La Passe-Miroir T4 : La Tempête des Echos, Christelle Dabos

passe miroir

La Tempête des Echos est le dernier tome de la tétralogie jeunesse de Fantasy La Passe-Miroir, de l’autrice française Christelle Dabos. Il a été publié en 2019, toujours aux éditions Gallimard.

Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants: Babel, le Pôle, Anima… aucune arche n’est épargnée. Pour éviter l’anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s’engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clef de toutes les énigmes.

La tempête des Echos commence directement après la fin du tome 3, alors que les effondrements d’arches sont de plus en plus nombreux. De plus en plus de personnes disparaissent, et on ne tarde pas à craindre pour la vie des personnages que l’on apprécie le plus.

De leur côté, Ophélie et Thorn continuent l’enquête, surtout que le temps presse. Problème, Babel, autrefois si accueillante envers les étrangers (enfin… elle les accueillait, quoi, de là à avoir envie d’y vivre…^^), est elle aussi victime des effondrements : si ça continue, elle va manquer de place et de ressources. Tous les étrangers sont donc vivement « invités » à plier bagage, bien que le climat actuel ne soit guère propice à des vols en dirigeables. Voilà qui n’arrange pas les affaires de nos deux héros, qui sont persuadés que la réponse se trouve bien à Babel.

Cependant, Ophélie a attiré l’attention d’un établissement spécialisé dans les corps et les esprits souffrant d’inversions. De quoi lui permettre de rester sur Babel, et peut-être bien de trouver la clé de l’énigme. Sauf que l’observatoire ressemble davantage à un hôpital psychiatrique de cauchemar qu’à un centre de vacances.

Deux des nouveaux personnages sont d’ailleurs rencontrés dans le centre : Seconde, la soeur de l’Avant-Coureur Octavio, et Cosmos, un garçon dont l’empathie est davantage une malédiction qu’un don.

 

Et c’est d’ailleurs l’un des premiers points négatifs du roman : les personnages secondaires. Ces personnages si intéressants, hauts en couleurs, aussi complexes que les personnages principaux… eh bien ils ne servent pas à grand chose dans ce tome. Ou plus exactement, on ne revoit pas tellement les anciens, même si Seconde et Cosmos sont intéressants, on ne les voit pas suffisamment pour vraiment les comprendre ou apprendre à les connaître.

J’ai d’ailleurs été un peu déçue du traitement de Victoire, la fille de Bérénilde et Farouk : alors qu’elle était un personnage point de vue, alors que son caractère et son origine la rendaient assez mystérieuse… je l’ai trouvé largement sous employée, et je n’ai pas trop compris pourquoi on avait tant mis l’accent sur elle dans le 3e tome. De la même façon, les autres tomes avaient pas mal teasé l’Arche de Janus pour… pas grand chose, puisque ni l’Arche ni Janus ne servent à grand chose non plus dans ce tome. Tout comme la totalité des esprits de famille, en fait.

Et même du côté des personnages principaux, bien qu’Ophélie soit vraiment au cœur de tout et qu’elle soit plus déterminée que jamais à sauver tout le monde, j’ai trouvé Thorn très en retrait. Et malgré son intelligence et toutes ces années passées sur cette énigme, il ne trouve ici aucune solution, aucun indice. Il est certes passablement déprimé à cause de sa perte de contrôle sur ses pouvoirs et sa peur pour Ophélie, et il évolue pas mal dans ce tome, mais j’aurais bien aimé qu’il soit un peu plus sur le devant de la scène.

Pour ce qui est de l’intrigue, je suis un peu partagée. L’intrigue est beaucoup plus complexe que dans les autres tomes, et fait appel à pas mal de pièces dont on avait même pas les contours dans les tomes précédents. Elle est intéressante et propose une certaine réflexion, mais il y a tellement de choses qui se passent dans ce roman, tellement de clés qui nous sont données d’un seul coup, que je me suis parfois sentie un peu perdue. Il y a certaines choses que j’avais deviné, mais il y a notamment une révélation majeure qui m’a vraiment parue sortir de nulle part. Bon, c’est pas exclu qu’il y ait eu des indices dans le 3e tome donc faudra que je le relise, mais sur le coup je me suis dit que c’était une diversion de la part d’un autre personnage. Eh ben non, non, c’était bien ça (et je me demande bien comment le personnage a trouvé la solution, parce que franchement…).

