La Belgariade T3 : Le Gambit du Magicien, David et Leigh Eddings

Tome 3 : Le gambit du magicien

Auteur : David et Leigh Eddings, Américains

High Fantasy, Tome 3/5 du 1er cycle (La Belgariade), tome 3/14 du cycle Les Grandes Guerres des Dieux

Publication originale : 1983

1ère publication française : 1991, Editions Pocket, Traduction par Dominique Haas

Aussi Edité chez France Loisirs

La Belgariade est ressortie en 2 intégrales à partir de 2018 chez Pocket

Illustration de la présente édition (France Loisirs) : Didier GRAFFET (Pourquoi celle-ci ? Ben c’est celle que j’ai)

Note : l’auteur officiel est David Eddings, mais son épouse Leigh a semble-t-il grandement contribué à l’écriture, notamment pour ce qui est des personnages féminins.

Tome 1 ; Tome 2

 La saison de la blessure était venue. La saison où jadis l’Orbe avait brulé Torak. Le moment propice aux sacrifices humains. Car l’Orbe était là, dans les mains du voleur. Il fallait récupérer la pierre où palpitait la vie. Le sort des royaumes du Ponant en dépendait…

Mon avis

Comme pour le tome 2, on se balade pas mal, donc la chronique sera divisée en fonction des parties du livre.

Maragor

Maragor est dans la continuité des 2 premiers tomes, c’est à dire qu’on s’y balade essentiellement pour qu’on nous montre l’étendue de ce monde. Cette excursion n’apporte pas grand chose à l’histoire globale, si ce n’est que ça donne l’occasion à Garion de commencer à se rendre réellement utile dans la quête. Par contre, j’aime beaucoup l’histoire de ce pays, à la fois glauque et tragique. C’est juste dommage que ce ne soit pas vraiment exploité dans la série globale.

Le Val d’Aldur

Les personnages en ont un peu marre de crapahuter aux quatre coins de la map, il est temps de se reposer un peu. Et quoi de mieux que le Val, terre protégée qui appartient au dieu Aldur lui-même ? Mais avant, il faut passer par l’Algarie, une région de nomades éleveurs de chevaux et de bovins. Cette partie n’apporte pas grand chose par rapport à l’histoire globale, donc je ne m’y attarderai pas.

Une fois au Val, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les sorciers, et de rencontrer l’un de mes personnages préférés de cet univers : Beldin. Beldin, c’est un nain hideux, malformé, très grossier… mais extrêmement intelligent et puissant (c’est quasiment l’ancêtre de Tyrion Lannister, quoi, la famille en moins). Ses interactions avec les autres personnages figurent parmi les plus drôles de la série à mon sens.

Quant à Garion, c’est l’endroit idéal pour apprendre à se servir de son pouvoir, même si c’est pas encore gagné-gagné. C’est d’ailleurs un aspect que j’apprécie : il galère à se servir de ses pouvoirs, il fait des erreurs, voire se plante littéralement (joke inside). Ca change de ces histoires où le héros maîtrise ses facultés, quelles soient magiques ou martiales, en 2 jours.

Garion a grandi depuis le tome 2 : il est moins ronchon, et a enfin compris qu’il avait son rôle à jouer dans cette histoire, même s’il ne sait pas encore quoi. Il est toujours un peu perdu, mais il fait des efforts pour progresser et aider les autres.

Ulgolande

Ulgolande est un pays un peu à part dans l’univers de la Belgariade, puisqu’à l’origine, les Ulgos sont le seul peuple sans dieu, et paradoxalement ils finissent par « récupérer » le père des dieux, rien que ça. Ils ont donc une histoire et une façon de vivre très religieuses, ce qui n’est pas sans entraîner quelques dissentions avec les autres personnages. L’occasion de réfléchir un peu sur la foi.

J’aime aussi beaucoup le pays lui-même, entièrement sous-terrain, ce qui a entraîné une grosse sensibilité à la lumière chez les Ulgos.

Chthol Murgos

Sans doute la partie la plus intéressante de ce tome, puisque c’est l’aboutissement de la première partie de la quête de nos personnages. Je n’en dirai pas plus sur cette partie pour ne pas spoiler du coup.

Bilan

Ca y est, on arrête un peu de se balader juste histoire de, vu qu’on a récupéré tous les personnages dont la prophétie avait besoin, et on commence enfin à entrer dans l’intrigue principale. On a toujours les même ingrédients que sur les 2 premiers tomes, mais Garion commence à prendre réellement une part active dans la quête.

Et ailleurs qu’en pense-t-on ?

Vu le nombre de chroniques qu’il existe, vous pouvez aller voir directement sur les sites comme Babelio, Livraddict, Goodreads etc…

3 réflexions sur “La Belgariade T3 : Le Gambit du Magicien, David et Leigh Eddings

  1. Pingback: La Belgariade T4 : La Tour des Maléfices, David et Leigh Eddings | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: La Belgariade T5 : La Fin de Partie de l’Echanteur, David et Leigh Eddings | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s