de Yarkhan. Suite à cette attaque, l’intrigue change de lieu de façon assez drastique, ce qui amène à commencer à se poser certaines questions sur l’univers, tout en replaçant Jon et Maek au coeur de l’intrigue (puisqu’ils avaient été « un peu » oubliés dans le tome 2).

Sauf que le lecteur n’est pas au bout de ses surprises, loin de là, avec des retournements de situation qui remet tout le récit et ses enjeux en perspective et le fait même changer de genre. D’un coup, nous ne sommes plus dans de la light fantasy (1er tome), mais dans quelque chose de plus sombre. A vrai dire, nous ne sommes plus vraiment non plus dans de l’heroic fantasy (2e tome).

De quoi qu’on parle alors ?

Eh bien sur le coup, j’avoue que j’ai eu la réaction suivante :

e3deef3b8762cc8770d0b4179e5267eb

 

Et puis vient l’heure des explications, et je me suis dit que, finalement, l’idée était plutôt intéressante, quoique assez frustrante.

Jusqu’à la deuxième révélation, où l’idée devient vraiment intéressante et fait de nouveau pivoter l’intrigue.

Depuis le tome 1, l’auteur nous laissait croire quelque chose, tout en dispersant quelques trucs étranges çà et là pour que le lecteur se pose quelques questions. Sauf que, je l’avoue, j’ai plutôt cru à des incohérences ou des « c’est comme ça et puis c’est tout », les personnages ne se posent eux-même pas vraiment de questions sur certains de ces éléments. Certaines curiosités, si on comprend un peu d’où elles viennent, ne sont par ailleurs par complètement justifiées à mon sens, même après lecture du tome 3.

Ce tome 3 détonne complètement par rapport aux 2 autres, du coup si vous avez apprécié les deux précédents, soit vous saluerez la prise de risque, soit vous y serez complètement hermétiques.

En résumé : ça passe, ou ça casse.

(si c’est une voix de « mante religieuse » qui a lu cette phrase dans votre tête, je n’y suis pour rien 😉 )

 

Bilan du cycle

 

Pour ma part, passée la première réaction WTF ?, le retournement est très bien passé, avec une idée vraiment originale et inattendue. Pour autant, ce cycle n’a pas été un coup de coeur. Si l’univers est réellement fascinant et créatif, si l’intrigue se révèle plus complexe, intéressante et originale, que je ne le pensais au premier abord, j’ai en revanche eu plus de mal avec les personnages et la narration.

Le style est en effet très narratif et ne laisse pas beaucoup de place à l’émotion, à l’attachement. Du coup, si je me suis demandé comment tout ceci allait se finir, le destin des personnages en revanche ne m’a fait ni chaud ni froid  Le seul personnage avec lequel je me suis investie un minimum, c’est le T’Sank Lan Maek, celui qui semble ressentir le plus d’émotions alors qu’il est décrit comme une personne froide et insensible…

Mais malgré ce point, une très bonne découverte, que je relirai très probablement avec, en tête, « la vérité » 🙂

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

Publicités

8 réflexions sur “Le Cycle d’Alamander T3 : La nef céleste, Alexis Flamand

  1. Pingback: La Nef Céleste (Le Cycle d’Alamänder 3/3) – Alexis Flamand – L'épaule d'Orion – blog de SF

  2. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: Focus sur… Leha éditions | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Littérature de l’Imaginaire – Bilan 1er trimestre – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s