Anthologie des Imaginales n°7, Trolls et licornes

C1Trolls-et-licornes-BD

Dirigée par Jean-Claude Dunyach, cette anthologie dédiée aux trolls et aux licornes est la septième réalisée en partenariat avec les Imaginales. Elle est sortie en 2015 aux éditions Mnémos.

Quoi de commun entre la lourdeur disgracieuse d’un troll et la noble légèreté d’une licorne ? Entre une créature que la légende populaire associe à la virginité et une autre qui patauge dans la boue des bas-fonds ? Dix auteurs (dont un bicéphale) ont imaginé des rencontres improbables entre ces deux figures classiques de l’imaginaire, pour bousculer un brin les évidences et rappeler que les contes sont faits pour être détournés. L’anthologie comporte des textes plus gais que désespérants, l’époque ayant bien besoin de tendresse, d’humour et de licornes. De trolls aussi, soyons justes…

A noter la préface amusante de Jean-Claude Dunyach qui revient sur les figures du troll et de la licorne. Chaque texte est par ailleurs précédé d’une courte biographie de chaque auteur et autrice.

 

  • Jotnar, Jeanne A Débats

Jotnar doit faire face à l’attaque imminente de son village tandis que sa belle-fille se prépare pour son Passage à l’âge adulte.

Cette nouvelle est une sorte de conte noir inspiré de la mythologie nordique et… je ne sais pas trop quoi en penser. L’univers et les thèmes abordés sont extrêmement riches : immortalité, vengeance, émancipation de la femme, passage de fille à femme, culture païenne vs culture chrétienne… Des thèmes intéressants mais qui se retrouvent un peu à l’étroit ici, bien que ce soit l’un des plus longs textes de l’anthologie. Je pense que j’aurais davantage su apprécier ce texte dans un format qui aurait davantage permis à son ambition de se déployer.

 

  • La chasse à la licorne, Estelle Faye

Deux chasseurs de licornes se rendent dans un village lors de la Fête de la Licorne, afin de chasser celle qui se trouverait dans ses bois.

Une nouvelle plutôt amusante, surtout que le « twist » est vite évident. Ce n’est aucunement un problème de le deviner, car ça rend les déboires des deux chasseurs encore plus drôles. Par contre, il est question d’une comptine dans la nouvelle… et c’est un peu frustrant de ne pas avoir la fin 😥

 

  • Ekasrinn, Pierre Bordage

Un coureur de jupons s’intéresse à une « proie » trop grande pour lui. 

Je n’ai pas particulièrement accroché au thème de cette nouvelle, un ado très macho et plutôt antipathique, coureur de jupons, qui devient obsédé par une fille, en revanche j’ai trouvé intéressante cette transposition du troll et de la licorne dans une Urban Fantasy réaliste.

 

  • Bienvenue à Magicland, Lionel Davoust

Garam, qui travaille à Magicland, aimerait passer soigneur de licornes à plein temps. Mais pour gérer ses émotions, il va devoir recourir à l’aide d’un psy.

J’ai souvent vu cette nouvelle qualifiée d’humoristique sur d’autres blogs, et c’est vrai qu’elle est drôle. Mais sans doute parce qu’elle me touche d’un point de vue très personnel, je l’ai surtout trouvée très triste. Pour ses interrogations sur les parcs zoologiques, sur la sensation d’être un extra-terrestre parmi les siens, sur les difficultés à trouver quelqu’un qui nous comprenne, sur les relations patient/soignant… Plusieurs moments de la nouvelle m’ont confrontée à ma propre vie, c’est un peu perturbant^^

A côté de ça, l’histoire racontée est très chouette, il y a un vrai background, le style moderne convient parfaitement, j’ai beaucoup aimé le personnage de Garam, et la fin est… disons qu’elle aurait pu être magnifique si le contexte de la nouvelle ne l’avait pas rendue aussi cynique^^

 

  • Touellerezh, Olivier Paquet

Alors que la fille du baron a été enlevée, un mage s’engage à la ramener, demandant comme récompense l’exil d’un illusionniste.