En plus, l’intrigue ressemble énormément à celle du 3e tome, puisque les deux personnages sont au même endroit, mais ne peuvent communiquer entre eux et doivent feindre de ne pas se connaître.

Dernier point négatif : le deus ex machina qui n’est même pas caché. A un moment donné, il y a tout un paragraphe pour expliquer que, quand même, les personnages ont eu un méga coup de bol, parce que la survie du monde ne tenait qu’à une succession de hasards. Que le deus existe c’est une chose, mais ce n’était peut être pas nécessaire de bien le montrer au lecteur… A moins que ce ne soit un message volontaire ? C’est possible, mais dans ce cas, je suis passée à côté dudit message.

Pour finir, mon ressenti sur la fin. J’imagine que des lecteurs se sentiront frustrés, puisque la fin est en partie ouverte. Je l’ai personnellement bien aimée, ça permet au lecteur d’imaginer la fin qui lui plaît le plus (et je vois déjà la quantité de fanfics qui va pleuvoir XD).

 

Ne vous méprenez pas, je ne suis pas déçue de cette lecture, malgré ces points « négatifs » ! Ce tome est très addictif, les révélations s’enchaînent (un peu trop quand même), les émotions également. Si certains éléments m’ont paru sous-exploités, ou traités de façon trop rapide (il faudra que je relise, mais certains points manquent un peu de clarté à mon goût), c’est aussi à mettre en perspective avec la richesse de l’univers, des personnages et de l’intrigue. 

 

Bilan

Je sais que la chronique semble surtout négative, parce qu’il y a plusieurs points que j’ai trouvé vraiment dommage, en particulier le traitement des nombreux personnages secondaires qu’on avait appris à aimer ou la quantité d’informations et de révélations données d’un coup, MAIS le roman est quand même bon, et le cycle très bon dans son ensemble. Que ce soit pour l’évolution de ces personnages si atypiques et attachants, pour la complexité de l’intrigue vraiment impressionnante compte tenu du pitch de départ, pour la réflexion qu’offrent les livres, pour l’émerveillement que j’ai eu en voyageant dans cet univers… ce fut vraiment une aventure formidable 😀

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ? 

11 réflexions sur “La Passe-Miroir T4 : La Tempête des Echos, Christelle Dabos

  1. En même temps, le cycle est tellement riche, les personnages tellement bons… c’était presque obligé qu’il y ait des points moins bons que les autres à un moment donné ^^ Mais même si ce tome n’est du coup pas mon préféré, ben franchement, je tire mon écharpe à l’autrice !

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan 2019 | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: [Challenge] Bilan 2019 Challenge Littérature de l’Imaginaire | L'Imaginaerum de Symphonie

  5. Pingback: [Chronique Littéraire] La Passe-Miroir – T4 : La tempête des Echos, Christelle Dabos – La Bulle d'Eleyna

  6. Bonjour, et merci pour le partage !
    Je comprends tout à fait ton point de vue. Je me souviens avoir dit dans ma chronique que ce quatrième et dernier tome était un coup de cœur pour moi, malgré certains points gênants. Mais avec le recul, je me rends compte que ce n’est peut-être pas / plus le cas. Peut-être qu’une relecture des quatre opus s’impose (même si je les ai presque enchaînés en novembre)..
    Quoi qu’il en soit, je trouve ton article bien fait et bien détaillé. Passe une bonne journée !

    Aimé par 1 personne

  7. Merci, et de rien pour le partage 😉 je me relirai très probablement le cycle aussi, même si ce n’est pas tout à fait un coup de cœur il reste très bon ^^

    J'aime

  8. C’est vrai que les personnage secondaires ne sont pas très présents, mais étrangement, autant ça m’a gêné sur le tome précédent, autant ici… Non ^^ Pareil, on voit peu Thorn, au final, et ça ne m’a pas chagriné non plus. Du coup, je me demande si ce n’est pas l’intrigue du tome 3, plus que l’absence des personnages, qui m’avaient posé problème…
    Pour ma part j’ai dévoré ce deuxième volet en moins de deux jours, et j’ai vraiment adoré. ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s