Mécanique en apesanteur, Bénédicte Coudière

Mécanique en apesanteur

Autrice : Bénédicte Coudière, Française

Science-Fiction

One Shot, Novella

2021, Editions Armada

Illustrations : Jean-Mathias Xavier / JMX

Cette chronique a été rédigée dans le cadre d’un service-presse. Je remercie l’autrice pour sa confiance et pour m’avoir proposé la lecture de cette nouvelle.

Cassandre est sans conteste la meilleure mécanicienne de sa génération. Il faut dire qu’elle dispose d’un atout non négligeable : elle peut dialoguer avec les machines qu’elle répare.

Appelée en urgence sur la station spatiale internationale suite à de multiples et étranges avaries, Cassandre y retrouve la capacité à se mouvoir librement grâce à l’apesanteur. Mais surtout, elle va faire la connaissance de l’être le plus passionnant et étrange qu’elle n’ait jamais rencontré.

Mon avis

Avant toute chose, une petite parenthèse. Mécanique en apesanteur, c’est l’histoire d’une femme génie de la mécanique, capable de littéralement entrer en communication avec les intelligences artificielles, et elle se trouve être handicapée. Car c’est toute la différence entre écrire une histoire qui parle de handicap, et écrire une histoire avec un personnage handi (et c’est transposable à la couleur de peau, à l’orientation etc…). Ici, l’histoire ne tourne absolument pas autour du fauteuil roulant de l’héroine, il n’y a aucun pathos autour de ce sujet, ce que je trouve très appréciable. Parce que oui, une histoire n’a pas besoin d’être centré autour d’un sujet pour avoir un personnage concerné par ce sujet. En d’autres termes : les personnages handi ont le droit d’exister en dehors d’histoires SUR le handicap. Nous aussi on veut poutrer des princesses et épouser des dragons. Ou l’inverse, je sais plus. Et on veut aussi aller dans l’espace.

Bref, fin de la parenthèse.

Cassandre, la protagoniste, n’est pas très à l’aise avec les humains, et à plusieurs détails je me suis demandé si elle n’était pas neuroatypique, même si ce n’est pas dit clairement dans l’histoire. Or, si la communication avec ses pairs n’est pas son fort, son don particulier avec les technologiques fait d’elle une pointure dans son domaine, au point que c’est elle qu’on appelle sur la Station spatiale internationale alors qu’il y a des pannes inexpliquées. L’occasion d’avoir quelques détails discrets mais présents sur l’accessibilité (même si l’apesanteur lui permet de retrouver une mobilité qu’elle n’a pas sur Terre) et la considération des autres. L’ISS n’a pas été pensée pour des gens handicapés moteurs, et les astronautes ne savent pas toujours comment se comporter avec elle.

Son don lui permet d’entrer en contact avec Station, l’IA de… ben de la station, et ses particularités lui permettent de comprendre ses motivations et ses émotions. C’est à la fois intéressant et paradoxal de choisir un personnage communiquant difficilement pour justement parler de communication, mais en tout cas, ça fonctionne bien, et c’est une relation très douce qui s’installe entre Cassandre et Station. Pas de fin de monde ici, de suspense pu de grands mystères, juste des personnages qui essaient sincèrement de communiquer et de se comprendre. Et c’est agréable.

Pour finir, un petit mot sur le format, que je découvre avec ce titre (mais il y en a d’autres, vous pouvez aller regarder ici), qui a l’air d’être un format assez nouveau proposé par les éditions Armada. Il se présente sous la forme d’un livret A5, qui peut facilement se glisser dans un sac, ce que je trouve assez appréciable quand il s’agit d’attendre quelque part. La présentation est globalement soignée, par contre compte tenu du format court, je trouve qu’il reste un peu trop de coquilles.

Bilan

Une lecture à la fois courte et sympathique, toute douce, qui s’interroge sur la communication, les intelligences artificielles et la différence. La fin étant relativement ouverte, je ne serais pas contre retrouver Cassandre et Station pour une aventure plus conséquente.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s