Brèves symphoniques #6 – K-Drama hors SFFF(1) : Romance

Au mois de décembre, mon hamster était paramétré « Horreur ». C’est donc tout à fait logiquement qu’au mois de janvier il s’est reparamétré pour n’accepter comme seule occupation de regarder des Drama Coréens. Normal. J’en ai vu un certain nombre, mais je ne parlerai pas de ceux que j’ai abandonnés, pour ne vous présenter que ceux que j’ai appréciés. Ce qui en laisse beaucoup. Mais rassurez-vous, histoire de ne pas parler que de ça pendant 1 mois, j’échelonnerai les brèves, en essayant de regrouper les Dramas par thèmes 😉

Aujourd’hui, je vais vous présenter 3 Dramas non SFFF avec de la romance (mais pas que) : Healer ; Suspicious partners ; It’s ok to not be ok

Healer

Réalisateur : Kim Jin Wu

1ère diffusion : 2014

Disponible sur Netflix

Action/Comédie/Romance/Thriller

Statut : 20 épisodes, terminé

« En 1992, un incident est survenu à cause de cinq amis dirigeant une radio pirate.
Des années ont passé depuis lors et cette affaire implique désormais les enfants de ces derniers. »

Healer, ou le coup de cœur sorti de nulle part. Pourtant, le résumé ne m’inspirait pas plus que ça, mais je me suis enfilée toute la série en 3 jours… avant d’enchaîner directement sur un 2e visionnage. Il semblerait pour que cette série ait le potentiel pour intégrer le cercle de mes séries doudou. Pourtant, la série n’est pas spécialement originale, mais son exécution est nickel. Un voleur au grand cœur qui se retrouve mêlé à une histoire de meurtres, une femme souffrant de stress post traumatique qui a quand même réussi à s’épanouir, forte malgré ses faiblesses, deux personnages qui vont grandir et se guérir l’un au contact de l’autre, l’impact des médias, des gens désabusés par la corruption des puissants et qui tentent de les combattre quitte à sortir de la légalité, un drame dont les enfants doivent découvrir la vérité au risque d’en devenir les nouvelles victimes, une mère incapable de faire le deuil de son enfant disparu, de vieux secrets qui remontent à la surface… Il y a un peu de tout dans ce drama, en fait, ce qui fait qu’il ne lasse pas et qu’il évolue tout le long du récit : de l’humour, de l’action, du drame, du mystère, de la romance, de l’émotion… Mais ça n’aurait probablement pas autant fonctionné sans les acteurs, tous impeccables dans leur rôle, des acteurs principaux aux secondaires (Me Jo <3). Il y a d’ailleurs une vraie alchimie entre tout ce petit monde, avec de très chouettes interactions entre les personnages, que ce soit au niveau de la romance (qui se construit petit à petit), ou des relations au sein du trio principal.

Bon ben maintenant j’ai envie de le revoir une 3e fois, tiens.

Suspicious partner

Réalisateur : Park Seon Ho

1ère diffusion : 2017

Disponible sur Netflix

Comédie/Romance/Suspense

Statut : 20 épisodes, terminé

« No Ji-Wook, jeune procureur implacable, croise la route d’Eun Bong-Hee, une étudiante en droit, lors d’un incident des plus embarrassants. Trois mois plus tard, ils se rencontrent de nouveau lorsque Bong-Hee fait son stage sous la responsabilité de Ji-Wook. Mais les choses se compliquent lorsque la jeune femme est soudainement accusée du meurtre de son ex-petit ami. »

Pour tout avouer, quand j’ai achevé le visionnage de la série, je ne savais pas trop si j’avais aimé ou pas. Parce que c’est long, que c’est long ! Les derniers épisodes, à partir du moment où le meurtrier est mis en examen, perdent en intérêt faute d’enjeu majeur, et surtout, surtout ! la romance est vite insupportable. La relation entre les 2 protagonistes est amusante, certes, mais surtout, elle est exaspérante parce qu’elle tourne en rond pendant toute la série. Un personnage fait 1 pas ? L’autre recule de 2. Les 2 personnages avancent ? Pas de bol ! Une révélation va en faire reculer un de 5 ! Une fois, je veux bien, mais pendant 20 épisodes, c’est lourd.

