Heaven Forest T3 : D’une terre à une autre, Andréa Deslacs

CVT_Dune-Terre-a-Une-Autre-Tome-3-Heaven-Forest_3090

D’une Terre à une Autre est le 3ème tome du cycle de Gaslamp Fantasy Heaven Forest, écrit par l’autrice française Andréa Deslacs, et publié au sein du collectif Hydralune en 2017.

Après une nuit à feu et à sang sur les quais, la journée de jeudi sera-t-elle plus calme à Darkwood et dans la Grande Forêt? Sans doute pas…
Le cerf et ses compagnons d’infortune ne sont pas au bout de leurs peines dans leur quête au sein des bois sombres d’Another. Le danger les guette et peut se cacher derrière le moindre tronc.
Le périple de l’inspecteur Rhys Overlake, accompagné de la revêche veuve Lisbeth Other, n’est pas non plus une promenade de courtoisie. Les ruelles sordides du quartier de Filenza n’ont pas gagné leur surnom de « jungle » sans raison. Mais pour résoudre le mystère « Else Other », il faut être prêt à se frotter à d’inquiétants individus.
Ça s’agite vraiment en Heaven Forest. Les esprits s’échauffent et le spectre du passé et de la Grande Peste hante les esprits. Camps angéliques et sacrifiés resserrent leurs rangs et chacun se tient prêt.
A l’orée d’une possible nouvelle guerre, la vérité sur les meurtres des derniers jours paraît pourtant à portée de main.

Ce tome est dans la lignée du tome 2, je ne vais donc pas tout détailler.  Il reprend d’ailleurs directement à la fin de Solitudes et Sacrifices, lors de la journée du Jeudi. Car même si les livres sont denses, il ne s’est passé que quelques jours depuis le début du tome 1 (facile de l’oublier, tant il se passe de choses).

Je vais surtout m’attarder sur le style et les personnages. Si l’intrigue et l’univers sont toujours aussi intéressants à suivre, j’ai en revanche des bémols sur la narration et certains personnages.

D’ailleurs, si vous lisez cette chronique, je pars du principe que vous avez lu les deux premiers livres !

 

Le style

 

Le style d’Andréa est toujours aussi agréable, mais j’ai quand même quelques reproches. Deux, principalement.

Le premier, c’est que même si j’aime beaucoup visiter l’esprit des personnages, les passages introspectifs à la première personne sont peut-être un peu trop nombreux. Ou du moins, j’ai trouvé qu’ils étaient parfois de trop, notamment dans les scènes d’actions, puisqu’ils ralentissent le rythme. En gros, le personnage A décrit en 1 paragraphe l’action qu’il est en train de voir… mais que le lecteur lui-même ne voit pas, du coup, puisqu’il est dans la tête de personnage A, alors qu’une ou deux phrases plus « nerveuses » auraient peut être suffi, tout en ayant l’avantage de faciliter l’immersion. L’autre problème, c’est que comme la scène est entrecoupée, c’est assez facile de perdre le fil, surtout avec le nombre de personnages impliqués.

Ensuite, régulièrement il se passe que le personnage A raconte de façon détaillée au personnage B ce qu’il a fait deux minutes plus tôt, pour le seul bénéfice du lecteur qui n’a pas assisté à la scène pour cause d’ellipse. Ce qui donne des dialogues parfois artificiels, car on ne peut pas ignorer l’autrice derrière et le côté utilitaire dudit dialogue.

 

Les personnages

 

Du côté des personnages, j’aime toujours autant Else, mystérieux, profondément gentil… pur. Comme quoi, il n’y a pas que les bad boys qui plaisent 😉

Rhys a tendance à m’agacer un poil en revanche. C’est à dire que tout le long du livre, j’ai eu envie de lui filer des baffes et de le balancer à la flotte. ça fait trois jours qu’il a rencontré Lisbeth, qui vient de perdre son mari. Qu’il s’entiche d’elle, pourquoi pas après tout. Seulement il ne comprend pas pourquoi elle le rejette, il se conduit avec elle de façon plus que familière… Il se comporte clairement comme une pauvre victime incomprise tandis que Lisbeth est perçue comme froide, arrogante, méprisante… Le problème, c’est pas tant son comportement en réalité, mais le fait que Rhys soit montré comme sympathique et incompris, mettant Lisbeth presque en faute.

Les enfants de Lisbeth et Else sont vraiment attachants, à la fois très différents l’un de l’autre et les dignes enfants de leurs parents^^ En revanche, la soeur et la belle-soeur de Lisbeth sont insupportables (bon, surtout la belle-soeur^^).

J’aime beaucoup Wolf et Grace, qui me font toujours beaucoup rire, et ce tome nous éclaire d’ailleurs sur leur véritable nature, même si tout n’est pas encore élucidé à ce sujet^^ On apprend aussi enfin la nature de l’inquiétant Bacchus, surnommé « Face de lune ». Par contre, me demande bien comment leur groupe fonctionne : ils passent plus de temps à se chamailler et à se tirer dans les pattes qu’à chercher une solution pour leur maître !

 

Bilan

Ce tome est plus sombre que les précédents, et les touches d’humour sont les bienvenues. Les Anges et les Saints ne lâchent pas le morceau, et c’est sans compter « les Autres », déjà rencontrés dans le tome 2, dont on ne connaît pas encore vraiment les vraies motivations, mais qui ne sont pas à prendre à la légère (voire carrément inquiétants, le Chancre en particulier, que je n’aimerais pas croiser dans la rue^^). Il est aussi très riche en révélations, surtout au sujet d’Else, même si la Grande Forêt est loin d’avoir livré tous ses secrets. Je regrette quand même certaines relations entre personnages, et surtout les problèmes de rythme et d’immersion liés à certains dialogues et passages introspectifs.

Par contre, Heaven Forest est censée être une trilogie, suivie par un autre cycle : Les Autres de Darkwood. Sauf que ce tome est loin de finir quoi que ce soit, j’ai du mal à le voir comme dernier tome de trilogie. D’ailleurs, le 1er tome du cycle suivant démarre directement à la journée du Vendredi. Il constitue donc à mon sens davantage un tome 4. Impossible de se contenter des 3 premiers tomes, impossible de lire le tome 1 des Autres de Darkwood si vous n’aviez pas lu les précédents.

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

 

PIF 2019

Publicités

4 réflexions sur “Heaven Forest T3 : D’une terre à une autre, Andréa Deslacs

  1. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: [Chronique Littéraire] Heaven Forest – T3 : D’une Terre à une Autre, Andréa Deslacs – La Bulle d'Eleyna

  3. Pingback: Printemps de l’imaginaire 2019 : Le Bilan | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Littérature de l’Imaginaire – Bilan 2ème trimestre – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s