Le Livre des Purs T1 : Le roi des Krols, Olivier Martinelli

Le Roi des Krols

Tome 1/2 du Livre des Purs, Heroic Fantasy

Auteur : Olivier Martinelli, Français

2020, Editions Leha

Illustrateur : Marc Simonetti

De paisibles villages perdus au bout du monde sont attaqués par une gigantesque armée venue les anéantir. Comme les jeunes de son âge, Daan (formé depuis des années au maniement de l’épée par son père) doit prendre les armes pour défendre sa vie et celle des siens.

Au cours de cette sanglante bataille, il voit son père, qu’il croyait simple charpentier, se transformer en terrible chef de guerre et roi d’un peuple éparpillé, qui se cache depuis des années d’un terrible peuple ennemi qui les a désormais retrouvés.

Un roman de fantasy épique, qui pourra rappeler Conan, le classique du genre : un jeune héros qui devient roi dans le courage, le sang et l’honneur, avec un récit sous forte tension écrit par un auteur de polars.
Une histoire qui nous emmène dès les premières pages dans un tourbillon étourdissant.

Mon avis

L’histoire est racontée au passé composé, essentiellement à la première personne par le narrateur et protagoniste (même si d’autres chapitres le seront à la 3e personnes, par d’autres personnages). Nous suivons donc Daan, un garçon de 17 ans qui excelle au combat (au moins, on aura pas les chapitres d’entraînement par la suite). Et là, j’avoue que ça commençait mal. La narration, déjà : je ne raffole pas de la première personne, ni du passé composé, et les phrases sont courtes, ce qui donne parfois un rythme trop haché et rapide à mon goût. Quant à Daan, impossible de m’attacher à lui. Bien qu’on soit la plupart du temps dans sa tête, il ne se dégage de lui aucune émotion. Même quand il perd un proche, même dans l’horreur d’une bataille, même quand il est blessé, il reste factuel et succin. Comme il a déjà subi un entraînement rigoureux, il n’éprouve aucune difficulté par la suite. Donc je n’ai jamais eu peur pour les personnages, et quand il y a un mort ou un blessé, si le protagoniste s’en fout, ben moi, je m’en fous aussi. Les échanges sont en plus très formels entre les personnages, donc là encore, je n’ai rien ressenti dans les dialogues. Il y a un embryon de romance à la fin, qui sort franchement de nulle part vu qu’on a jamais rencontré la fille avant que le perso nous dise qu’il est amoureux d’elle. Bref, du côté des personnages, j’ai trouvé que ça manquait pas mal de développement.

Dans la même lignée, je trouve l’univers très concis également. Il y a quelques points que j’ai appréciés, notamment en ce qui concerne la faune et la flore, mais il y a très peu de descriptions, et certains termes ne sont pas expliqués au cours du texte, donc j’ai parfois dû aller dans le glossaire pour comprendre de quoi on me parlait. De la même façon que je n’ai pas établi de lien avec les personnages, je n’ai pas pu m’immerger dans l’univers.

Il y a aussi certains points d’univers que je n’ai pas apprécié : on nous dit que les femmes sont les égales des hommes car elles aussi sont des combattantes (exclusivement à l’arc, par contre, c’est un peu dommage), mais… il n’y a qu’un seul personnage féminin. Les égales, peut-être, mais certainement pas en nombre. Alors, certes, un certain nombre de femmes ont été enlevées, mais ce sont des femmes jeunes et vierges. J’imagine qu’il doit bien y avoir des femmes plus âgées qui sont encore vivantes ? Et d’ailleurs, le coup des jeunes vierges enlevées… Mouais, bof.

Du coup, pour évoquer l’intrigue rapidement, pour l’instant je n’accroche pas des masses, mais je donne le bénéfice du doute au livre vu qu’on a un tome 2. J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi le Livre des Purs a été volé aux Palocks (les méchants) à l’origine, ni ce qu’est ce livre et pourquoi il est si important au point de déclencher une guerre. Puis comme je le disais, les Palocks sont aussi venus pour enlever des vierges, à cause de leur taux de fécondité très bas. Bon, déjà j’adhère pas trop, et puis j’ai d’horribles images qui me viennent en tête quand j’essaie de comprendre comment ils ont « trié » les vierges des autres T_T

Les batailles sont plutôt sympa en revanche, mais là encore, elles sont racontées de façon trop rapide à mon goût, sans réelles difficultés ni émotions.

Quand ça veut pas, ça veut pas.

Bilan

Bien que ce roman n’ait pas fonctionné pour moi car pas assez développé à mon goût, certains éléments (la faune et la flore, et le mystère autour du Livre des Purs) m’ont rendue suffisamment curieuse pour lire la suite. Et puis c’est un diptyque, ce serait donc dommage de ne pas aller jusqu’au bout.

Et ailleurs qu’en pense-t-on ?

Publicité

3 réflexions sur “Le Livre des Purs T1 : Le roi des Krols, Olivier Martinelli

  1. Pingback: Index : Oeuvres francophones | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Amusant de voir que les narrations atypiques ne sont que rarement assumées dans les résumés des ME. Pour moi, ça aurait dû se voir dès la quatrième de couverture. Parce qu’au fond, ils savent bien que les lecteurs sont habitués à un certain type de narration, donc que ce qui sort de la norme doit être signalé pour ne pas provoquer de déception (ou au contraire, attirer un lectorat particulier).

    Aimé par 1 personne

    • Je n’ai pas l’impression d’avoir vu tellement de chroniques sur ce livre, donc oui, j’ai un peu l’impression qu’il n’a peut-être pas rencontré son lectorat. Comme c’est un diptyque je lirai probablement la suite un jour, mais moyennement motivée pour le moment… (puis j’ai de la lecture en attente !)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s