Mais. Cette série m’a aussi beaucoup fait rire. Les personnages secondaires sont très drôles, et à chaque réunion de travail entre les avocats, on ne peut que sortir le popcorn en attendant que ça parte en cacahuètes (généralement en à peine quelques secondes). Du coup, on va dire que le bilan est mitigé, ce qui est pas si mal en fin de compte.

It’s ok to not be ok

Réalisateur : Park Sin Wu

1ère diffusion : 2020

Disponible sur Netflix

Drame/Psychologique/Romance

Statut : 16 épisodes, terminé

« Une auteur de livres pour enfants asociale et un soignant d’unité psychiatrique altruiste se rencontrent et font ensemble un bout de chemin riche en émotions. »

Troisième drama, troisième ambiance. J’ai adoré ce drama, mais je n’ai pas pu regarder les 16 épisodes d’affilée, j’ai dû intercaler des séries plus légères. Les thématiques (dépression, stress post-traumatique, familles toxiques, perte d’un membre de la famille etc…) sont quand même assez dures, et le drama pas vraiment feel-good dans son ensemble, donc en ce moment, ce n’est pas la période idéale. Reste que je vous le recommande fortement.

En premier lieu, l’atmosphère, avec des décors superbes, et un coté « conte » de part les titres des épisodes, quelques séquences en animation, et quelques contes ( Mun-Yeong, la protagoniste féminine, est autrice de contes… contes un peu glauques à la Tim Burton, mais qui vont venir appuyer certains passages de l’histoire).

Ensuite, les thématiques et les personnages. Chacun des trois personnages principaux traîne derrière lui ses traumatismes (en grande partie liés à leurs familles, que ce soit de façon directe ou indirecte), plus ou moins enfouis, et pour deux des personnages ces traumatismes s’accompagnent d’un trouble, un Trouble du Spectre Autistique pour Sang-Tae (dont le frère cadet, Gang-Tae, s’occupe depuis qu’ils sont enfants, suite au meurtre non élucidé de leur mère), et un Trouble de la Personnalité Antisociale pour Mun-Yeong, (qui était considérée comme un monstre par son père, et dont la mère est décédée).

Je ne suis pas la mieux placée pour dire si ces troubles sont bien représentés, mais j’ai trouvé les personnages moins cliché et plus nuancés que ce qu’on peut voir souvent dans la fiction. Les relations entre les trois personnages sont très intéressantes, pleines d’émotion, et il est également intéressant de voir leurs relations avec d’autres personnages avec traumatismes ou troubles, puisque Gang-Tae est aide soignant dans un hôpital psychiatrique (ce point me faisait un peu peur, mais on n’est jamais dans le jugement des personnages, et on n’essaie pas non plus de les forcer à changer, on est plus dans un concept d’accompagnement).

Au fil de la série, on va donc voir ces trois personnages évoluer les uns au contact des autres, et peu à peu « rompre leurs laisses » avec leurs traumatismes et leurs barrières, afin de reprendre possession de leurs propres vies. Seul reproche que j’aurais à faire à cette série, une fois qu’iel est dévoilé.e, je trouve l’antagoniste un peu trop caricatural.

En tout cas, j’ai bien envie de me faire un mug avec « It »s ok to not be ok », on a parfois besoin de s’en rappeler.

Publicité

18 réflexions sur “Brèves symphoniques #6 – K-Drama hors SFFF(1) : Romance

  1. Healer est la série doudou d’une amie qui me l’a conseillée moult fois sans que je ne saute le pas. Apparemment, il va falloir que je le fasse !
    J’en suis à l’épisode 10 de Suspicious partner et je partage complètement tes impressions ! Je pense d’ailleurs m’arrêter là, commençant sérieusement à me lasser…

    Aimé par 1 personne

  2. It’s ok not to be ok, c’est un coup de coeur pour moi, j’adore cette série, je la trouve extrêmement bien réalisée et construite.
    Ta chronique m’a donné envie de regarder The Healer, je sais ce que je vais regarder ce week end, merci 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Index : Mangas, Anime, Drama | L'Imaginaerum de Symphonie

  4. Pingback: Films et séries en pagaille #2 (février 2021) | Light & Smell

  5. Pingback: Bilan 2021 | L'Imaginaerum de Symphonie

  6. Pingback: Brèves symphoniques #14 – K-Drama hors SFFF (2) Romance | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s