Le Prieuré de l’Oranger ou pourquoi je ne lirai plus la fantasy comme avant (aka le sexisme en fantasy) — PlanèteDiversité

14 ans c’est l’âge que j’avais quand j’ai lu mon premier roman de fantasy. 24 ans c’est l’âge que j’avais quand j’ai remarqué que la plupart des livres que je lisais était foncièrement sexiste. 26 c’est l’âge que j’avais quand j’ai enfin faire pu lire à ma copine un roman de fantasy adulte et en […]

via Le Prieuré de l’Oranger ou pourquoi je ne lirai plus la fantasy comme avant (aka le sexisme en fantasy) — PlanèteDiversité

6 réflexions sur “Le Prieuré de l’Oranger ou pourquoi je ne lirai plus la fantasy comme avant (aka le sexisme en fantasy) — PlanèteDiversité

  1. Voilà, c’est exactement de ça dont je parlais quand je disais que la majorité des livres de fantasy se passent dans une société patriarcale. Je n’en peux plus de cette incapacité des gens à sortir de ce carcan, de ces auteurs qui vantent le féminisme de leur récit parce qu’ils ont une héroïne qui se bat pour défendre ses droits. Non, le féminisme, au sens premier du terme, c’est l’égalité des droits. Alors si tu veux faire du féminisme, présente un univers où les hommes et les femmes sont égaux. Ce n’est quand même pas si compliqué ! A croire que dans la tête des gens, la seule source de conflit utile à un récit se trouve dans la supériorité d’un sexe sur l’autre.

    Aimé par 1 personne

    • Toutafey, l’imaginaire est censé pouvoir permettre plein de choses, pourtant on reste assez souvent sur les mêmes modèles de sociétés. Comme si « on » avait du mal à imaginer autre chose, finalement.

      Aimé par 1 personne

    • Même quand on est un peu sensibilisé à la question de la représentation, c’est pas évident de se défaire de nos biais. Il arrive fréquemment que je ne prenne conscience des problèmes d’un livre que bien après lecture, parce que quelqu’un d’autre en a parlé (dernier cas en date avec chevauche brumes). Je ne crois pas que ce soit spécifique à l’imaginaire, j’ai l’impression que ça se retrouve dans d’autres types de littératures et de médium. Mais si on est de plus en plus à en prendre conscience, la tendance va bien finir par s’équilibrer 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Cela m’arrive souvent aussi et pourtant je fais en sorte de beaucoup réfléchir sur ce que je lis et ce que j’écris. Comme tu dis, plus on prend conscience du problème et plus on peut essayer de le résoudre pour le mieux. J’espère que la tendance va s’équilibrer ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s