Etherval n°13 : Alea jacta est « Chance et mauvaise fortune »

Alea-ajcta-est-alexperiment

Alea Jacta Est est le numéro 13 de la revue Etherval, réunissant 8 nouvelles sous le thème de la chance et de la mauvaise fortune, sorti en Octobre 2018.  L’illustration de couverture est signée Alexperiment.

Comme toujours, Etherval nous propose une série d’articles liés au thème du numéro, toujours très sympas pour découvrir de nouvelles oeuvres, ainsi qu’un quiz et des missives pleines d’humour.

 

  • Le jour où je faillis être reine, Marc Séfaris (Fantasy)

L’héritière légitime du trône de Maquinn entend bien récupérer son bien : pour cela, elle devra défier la Régente au jeu de Schûl, jeu de stratégie que le hasard d’un tour de Toupie peut faire basculer. 

La revue commence bien, avec un premier texte bien écrit à l’issue teintée d’ironie. Même s’il n’a pas grand chose à voir, le jeu dont il est question (plutôt intéressant par ailleurs) m’a un peu rappelé l’un des meilleurs arcs du manga Hunter x Hunter. Je ne pouvais qu’apprécier^^

 

  • Luck !t, Melody Gervais (Science-Fiction)

Une application pour smartphone propose de vous vendre de la chance en échange de lucks. Attention quand même à ce que vous achetez… surtout que certains sont prêts à tout pour gagner des lucks. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, et vice-versa. 

Un texte très actuel puisqu’il parle de smartphones et de recueils de données numériques… le coté « surnaturel » en plus. L’application, en tout cas, est vraiment retorse. Les gens ne sont pas obligés d’y souscrire, mais une fois dedans, on se rend compte que la chance n’est pas si facile à acheter, de quoi vous plonger dans une spirale de malchance… J’ai aussi beaucoup aimé la fin, véritable revers de la médaille. Un texte vraiment très intéressant et plutôt original. (Si vous l’avez lu et que vous avez apprécié, n’hésitez pas à jeter un œil du côté de Citoyen +, de Audrey Pleynet)

 

  • Une question de point de vue, Ad Martel (Fantasy)

C’est bien connu, les corneilles portent malheur. En tout cas, tout le royaume en est convaincu, c’est à cause de l’une d’elle que le seigneur Hubert est né si malchanceux. A moins que… ? 

Si elle est bien écrite, je n’ai pas spécialement accroché à cette nouvelle. Pour commencer, elle manque un peu de background à mon goût pour que je puisse compatir au sort d’Hubert (on ne perçoit pas grand chose de sa personnalité), et la dernière partie ressemble beaucoup à un épisode de Kaamelott.

  • Le dernier serviteur, Olivier Saraja (Heroic Fantasy)

La déesse de la chance a été assassinée. Mwamba, son dernier serviteur, s’en va donc dans un périlleux voyage afin de la venger. 

Les nouvelles de fantasy épique sont assez rares, j’avoue donc avoir été un peu surprise d’en lire une dans ce recueil. Le background est vraiment sympa, et malgré le format court qui ne sied pas toujours à ce genre de récits, j’ai trouvé celui-ci suffisamment complet et maîtrisé. La chute est plutôt attendue, mais elle passe bien.

 

  • Bonne étoile, Stéphane Arnier (?)

Alors qu’une pluie de météorites magiques est sur le point de tomber, des pilleurs se préparent à les récupérer avant que les autorités n’interviennent. 

Si l’idée de base est assez convenue (puisque liée aux étoiles filantes, aux voeux, toussa), la nouvelle est plutôt sympa. J’ai aussi bien aimé la chute, toute en ironie.

 

  • Nation des Merveilles, Cédric Zampini (dystopie)

Et si vous pouviez remporter un casque virtuel si réaliste que vous auriez l’impression de revoir un être disparu ? C’est en tout cas le prix d’un jeu télévisé proposé par la tentaculaire entreprise Ferolux. 

Je crois que je l’ai déjà dit, mais je ne lis pas beaucoup de dystopies. Pas que je ne les aime pas, mais elles m’effraient beaucoup plus que n’importe quel Stephen King ou Clive Barker^^ Celle-ci ne déroge pas à la règle, avec cette nation des merveilles qui est tout sauf merveilleuse (en même temps, si c’était le cas, il n’y aurait sans doute pas grand chose à raconter^^).

 

  • La chance n’existe pas, Elodie Bouchet (Space-Opera)

Sur la planète Namarll, Eva doit enquêter sur CLARA, une attraction qui pourrait bien être truquée… 

Je n’ai pas été très convaincue par cette nouvelle, dans la mesure où on ne sent pas plus que ça le côté SFFF (certes, ça se passe sur une autre planète, mais l’intrigue se passe dans un casino « normal »). J’ai aussi trouvé que le thème de la chance, s’il est respecté, n’apporte pas forcément grand-chose à la nouvelle.

 

  • Eschyle Mallory, Julie Limoges (Science-Fiction)

Pour une fois, Eschylle Mallory pourrait bien en devoir une à sa poisse légendaire, puisque grâce à elle un étrange petit homme vient lui proposer un travail non moins étrange… 

Incontestablement ma nouvelle préférée de ce numéro. Bourrée d’humour, mais en même temps, le background figurant un futur ultra-connecté n’est pas tellement rassurant. Et puis elle montre que, de la malchance extrême ou de la chance extrême, aucune des deux n’est souhaitable en fin de compte.

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

8 réflexions sur “Etherval n°13 : Alea jacta est « Chance et mauvaise fortune »

  1. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Etherval, la revue de l’imaginaire (Numéro 13) : Alea Jacta Est – Évasion Imaginaire

  3. Pingback: Printemps de l’imaginaire 2019 : Le Bilan | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Littérature de l’Imaginaire – Bilan 2ème trimestre – Ma Lecturothèque

  5. Pingback: Littérature de l’Imaginaire – Bilan 3ème trimestre – Ma Lecturothèque

  6. Pingback: [Challenge] Bilan 2019 Challenge Littérature de l’Imaginaire | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s