AOC n°55

20200330_150327.jpg

 

Ce numéro 55 sorti pendant l’hiver 2020 comporte trois nouvelles soumises à l’appel à texte permanent, ainsi que les textes vainqueurs des matchs d’écriture des Imaginales 2019.

La couverture est signée Marion Bouzir alias Yenka.

(désolée pour la qualité de l’image, normalement je prends sur internet pour que ce soit plus net, mais là j’ai pas trouvé donc j’ai pris une photo, mais voilà…)

AT permanent

 

  • L’autre fille (Fantastique), de Marjorie Wirzbicki

Paumée ? C’est vrai. Au fond du trou ? Aussi. Mais pas folle. Et surtout pas prête à abandonner. Pas après l’enfer que j’ai vécu. Si tomber dans les cauchemars d’une autre ne vous effraie pas, descendez avec moi sous la trappe. Et accrochez-vous.

Une nouvelle un poil obscure, ce qui n’est pas gênant, surtout que ça va bien avec son aspect fantastique. Je pense qu’elle ne pourra que parler aux personnes qui écrivent et qui ont l’impression que leurs personnages leur échappent ^^

Projet Maki : Lue le 01/03/2020

 

  • Avec un homme de la lune (Science-fiction), Phil Becker

Que peut bien faire une enfant de 12 ans sur une Terre ravagée par les zonards, où les rares privilégiés des dernières cité-bulles ne savent plus où placer leur espoir ? Elle doit agripper à la vie malgré tout. Et à ses rêves. 

Une nouvelle post-apo efficace, sombre et assez triste, même s’il demeure une lueur d’espoir. C’est peut-être dû au contexte, mais sans la précision dans le texte je n’aurais pas deviné que les personnages enfants l’étaient.

Lue le 12/03/2020

 

  • Jusqu’à la source (Fantastique), Pascal Malosse

Vieillir n’est pas toujours gai, mais Carlotta et moi nous évadons régulièrement de la grisaille de Hambourg pour échapper à la morosité de notre retraite et nous régénérer sous le soleil du Sud. Cette année, c’est l’Italie, et la petite station thermale de Montecatini. Mais il semblerait que derrière le décor de carte postale, se cache plus qu’une simple ville d’eau un peu endormie.

Pour je ne sais quelle raison, je crois que c’est ma préférée. Pas trop sombre, tout en étant un poil inquiétante. Elle modernise le mythe de la Fontaine de Jouvance, thème parfaitement adéquat avec la cure thermale. Mais rêve… ou cauchemar ? ^^

Lue le 16/03/2020

Les vainqueurs du match

des imaginales 2019

 

18 participants répartis en équipe de 3. Trois thèmes tirés au sort sont attribués aux membres, chacun d’eux disposant d’1h45 pour écrire une histoire (avec une contrainte, sinon c’est pas drôle. 15 minutes supplémentaires leur sont accordées s’ils optent pour une deuxième contrainte).

Je suis toujours impressionnée de la qualité de ces textes compte tenu des contraintes de temps et de thème.

L’équipe gagnante était composée de Camille Morvilliers, Jérôme Coussanes et Fabien Nicolas. Toutes mes félicitations à elleux^^

 

Projet Maki 2020

Printemps de l’imaginaire francophone 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s