Les Autres de Darkwood T2 : Six plus six plus un, Andréa Deslacs

41Ll2JN+ZaL._SX195_

Six plus six plus un est le deuxième tome de Les Autres de Darkwoord, soit le cinquième du cycle Heaven Forest. Ecrit par l’autrice française Andréa Deslacs, aussi connue pour son implication dans la revue Etherval, ce volume est paru en 2019 au sein du collectif Hydralune. 

Note : attention, cette chronique spoile le premier arc du cycle !

Le Thésaurus de Heaven Forest proclame, dans ses pages, l’affrontement immémorial des six Anges des brouillons contre les six Saints des humains, pour le contrôle des portes entre les mondes. Après vingt années de pause, le conflit a repris en Heaven Forest, avec d’anciens et de nouveaux protagonistes. Des alliances se nouent ; les dissensions deviennent plus fortes que jamais. Chaque camp compte les siens, mais seront-ils tous présents au moment clef de lever sa lance ou d’étendre ses ailes ?

Si la population vit dans l’ignorance bienheureuse de leur histoire écrite par les anciens vainqueurs, les actions des différents clans ne passent pas inaperçues. L’équipe de l’inspecteur Overlake perçoit certaines vérités, sous le voile de mensonges qui couvre la ville, et n’entend pas de rester inactive. De simples mortels peuvent-ils faire trembler des êtres maîtrisant la foudre ?

Quant au Magister, si l’ombre de la mort pèse toujours sur ses épaules, il se souvient des actions de son prédécesseur pour éviter le drame lors de la dernière guerre. Dans les circonstances actuelles, le Cerf aura-t-il assez de pouvoir pour affronter les forces en présence ? 

Le tome 5 reprend directement à la suite du tome 4, c’est à dire lors du samedi après-midi. Si jamais votre lecture remonte un peu, vous pourrez retrouver les personnages du cycle sur le site de l’autrice.

Si j’avais trouvé que les deux derniers tomes tiraient un peu en longueur sans trop faire avancer le mystère, celui-ci a ravivé mon intérêt. Il se passe pas mal de choses un peu dans tous les camps, sans toutefois que le lecteur soit perdu dans les différents points de vue, avec des révélations mais aussi quelques nouvelles questions pour garder le lecteur attentif.

En premier lieu, on a enfin la confirmation de la nature et du véritable rôle du Magister. Magister qui, d’ailleurs, surprend dans ce tome, puisqu’on nous étions surtout habitués à un personnage doux et profondément gentil. Or, il semblerait que certaines de ses actions dans les tomes précédents ne lui ont pas vraiment réussi. A noter aussi une scène particulièrement surprenante dans la dernière partie, dont j’ai vraiment envie de connaître le pourquoi du comment dans le tome 6.

Rhys, le policier chargé de l’enquête de la mort de Else Other, réalise enfin qu’il y a de la magie dans l’air, et qu’il ferait mieux de s’intéresser d’un peu plus près aux Saints et aux Anges… ainsi qu’à ses propres particularités. De quoi lui faire oublier pour un temps Listbeth Orther, qui ne s’en portera pas plus mal.

Les Anges et les Saints n’ont pas dit leur dernier mot, malgré pas mal de chamboulements dans leurs rangs. L’Ange de la Mer, Cyan, est plus redoutable et instable que jamais, et semble bien décidé à régner sur ses confrères et consoeurs, quitte à les malmener, au risque d’attiser l’ire de son rival de toujours, le Rorqual. Et si nous avions l’impression d’un front globalement uni du côté des Saints, à l’inverse de celui des Anges, on apprend qu’en réalité, tous les moyens sont bons pour gagner. Solitudes et sacrifices…

Si nous avions déjà fait leur connaissance dans le tomes précédents, nous passons ici un peu plus de temps avec Arawyn d’Alwaid, Ange des Dragons, et avec les Autres, dont les objectifs sont toujours teintés de mystère. En revanche, Lisbeth, Wolf et Grace sont davantage en retrait. C’est qu’avec le nombre de personnages, difficile de donner de la place à tout le monde sans que ce ne soit difficile à suivre. On retrouve cependant les Pantins de Al, que nous avions laissés dans le tome 3, si mes souvenirs sont bons.

Comme je l’ai dit en préambule, j’ai trouvé ce tome davantage équilibré, avec une réelle avancée dans l’intrigue et les mystères. Encore un ou deux dialogues narratifs, mais dans le contexte, ils ne passent pas trop mal.

 

Bilan

Mieux équilibré en terme de rythme, de révélations et de nouveaux mystères, Six plus six plus un a su raviver la flamme des premiers tomes. Plus que deux tomes avant la fin de l’histoire 🙂

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ? 

 

 

3 réflexions sur “Les Autres de Darkwood T2 : Six plus six plus un, Andréa Deslacs

  1. On s’approche lentement, mais sûrement de la fin. Rhys qui n’a plus le temps d’embêter Lisbeth, ça devient sérieux. ^^
    En tout cas, j’aime beaucoup la couverture. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Deux avis positifs sur HF 5 : « Six plus Six plus Un » !

  3. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s