The Umbrella Academy, série Netflix

Luther en fond, puis de gauche à droite : Diego, Vanya, Cinq, Allison, Klaus

The Umbrella Academy est une série américaine développée par Steve Blackman pour la plateforme de streaming Netflix, adaptant les comics du même nom. La première saison est sortie en 2019 et la deuxième en 2020. Elle devrait normalement se poursuivre.

Au moment de la rédaction de cette chronique j’ai visionné les deux saisons (dont une saison en 2 jours…).

De quoi ça parle ?

Le 1er octobre 1989 naissent 43 enfants qui se révéleront dotés de pouvoirs extraordinaires… alors que les femmes qui leur ont donné naissance n’étaient pas enceinte à ce moment-là.

Reginald Hargreeves, un vieil inventeur fortuné assez mystérieux, décide de racheter 7 de ces enfants pour les élever et en faire des super-héros.

Sauf que : Reginald n’est pas un père aimant. Ce n’est pas un père du tout en fait, plus un scientifique faisant une expérience. Il réussira donc surtout à faire de ces gamins des adultes névrosés, voire traumatisés, avec des problèmes relationnels et psychologiques. 4 des gamins décident d’ailleurs de partir et d’essayer d’avoir une vie normale (Luther reste, Cinq s’est volatilisé et Ben… est décédé lors d’une mission).

La saison 1 commence alors que Reginald vient de mourir, l’occasion de rassembler toute la famille, une famille dysfonctionnelle dont les membres sont plein d’amertume, avec des non-dits et pas mal de secrets non résolus que cachait leur paternel. Ils comprennent assez rapidement que la mort de leur père est étrange. Qui l’a tué ?

Sauf que débarque Cinq, que les autres n’avaient pas revu depuis plus de 16 ans, leur annonce que l’apocalypse est imminente et qu’ils vont devoir l’arrêter, tout en échappant aux assassins envoyés pour trucider Cinq pour l’empêcher d’annuler l’apocalypse. Autant dire que c’est pas gagné gagné d’emblée…

Les personnages

Les 7 personnages principaux sont tous très intéressants. Ils ont chacun leurs particularités et leur personnalité, tous attachants chacun à sa manière, et tous portant leurs névroses et leurs fardeaux, liés à leurs pouvoirs mais surtout avec la façon dont ils ont été élevés. Je les aime tous… mais quand même, Cinq sort vraiment du lot.

Je ne parlerai pas trop des antagonistes pour ne rien spoiler, je dirai juste que j’ai été agréablement surprise par Hazel et Cha-Cha, un duo d’assassins envoyés sur la trace de Cinq. Au début je les prenais pour des sortes de Jessie et James de la Team Rocket (Pokémon), car ils sont des scènes assez drôles et qu’ils sont souvent sympathiques… mais non, ils sont doués dans leur job, représentent une vraie menace, et connaissent une vraie évolution au fil des épisodes.

Luther (numéro 1) : Luther est le « chef » de la petite bande, doté d’une force et d’une résistance physique surhumaines, mais d’un naturel particulièrement doux et gentil (sans être benêt, même si Cinq pense sûrement le contraire). Il est le seul à avoir conservé une certaine confiance envers leur père adoptif, même s’il va déchanter dans la saison 1 quand il va comprendre pourquoi Reginald l’a envoyé sur la Lune pendant 4 ans.

Diego (numéro 2) : sorte de rival de Luther, très doué au corps à corps et surtout aux armes blanches, dont il peut maîtriser mentalement la trajectoire. C’est un peu le rebelle de la bande, impulsif, problème avec l’autorité et les ordres, mais voulant vraiment faire le bien (un peu trop, même, sans doute).

Allison (numéro 3) : Allison a tout pour être heureuse : une belle carrière d’actrice, un mari, une fille… Ou pas, puisqu’elle a utilisé son pouvoir de manipulation par la voix pour obtenir cette vie, ce qui est pas très très bon pour son mental, d’autant que ses manipulations se sont finalement retournées contre elle. Elle a un côté maternel et est très protectrice avec sa famille, et notamment avec Klaus et Vanya, les deux moutons noirs.

Klaus (numéro 4) : Klaus est la déception de son père, junkie et alcoolo. Et c’est pas pour rien, puisque Klaus peut communiquer avec les morts, et que la drogue coupe ses pouvoirs (merci au papa qui l’enfermait dans le caveau, paie ton traumatisme). Il va pourtant devoir faire la paix avec ses capacités s’il veut aider les autres. Mon troisième personnage préféré.

Cinq (numéro 5) : Cinq est un vieil assassin sarcastique et désabusé, pas toujours sympa et s’estimant supérieur à tout le monde. Et il a une… romance avec un mannequin (et par mannequin, je veux dire mannequin de magasin de fringues). Il faut dire que le pauvre n’est pas super bien équilibré : ses pouvoirs lui ont permis de voyager dans le temps, sauf qu’il n’a pas réussi à revenir en arrière. Il s’est donc retrouvé seul à 13 ans dans un monde post-apocalyptique, recruté par une agence mystérieuse pour y officier comme assassin temporel, puis est revenu dans le passé à l’âge de 58 ans pour annoncer aux autres la fin du monde… sauf qu’une erreur de calcul lui a donné le corps qu’il avait à 13 ans. Du coup on lui pardonne volontiers ses sautes d’humeur et ses saillies sarcastiques^^

Ben (numéro 6) : je parlerai pas trop de Ben puisqu’il est mort… mais on le voit quand même dans la série.

