AOC n°51

ob_4f2071_cci-000403
couverture par Annato Finnstark

Ce numéro 51 sorti pendant l’hiver 2019 comporte cinq nouvelles soumises à l’appel à texte permanent, ainsi que les 4 vainqueurs des matchs d’écriture des Imaginales 2018.

AT permanent

 

  • Jamais trop tard (Fantasy), Mathieu Masson

Dans une mystérieuse cabane à l’écart du village repose un cadavre encore tiède. Une sorcière est décidée, pour ramener l’homme à la vie, à défier non seulement la Mort, mais aussi l’Inquisition.

Mwhaha ! Je l’avoue, au début de la nouvelle, je me disais : ouais, sympa, mais bon, c’est déjà lu… Ben pour le coup, je ne m’attendais pas à cette chute, que j’ai adorée^^ Bon, par contre, je n’ai pas trop compris ce que l’Inquisition venait faire là, à part pour inscrire le texte dans une période de chasse aux sorcières.

 

  • La patrouille des chapardeurs en expédition (Fantasy), Gaëlle Douguet-Dinbut

Les aventures trépidantes (et dangereuses, si si) de jeunes créatures dans un lieu mystérieux « d’où personne ne revient jamais »…

Une nouvelle plutôt amusant qui m’a un peu rappelé les univers à la Naheulbeuk^^ (je pense que l’Elfe n’aurait pas forcément dépareillé dans cette équipe). Le style (avec plein de précisions entre parenthèses), correspond bien à cette ambiance légère et humoristique.

 

  • Ensemble, sinon rien (Science-Fiction), Elodie Serrano

Après l’apocalypse, c’est chacun pour soi parmi les humains. Mais étrangement, on trouve la solidarité chez des êtres auxquels on n’aurait pas pensé de prime abord….

Même si le pitch est un classique de la SF, il est traité de façon plutôt sensible et poétique, et la fin et vraiment touchante. Le thème en lui-même est, je trouve, plus que jamais d’actualité, et on ferait peut-être mieux de s’inspirer de ces tendres robots…

 

  • Ma cuisine au sang gourmande (Fantasy), Marilyn Bouchain

Un véritable gastronome nous livre un fanzine de recettes de gourmet à mettre entre toutes les canines !

Une nouvelle à la forme vraiment originale, ça pourrait être rigolo d’avoir un fanzine sous le point de vue de créatures de l’imaginaire^^ D’ailleurs, à quand les prochains numéros (les recettes suivantes ont l’air plutôt sympa 🙂 ). Si vous aimez ce genre de recettes de l’imaginaire, je vous dirigerais également vers le livre spin off de Terry Pratchett, « Les recettes de Nounou Ogg ».

 

  • Nunc et la bête de Fabulle (Fantasy), Wilfried Renaut

Dans le village où habite Nunc, chacun doit raconter des histoires pour apporter son écot à l’effort commun. Hélas, la jeune fille manque cruellement d’imagination !

Et si les monstres n’exigeaient plus qu’on leur sacrifie des vierges ou des princesses ? Et puis on n’a jamais dit que ces histoires devaient être remplies de papillons et de licornes 😉 Un conte plutôt sympathique, original, avec une chouette ambiance.

Les vainqueurs du match

des imaginales 2018

 

18 participants répartis en équipe de 3. Trois thèmes tirés au sort sont attribués aux membres, chacun d’eux disposant d’1h45 pour écrire une histoire (avec une contrainte, sinon c’est pas drôle. 15 minutes supplémentaires leur sont accordées s’ils optent pour une deuxième contrainte).

Je ne vais pas vous donner de résumer de ces nouvelles, afin de vous laisser découvrir comment les thèmes et les contraintes ont été traitées (et de ne pas vous influencer si vous voulez jouer aussi 😉 ).

L’équipe gagnante était composée de Aymeline Fonvieille, Audrey Pleynet et Sophie Bouchet.

Le meilleur texte est décerné à Charlotte Bona.

 

Beautés (Science-Fiction), Audrey Pleynet

  • Thème : Machine addict
  • Contrainte 1 : Un grand magasin

Un thème qui convenait bien à Audrey Pleynet, qui avait déjà écrit un texte très intéressant sur l’addiction aux technologies (Citoyen +). Ici, pas d’appareil connecté, mais une machine capable de vous faire ressembler à ce que vous voulez. Même si la fin n’est pas très originale, la nouvelle reste très sympa.

 

Sur la route avec Hubert (?), Sophie Bouchet

  • Thème : La nuit en fermant les yeux
  • Contrainte 1 : Un pompier malingre

J’avoue ne pas avoir accroché à cette nouvelle, dont le sens m’a échappé. J’ai bien compris ce qui s’y passe, mais je n’ai pas trop compris ce qu’on essayait de me raconter, en fait (si, si, il y a une différence :p)

 

912.1 ATL (?), Aymeline Fonvielle

  • Thème : C’était dans les cartes
  • Contrainte 1 : Au septième cierge

J’ai bien aimé l’ambiance et le style de cette nouvelle, en revanche je regrette qu’elle ne nous permette pas de comprendre le contexte. Cela donne une aura de mystère, mais j’aurais bien aimé en savoir plus^^

 

Tu honoreras tes parents (?), Charlotte Bona

  • Thème : La nuit en fermant les yeux
  • Contrainte 1 : un élémentaire de feu timide
  • Contrainte 2 : à l’heure de pointe

Une histoire vraiment sombre, et d’autant plus sombre que je suis à peu près sûre que certaines personnes pensent de cette façon. Je n’ai en revanche pas trop compris le pourquoi du comment de la chute. Enfin, le pourquoi si ( et c’est d’ailleurs vraiment horrible ) le comment, non^^.

 

Bilan

Dans l’ensemble, des nouvelles très sympa et vraiment différentes les unes des autres, avec de chouettes illustrations (J’adore celle de « ma cuisine »^^). Puis je trouve le format toujours aussi agréable, nickel pour glisser les numéros dans un sac pour lire pendant les temps d’attente^^

 

PIF 2019

Publicités

9 réflexions sur “AOC n°51

  1. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Littérature de l’Imaginaire – Bilan 1er trimestre – Ma Lecturothèque

  3. Salut Symphonie

    J’espère que tout va bien pour toi ou sur l’orée.

    Je découvre bien tard que tu as chroniqué ce numéro ! C’est sympa, je vais relayer aux auteurs, c’est toujours agréable pour eux de voir des retours de lecture. Merci pour eux et pour toute l’équipe.

    Content si ce numéro t’a plu. Les numéros se suivent et ne se ressemblent pas, vu que l’on fait vraiment avec ce que l’on a dans la pile de soumission. J’aime bien aussi ce 51, avec beaucoup de textes qui font leur propre truc, assez originaux.

    Mais ils sont tous bien, évidemment :o). Le 52 vient de sortir, tu verras si tu as l’occasion de le lire, il est vraiment différent (avec un texte de Marc S. en prime…). Et ca ne s’arrête jamais, on vient de selectionner pour le 55, et on lit pour le 56 en ce moment :-p.

    A+, Vivien

    Aimé par 1 personne

  4. Salut Vivien 🙂 je ne suis plus sur l’orée depuis un moment à vrai dire^^ en tout cas, j’ai prévu de chroniquer les autres numéros : même si ce sont des nouvelles, je pense que c’est sympa pour les auteurs d’avoir un retour ^^ aucune idée des délais par contre 😅

    J'aime

  5. Pingback: Printemps de l’imaginaire 2019 : Le Bilan | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s