Scary Stories, Alvin Schwartz

scary stories

Scary Stories est une compilation d’histoires d’Epouvante pour enfants rassemblées par l’auteur américain Alvin Schwartz, souvent teintées de surnaturel, mais pas toujours. Trois tomes sont sortis aux Etats-Unis en 1981, 1984 puis 1991, et ont été publiés en France en 1 tome par les éditions Castelmore. Une adaptation en film est sortie en 2019, réalisée par André Øvredal, et produit par Guillermo Del Toro.

Scary Stories to Tell in the Dark  (Récits d’épouvantes à se raconter dans le noir)  : un grand classique du fantastique, qui revisite le folklore américain et ses légendes urbaines les plus effrayantes, recueillies et adaptées par Alvin Schwartz à destination des jeunes lecteurs, et illustrées par le légendaire Stephen Gammell.

Des histoires à partager le soir entre amis, pour se faire peur. Ou à lire seul, en tremblant sous sa couette  ! (Si vous l’osez…)

Manifestations surnaturelles, histoires de vengeance, revenants, os dansants, épouvantails hantés et psychopathes en tout genre… Vos pires cauchemars vous attendent tous dans cet incroyable ouvrage à vous glacer le sang.

Attention ! Même si le livre est prévu pour de jeunes lecteurs, on y parle quand même de cannibalisme, de meurtres, de fantômes, de mutilations etc… donc faire attention à la sensibilité de l’enfant.

Le Livre

Le livre est une compilation d’histoires sous forme de récits courts, de poèmes ou de comptines (plusieurs dizaines quand même). Certaines sont également faites pour être racontées aux enfants plutôt que lues, dans la mesure ou leur intérêt repose essentiellement dans le talent d’acting du conteur (avec force « bouh » et autre sauts sur la pauvre victime).

Les histoires, réadaptées par l’auteur, proviennent de folklores du monde entier, de légendes urbaines anciennes ou contemporaines, de véritables comptines, ou de récits glanés à droite à gauche.

Les atmosphères sont assez variées, souvent angoissantes, parfois drôles, mais « légères » sur le gore (enfin légères… on peut y parler de manger le foie d’une personne décédée, quand même). J’insiste quand même sur le côté angoissant, qui je pense peut impressionner certains jeunes lecteurs, même si les les plus grands devraient plus s’en amuser qu’autre chose.

Mention spéciale aux illustrations, souvent plus glauques que les histoires elles-mêmes^^

Et ailleurs qu’en pense-t-on ?

Le Film

Scary_Stories_to_Tell_in_the_Dark_film_logo

Après avoir échappé à Tommy et ses copains lors du soir d’Halloween, Stella et ses amis décident de se changer les idées en visitant une maison que l’on raconte hantée. Une certaine Sarah y aurait en effet vécue plusieurs années auparavant, et on prétend que plusieurs enfants sont morts après avoir écouté ses histoires. Stella, jeune ado qui rêve devenir autrice d’épouvante, ne tarde pas à trouver le livre d’histoires de Sarah… et à l’emprunter. Problème : de nouvelles histoires en lettres de sang apparaissent, et ce qu’elles décrivent se produisent. Et pas pour le mieux…

Les fameuses histoires qui s’écrivent au fur et à mesure du film sont directement inspirées d’histoires du livre, mais réadaptées (par contre le design des créatures est très proche des illustrations originales). Les effets spéciaux ne sont pas toujours réussis, notamment sur le « Déglingué ». J’ai cependant trouvé la Femme Pâle plutôt flippante bien qu’elle ne soit pas réellement menaçante, mais j’ai trouvé la conclusion d’une des premières histoires vraiment marquante. Même s’il n’y a jamais de sang, celle-ci est… outch. Une autre conclusion est également propice au frisson, même si elle est vue est revue dans les films d’horreur, et surtout pas réaliste bien qu’elle s’appuie sur une peur assez commune.

Les personnages sont globalement sympathiques et attachants (à part le bully, mais ça c’est normal^^).

Le film est plutôt destiné aux ados. Comme je le disais, il n’y a pas de sang, pas de gore, mais là encore, attention à la sensibilité des plus jeunes. D’ailleurs, on n’est pas vraiment dans un film d’horreur, il s’agit plus d’un film fantastique, mais l’atmosphère inquiétante est bien réussie, y compris dans des moments non surnaturels (je pense au segment de fin, par rapport aux révélations concernant Sarah, l’antagoniste).

Bref, plutôt une bonne surprise pour ma part 🙂

Et ailleurs qu’en pense-t-on ?

5 réflexions sur “Scary Stories, Alvin Schwartz

  1. Pingback: Index : Films et séries | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s