Brèves symphoniques #9 – K-drama SFFF (2) : Thriller/Mystère

Aujourd’hui, trois drama coréens centrés sur le mystère et le suspense. Attention, les 3 sont assez violents, voire relativement gore, j’ai essayé de détailler les CW/TW pour chacun.

On va donc parler de Black (Fantastique/Urban), Under the black moonlight (Fantastique ? Réaliste ? Vous verrez bien), Abyss (Fantastique/SF)

Black

Réalisateur : Kim Hong Seon

Scénariste : Choi Ran

1ère diffusion en 2017

Disponible sur Netflix

18 épisodes, terminé

Thriller/Fantastique/Urban Fantasy/Drame

mention ou présence de : viols, prostitution de mineurs, pédophilie, violences sur humains et animaux, médical, drogue, suicides et tentatives de suicides, morts violentes etc…

De quoi ça parle ? Black, un Faucheur, investit le corps d’un détective. Aidé par Ha-Ram, capable de voir l’ombre de la mort, il va essayer de retrouver son ancien co-équipier qui a pris la fuite. Cela va les conduire à enquêter sur une série de meurtres, à laquelle ils pourraient bien être liés.

Le scénario est extrêmement prenant, mené tambour battant, et on se prend vite au jeu d’essayer de comprendre ce qu’il se passe et de démêler les fausses et vraies pistes. Si vous aimez les intrigues puzzle, vous allez être servis, d’autant qu’on a plusieurs personnages qui mènent l’enquête chacun de son côté en la prenant par des bouts différents. Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de personnages impliqués, beaucoup de morceaux de puzzle, beaucoup d’indices donnés des épisodes plus tôt, des trucs qui sont liés ensemble, d’autres non et le drama ne nous aide pas avec ses ellipses et son absence de transitions, qui nous font nous demander en permanence où on est et ce que cherche le personnage. Du coup, j’ai eu l’impression que le scénario s’engluait parfois dans sa propre toile, avec d’inévitables incohérences (par exemple et sans spoiler, ce n’est pas possible que Ha-ram n’ait rien vu pour au moins un personnage), d’inévitables raccourcis et facilités scénaristiques (des fois, certaines déductions des enquêteurs m’ont paru un poil Ta gueule c’est magique tellement ça sort de nulle part). C’est parfaitement possible de comprendre comment tout s’enchaîne sans 2e visionnage, les personnages font régulièrement un récapitulatif, mais mieux vaut regarder la série sur une courte période pour ne pas être perdu.

Heureusement, les personnages sont très attachants, Black évidemment (l’acteur est excellent, d’autant qu’il incarne plusieurs « personnages » différents), mais aussi pas mal de personnages secondaires. Je pense notamment à la bande de flics bras cassés, qui se révèlent beaucoup plus efficaces qu’on ne le croirait de prime abord. Si bien que certaines scènes sont vraiment chargées d’émotion. Plusieurs d’entre elles m’ont fait pleurer, en particulier celle du selfie, qui est à la fois très simple et très poignante.

L’humour est du coup plus que bienvenu, apporté par petites touches aux bons moments, parce qu’entre les différentes tragédies et des thèmes plus que glauques, on a besoin de souffler de temps en temps. Il y a une romance qui est importante en terme de scénario, mais elle n’apporte pas de scènes romantiques à proprement parler.

En fait, j’étais prête à fermer les yeux sur les incohérences et les facilités… jusqu’au tout dernier arc. Quel dommage ! Il ne manquait pas grand chose pour que ce drama soit excellent ! Mais c’est quoi ce dernier épisode complètement incohérent avec ses propres règles ? Tu veux faire une fin sombre, tu fais une fin sombre, mais là, ça n’a aucun sens ?

Le dernier antagoniste n’apporte rien, et comme je le disais en préambule, la toute fin (c’est à dire la dernière demi-heure de la série) est bourrée d’incohérences. Mais je vous conseille la série quand même, parce que l’intrigue accroche vraiment bien, les personnages sont très chouettes, et ça ne va pas m’empêcher de la revoir maintenant que je connais le pot aux roses^^ C’est pas excellent, mais ça reste très bon.

