Les annales du Disque-Monde T29 : Ronde de nuit (Guet T6), Terry Pratchett

Ronde de nuit

Tome 29 des Annales du Disque-Monde ; Tome 6 du cycle du Guet

Auteur : Terry Pratchett, Britannique

Light Fantasy

VO : 2002

VF : 2006, l’Atalante ; 2011, Pocket ; 2018, l’Atalante

Traducteur : Patrick Couton

Illustrateur de la présente édition : Marc Simonneti

Disque-Monde 1/2 ; Disque-Monde 2/2

(Note : La tomaison a changé avec la réédition de 2018, mes anciens articles ne sont pas encore réactualisés)

Sam Vimaire, du Guet municipal d’Ankh-Morpork, aura tout connu. Le voici remonté dans son propre passé tumultueux et violent, sans même les habits qu’il avait sur le dos au moment où la foudre l’a frappé. Vivre dans le passé n’est pas facile, mais y mourir étonnamment simple. Il doit pourtant survivre car des tâches essentielles l’attendent. Il doit mettre le grappin sur un meurtrier, s’apprendre à lui-même, plus jeune, à devenir un bon flic et changer l’issue d’une rébellion sanglante. Un seul problème : s’il réussit, il n’a plus de femme, plus d’enfant, plus d’avenir. Un “Conte d’une ville” façon Disquemonde, avec sa collection de gamins des rues, de dames à l’affection négociable, de rebelles, de policiers secrets et autres enfants de la révolution. Vérité ! Justice ! Liberté ! Et un dur à cuire !

Prérequis

Je pense qu’il est préférable d’avoir lu les autres tomes du Guet par rapport aux liens et à l’évolution des personnages. Le Tome Procrastination (cycle de la Mort), n’est pas essentiel pour comprendre, mais il aborde plus en détail les moines de l’Histoire, donc ça peut être un plus.

Thématiques

Voyages dans le temps, violences autoritaristes (politique et policière, entre autres), révolution du peuple

Mon avis

Quoi de mieux comme première chronique de l’année un roman de Terry Pratchett ? Eh bien peut-être la chronique d’un des meilleurs romans de Pratchett.

Notre cher flic préféré, Sam Vimaire, n’a pas toujours été chef du guet municipal, et encore moins marié à une duchesse et futur père d’un enfant. Et en ce jour particulier, le voilà qui ressasse quelques souvenirs, qui remontent à la surface grâce au parfum du lilas. Car ce jour-là, 30 ans plus tôt, il n’était qu’un jeune policier à peine sorti de l’enfance, témoin du peuple se révoltant contre la dictature. Pas la période la plus joyeuse de sa vie, donc.

Sauf que suite à un évènement magique alors qu’il pourchassait un criminel notoire, le voilà remonté en arrière 30 ans plus tôt, à l’aube de cette fameuse révolution. Lui qui s’ennuyait un peu de sa vie de duc, il ne va pas avoir le temps de souffler ici : il faut retrouver le criminel ramené lui aussi dans le passé, empêcher le cours du temps de prendre la mauvaise jambe du pantalon, apprendre à son jeune lui-même idéaliste et naïf les rudiments du métier tout en le protégeant, et accessoirement éviter de mourir pendant la révolte et retourner à son présent. Ouip, ça en fait des choses sur le feu. D’autant que dans le passé, personne ne (l’entend crier) le connaît et il ne bénéficie plus d’aucun statut ni aucun ami. Youhou.

Les Annales du Disque-Monde est réputé pour son humour, pourtant, ce tome-ci est beaucoup plus sombre et sérieux que les autres, même si l’humour est toujours présent pour adoucir cette ambiance pesante. L’Ankh-Morpork du passé n’a rien d’une mégalopole civilisée. L’autorité y est toute puissante, avec des flics qui se fichent bien de protéger les gens pour les plus sympas, et des flics adeptes de la torture pour les autres. Le gouvernement est digne d’une dictature, de quoi faire passer Vétérini pour un nounours, et le peuple désespéré ne sait plus trop comment s’en sortir.

Ce roman est passionnant par ses thématiques et leur traitement, mais aussi par ses personnages. Vimaire en premier lieu. Plongé dans un temps qui relève du cauchemar, Vimaire va également réaliser le chemin parcouru depuis sa jeunesse, et surtout que la famille qu’il possède a présent est son bien le plus précieux. Et nous aussi, on la sent, cette évolution, avec ce Vimaire expérimenté qui parvient à ne pas perdre pied dans cette situation, parvenant même à guider ses nouveaux anciens amis, y compris son lui du passé. C’est aussi l’occasion de rencontrer le jeune Vétérini, alors apprenti assassin de talent, qui a lui aussi évolué tout en restant égal à lui-même, en quelque sorte. Et puis évidemment, nous découvrons avec une certaine nostalgie les débuts de Chiquard (et quels débuts ! c’est lui qui a toutes les cuillères ! ), de Colon, de Raymond Soulier, Planteur Je-Me-Tranche-La Gorge, etc. C’est ainsi un hommage également, aux femmes et aux hommes qui résistent et qui combattent pour leurs convictions, qu’iels soient couturières, médecins, gens du commun, etc… Aussi, dans un monde en perdition, y a-t-il encore de l’espoir et des gens sur qui compter…

Et des œufs durs.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

Une réflexion sur “Les annales du Disque-Monde T29 : Ronde de nuit (Guet T6), Terry Pratchett

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s