L’histoire en elle-même est sympa sans être vraiment originale, en revanche j’ai bien aimé la dualité de thèmes entre la magie (la science) qui influe sur la réalité, et l’illusion qui apporte le rêve, les deux aussi nécessaires l’une que l’autre. L’ambiance « Royaume de France » apporte aussi un plus.

 

  • Le troll médecin, Silène Edgar

La fille de Sganarelle se meurt du manque de lecture… ou d’autre chose ?

Ce texte est une variation d’un texte de Molière que je n’ai pas lu, donc j’aurais bien du mal à comparer les deux. Le texte est bourré d’humour, parfois assez sarcastique, (notamment sur les licornes), et propose une réflexion intéressante sur la lecture, et les conseils que les gens sont tentés de donner à quelqu’un qui souhaiterait s’y mettre.

 

  • Le double destin du taquin, Raphaël Albert

Quand un troll nauséabond s’amourache d’une pure licorne, ce n’est pas pour plaire à cette dernière, passablement ennuyée…

Un texte très original dans sa forme, puisque tout en vers et en rimes. Le résultat est très réussit, fluide, plein d’humour (parfois cynique, là encore). L’histoire en elle-même est assez drôle, mais la forme en fable est trompeuse, puisqu’il serait bien difficile d’en tirer une quelconque morale^^

 

  • Les Yeux du Troll, Sophie Jomain

Un enfant demande à sa grand-mère de lui raconter un conte, celui d’un vieux troll aveugle qui entame un périple pour recouvrer la vue.

Un texte sous forme de conte assez poétique, avec une morale convenue sur « la vue du coeur », mais qui reste sympathique et qui fait chaud au coeur.

 

  • Trolls, Licornes et Bolognaise, Adrien Tomas

Une enquêtrice cherche le meurtrier d’une fée.

Le texte est sympathique, Fantasy Urbaine assez classique, mais la fin sort un peu de nulle part, j’ai eu un peu de mal à comprendre comment l’enquêtrice avait compris aussi vite. Il manque peut-être quelques paragraphes pour que la résolution soit moins brutale.

 

  • Dans la Tête de Georges Trollevitch,  Sylvie Miller & Philippe Ward

Alors que la première édition des Humaginales se prépare, tout le monde ne voit pas d’un bon oeil cette émergence d’un mauvais genre…

Un texte particulièrement indiqué pour cette anthologie en lien avec les Imaginales, avec une mise en abime plutôt sympa, et une réflexion sur la « guerre » entre les genres littéraires. Très amusant aussi de retrouver certains auteur.ices derrière les personnages surnaturels, même si je ne les ai pas tous trouvés 😥 Par contre, pas certaine que les scènes scato aient apporté quelque chose…

 

Bilan

De base, je ne suis pas très intéressée par les licornes, ou plutôt, je trouve un peu dommage que la plupart des représentations se contentent d’un cheval blanc « pur » avec une corne. Ici, la licorne et le trolls empruntent de multiples visages, toujours différents et inventifs, tour à tour bienveillants, fantasques, mais rarement cruels. Comme dans toute anthologie, je n’ai pas accroché à certains textes, quand j’en ai beaucoup aimé d’autres. Coup de coeur pour le Magicland de Lionel Davoust, et mention spéciale au Troll médecin et au Double destin du taquin, mes trois nouvelles préférées, donc.

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

 

 

4 réflexions sur “Anthologie des Imaginales n°7, Trolls et licornes

  1. « la licorne et le trolls empruntent de multiples visages, toujours différents et inventifs, tour à tour bienveillants, fantasques, mais rarement cruels.  » j’aime bien ça me correspond bien 🙂
    Merci pour le lien
    Un des meilleurs thèmes d’anthologie 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: Littérature de l’Imaginaire – Bilan 1er trimestre – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s