Under the black moonlight

Réalisateur : Lee Jeong Pyo

Première diffusion en 2016, en 9 épisodes de 10 minutes

Disponible sur Netflix en 2 épisodes (du coup c’est la durée d’un film)

Thriller/(Fantastique ? Réel ? Vous verrez bien)

mention ou présence de : violence psychologique et physique, meurtres, sang, enterrement (pas funérailles, je veux dire enterrement suite meurtre)

De quoi ça parle ? La fiancée de Kang Wu est morte dans des circonstances étranges. Un an plus tard, une fille qui lui ressemble étrangement surgit…

L’intrigue était sympa, que ce soit par le mystère autour de ce qu’il se passe, ou par la relation hyper toxique entre la mère et le fils. Mais alors la forme la décrédibilise et annule complètement tout intérêt. La série use et abuse de sa musique pour instaurer de faux moments de « attention ! il va se passer un truc ! », ça pleurniche et ça crie de peur tout le temps, de façon surjouée et souvent on ne comprend même pas vraiment pourquoi, et les acteurices ne sont pas du tout convainquant. Dommage. Heureusement, c’était pas long.

Abyss

Réalisateur : Yu Je Won

Scénariste : Moon Soo Yeon

Première diffusion en 2019

Disponible sur Netflix

16 épisodes, terminé

Fantastique/SF/Enquête/Romance

Mention ou présence de : violence psychologique et physique (y compris sur enfants et personne handicapée), meurtres, blessures, sutures, milieu médical, enterrement (suite meurtre), sang, accident de voiture, alcool

De quoi ça parle ? Après leur mort, Cha Min et Go Se-Yeon sont ressuscités avec une apparence différente. Ils vont enquêter sur une série de meurtres incluant celui de Se-Yeon.

Déjà, les deux premiers épisodes… mais qu’est-ce qui leur ai passé par la tête ? L’humour est absurde, le personnage masculin, Cha Min n’est pas vraiment sympathique (alors qu’il essaie de se suicider, il accuse Se-Yeon d’être responsable de son malheur parce qu’elle avait refusé son amour, et on se rend compte qu’il a déjà harcelé Se-Yeon pa le passé…), il y a énormément de questions… (pourquoi les 2 men in black donnent l’abyss à Cha-Min ? pourquoi Se-Yeon revient avec l’apparence d’une fille qui existe vraiment ? pourquoi Cha-Min développe une allergie aux cacahuètes ?). Sans parler du trope autour de la « beauté intérieure »…

D’ailleurs, non seulement ces questions n’auront pas de réponse, mais en plus… il y en aura d’autres ! Qui n’en auront pas non plus ! Et l’absence de réponses revient à soit des incohérentes, soit du ta gueule c’est magique, soit « ça arrangeait bien le scénariste ». Pourquoi Cha Min n’a accès à la notice qu’au compte gouttes ? Pourquoi le propriétaire temporaire n’y a pas accès du tout à part pour arranger le scénario ? Pourquoi quelqu’un a créé un tel objet avec de telles règles ? Comment l’antagoniste n’a pas pu se rendre compte que son plan ne pouvait pas marcher ? Comment c’est possible que les ressuscités gardent le même ADN ? Pourquoi le Cha Min ressuscité n’a pas la même personnalité que le Cha Min du début, lui-même différent du Cha Min enfant qui ressemble au Cha Min ressuscité ? Comment la toute fin est possible ? pourquoooooooooi ?

Mais même si la série est bancale, passés les 2 premiers épisodes qui sont à oublier, eh bien je me suis vraiment laissée embarquer. L’enquête est très chouette (par contre, ça tourne en rond à un moment, avec des prises d’otages sans arrêt…), en plus on connaît l’identité des antagonistes et l’ironie dramatique marche bien ici, et surtout les personnages sont hyper attachants, avec une vraie alchimie entre eux que ce soit au niveau des protagonistes ou au niveau des personnages secondaires. J’aime particulièrement Se-Yeon. Malgré tout ce qui lui tombe dessus, elle garde toute sa combativité et sa bonne humeur. L’actrice est vraiment excellente, je compte bien regarder dans quoi d’autre elle a joué.

La romance est assez soft, parfaitement crédible, et évite un cliché dont je craignais la présence (pas de « je ne suis tombée amoureuse de toi que parce que maintenant tu es beau ») (je regrette quand même la présence d’un « je t’ai dit non mais en fait je voulais que tu insistes » meh).

Mon avis peut sembler plutôt négatif, mais en fait d’un point de vue global, j’ai bien apprécié cette série, avec un bon suspense et de chouettes personnages. Si vous la regardez, poussez au-delà des 2 premiers épisodes par contre.

Publicité

5 réflexions sur “Brèves symphoniques #9 – K-drama SFFF (2) : Thriller/Mystère

  1. Pingback: Index : Mangas, Anime, Drama | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Bilan 2021 | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s