Vanya (numéro 7) : Vanya était toujours mise à l’écart pour les missions, convaincue par son père de son insignifiance. Elle a développé un sacré trouble anxieux, toujours sous médocs et manquant cruellement de confiance en elle, sans parler de son amertume envers ses frères et sœurs qui ne l’ont pas défendue. L’un des personnages les plus importants avec Cinq, et mon deuxième personnage préféré.

Mon avis

J’ai beaucoup, beaucoup aimé cette série, qui est finalement presque plus un drame familial qu’une série de super-héros. Comme je l’ai dit, le point fort de cette série réside principalement dans ses personnages, tous bien brossés et complexes, avec des acteurs à fond dans leur rôle (franchement, l’acteur qui joue Cinq a l’air de s’éclater et il arrive vraiment à nous donner l’impression d’un vieil homme coincé dans un corps d’ado). Et même s’il est question de pouvoirs, je trouve que le surnaturel est beaucoup moins important que dans X-Men par exemple, même si le plot s’en rapproche un peu.

Ensuite, je trouve la série très bien équilibrée entre les différents types d’humour (tantôt sarcastique, tantôt absurde (sérieux, un poisson ?!? oO)), les scènes d’action rythmées par de la musique joyeuse (de quoi rappeler la fameuse scène de tabassage de zombie sur Don’t stop me now, dans Shawn of the dead), les mystères, les drames, l’émotion (Vanya <3) etc… Le premier épisode est assez lent et présente surtout tout ce petit monde, mais une fois que Cinq arrive à la fin de cet épisode… on ne s’arrête plus, et finalement cet épisode de présentation n’est pas un luxe. (Attention, présence de scènes violentes, de blessures, de morts etc…). (Point bonus diversité puisqu’au cours des 2 premières saisons, on a une personnage noire, un personnage asiatique, un personnage pan, un personnage bi, des romances MM et FF, sans parler des problèmes psychologiques de chacun )

Je pense que la saison 2 pourra paraître moins intéressante, puisque l’enjeu est le même que celui de la première, mais personnellement j’ai trouvé que c’était logique vu que l’arc d’un certain personnage n’est pas terminé à la fin de la première, et la saison 2 propose suffisamment de nouvelles choses pour que ça ne m’ait pas paru redondant, sans compter que les personnages continuent d’évoluer, tant dans leurs pouvoirs que dans leurs personnalités et la gestion de leurs traumas. La saison 2 est d’ailleurs à mon avis plus ambitieuse en terme de fond, par rapport aux thématiques abordées. On y parle quand même : racisme, homophobie, sexisme, autisme (avec une maladresse quand même, je rappelle que l’autisme n’est pas une maladie), guerre, deuil, culpabilité, fanastisme/secte, syndrome du sauveur, théories du complot, maltraitance conjugale, masculinité toxique etc…

Il y a par contre pas mal de plot-hole, des éléments dans le scénario qui, à défaut d’être expliqués, deviennent incohérents. J’imagine que certains éléments seront explicités dans la suite, cela dit. (Comment Reginald Hargreeve a-t-il su pour la première apocalypse ? Et que savait-il exactement ? Est-ce qu’il voulait vraiment l’empêcher, d’ailleurs, vu tout ce qu’il se passe ensuite ? Pourquoi la Commission du Temps doit exister ? On sait qu’ils veillent à ce que les évènements majeurs se déroulent comme ils doivent se dérouler, mais les anomalies arrivent comment, en fait ?).

Pour d’autres points, il y a moyen de faire des théories, mais ce n’est pas toujours satisfaisant. Par exemple, pourquoi Cinq n’a-t-il pas utilisé de mallette pour retourner en 2019 quand il faisait partie de la commission ? (théorie que je trouve la plus crédible : on sait que les mallettes sont localisées en permanence, donc il devait trouver une autre solution pour ne pas être suivi. Le premier épisode nous montre que c’était peine perdue, mais il l’ignorait à ce moment-là). Comment Cinq a-t-il pu voyager en 1982 alors qu’à priori on ne lui a pas filé de Malette et que son propre pouvoir est très imprécis ?

Il y a aussi quelques facilités, genre les persos qui font parfois un peu n’importe quoi, les pouvoirs de Cinq qui tombent en panne toujours au mauvais moment, les ennemis qui savent pas tirer sur des cibles qui courent en ligne droite…

Bilan

Bref, une série que j’ai commencé dans l’optique « on verra bien » et que je n’ai pas pu arrêter une fois bien dedans, après 3 ou 4 épisodes (chaque saison en compte 10, c’est assez rapide). Une série de super-héros qui en reprend les codes, mais qui a une vraie personnalité propre, avec de l’humour, du drama et des scènes d’action plutôt cool. Par contre, faut pas regarder le scénario de trop près…^^

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

3 réflexions sur “The Umbrella Academy, série Netflix

  1. Pingback: Umbrella Academy : 3 raisons de regarder ou pas – Au pays des cave trolls

  2. Pingback: Index : Films et séries | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: Brèves symphoniques #19 – Séries SFFF Netflix (1) | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s