Brèves symphoniques #17 – K-Drama hors SFFF (4) Thrillers judiciaires

Aujourd’hui, parlons de trois Dramas Coréens qui se déroulent dans le milieu judiciaire : Vincenzo, Lawless Lawyer et Witch at court. Les 3 contiennent de la romance, mais c’est très léger.

Vincenzo

Réalisatrice : Kim Hee Won

Scénaristes : Park Jae Beom

1ère diffusion en 2021, Disponible sur Netflix

20 épisodes, terminé

Thriller/Humour/Drame/Suspense

TW : violence (armes à feu, armes blanches, passages à tabac, tortures etc) (pas de gore), hôpital, « accidents » de voiture

De quoi ça parle ? Un consigliere de la mafia retourne en Corée pour récupérer de l’argent planqué, mais le bâtiment est sur le point d’être récupéré par un groupe industriel corrompu.

Vincenzo est très probablement l’un de mes Drama préférés. C’est très drôle sans que l’humour ne vienne jamais diminuer la tension ou le drame (même si l’humour semble parfois absurde ou exagéré, ça passe étonnement bien), c’est violent sans être graphique (avec des morts qui font parfois froid dans le dos même si on voit pas grand chose), la tension est très efficace puisqu’on ne découvre qu’au dernier moment le plan des personnages, donc à chaque fois on se demande bien comment chaque camp va retourner la manche à son avantage. La romance est très légère et plutôt bien amenée. Un point que je ne mentionne jamais car jusqu’ici j’avais rarement entendu de musique marquante dans un Drama : l’OST est très, très chouette, j’adore notamment le thème principal. Par contre, l’aspect judiciaire est peu présent, puisqu’aucun des camps ne joue à la loyale^^

Les personnages sont également très bons, Les personnages secondaires sont très attachants (y compris l’un des antagonistes secondaires, que j’ai fini par apprécier presque à l’insu de mon plein gré), les deux antagonistes principaux sont à la fois drôles, efficaces et effrayants, prêts à tout pour atteindre leurs objectifs. Quant aux personnages principaux : Cha Young, avocate forte et sensible, ne se laissant pas marcher sur les pieds, et elle connaît une vraie évolution au fil de la série. Et puis Vincenzo évidemment, étonnamment crédible dans son rôle de consigliere qui a l’air tout à fait charmant… mais est capable de tuer de sang-froid. J’aime beaucoup le traitement de ce personnage, qui est à la fois sympathique mais jamais montré comme « bon ». On aurait pu avoir un archétype d’escroc au grand-cœur, mais non, ses actions sont avant tout motivées par des raisons égoïstes (il veut récupérer son argent, il veut donner une leçon aux anta etc), mais il n’aide pas les victimes pour des raisons altruistes (même s’il évolue lui aussi, et qu’il finit par sincèrement s’attacher aux autres). J’aime aussi le fait que Cha Young ne cherche pas à excuser ses actes : elle sait que c’est un « diable », elle sait qu’il a assassiné des gens et commis pas mal de crimes, elle n’aime pas ça du tout, mais voilà, l’anta est tellement fort qu’il faut bien un diable pour en chasser un autre.

Lawless Lawyer

Réalisateur : Kim Jin Min

Scénariste : Yun Hyeon Ho

1ère diffusion en 2018, Disponible sur Netflix et Viki

16 épisodes, terminé

Action/Humour/Drame/Thriller

TW : violence et blessures (surtout corps à corps, assez soft), hôpital, kidnapping et séquestration

De quoi ça parle ? Deux avocats, dont un ancien escroc, cherchent à traduire une juge très appréciée devant la justice.

J’ai vu dans les avis que pas mal de personnes faisaient le rapprochement entre Lawless et Vincenzo (justice corrompue, avocat escroc/mafieux allié à une avocate plus respectueuse des lois), mais les deux séries n’ont pas grand chose à voir en réalité.

L’histoire repose essentiellement sur une vengeance personnelle, puisque les mères des deux personnages principaux ont disparu sous ordre d’une juge en pleine ascension quand ils étaient enfants, assistée par un ancien malfrat devenu maire. Malgré leur souffrance, ils sont contre l’usage des armes et de la violence, et s’efforcent de les punir en retournant leur arme de prédilection contre eux, la justice (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de coups bas^^). La série est plutôt sérieuse, avec quelques touches d’humour surtout au début, et on pourra assister à quelques audiences (j’aime particulièrement les dernières audiences, où le plan des protagonistes se resserre autour de leurs ennemis). J’ai bien aimé les personnages principaux, mais je n’ai pas trouvé les personnages secondaires très intéressants. Du côté des antagonistes, le maire m’a un peu soulée, je l’ai trouvé peu crédible, en revanche j’ai bien aimé la juge, même si je regrette qu’elle soit aussi passive devant ce qui arrive.

Witch at court

Réalisateur : Kim Yeong Gyun

Scénariste : Jeong Do Yun

1ère diffusion en 2017, Disponible sur Netflix

16 épisodes, terminé

Juridique/Thriller/drame

TW : agressions sexuelles, inceste, pédophilie, violence, revenge porn et autres thèmes affiliés

De quoi ça parle ? Une procureure sans empathie se retrouve mutée dans le service dédié aux crimes sexuels.

Ce Drama a été assez dur à regarder, je dois bien l’avouer. Bien qu’il n’y ait rien de graphique, les sujets traités sont particulièrement difficiles (agressions sexuelles, incestes, pédophilie, viols, meurtres violents etc) , sans parler des scènes de procès, où les victimes sont forcées à raconter leurs souffrances à des gens qui doivent décider de la vérité, à dévoiler leur intimité… sans être forcément crues ou entendues, voire en étant elles-mêmes jugées. Par certains personnages en tout cas, la série elle-même critique cette double peine infligée aux victimes et insiste bien sur le fait qu’elles ne sont en rien responsables de quoi que ce soit, et les personnages qui émettent des remarques déplacées sont aussitôt réprimandés par les autres (en bref, j’ai trouvé que la série traitait ces thèmes avec respect). Mais voilà, ça prend quand même à la gorge. La 2e partie est plus « classique », puisqu’elle se concentre sur l’antagoniste, un politicien corrompu, même si on reste sur les mêmes thématiques.

Par contre, même si j’ai trouvé la série… intéressante n’est peut-être pas le mot vu le sujet, mais vous voyez ce que je veux dire, je n’ai pas aimé les personnages, en particulier la protagoniste et l’antagoniste. La première est antipathique au possible, sans empathie pour les victimes, ne pensant qu’à ses victoires et sa vengeance pour sa mère disparue. Elle évolue, mais trop tard pour moi, et surtout, son évolution reste très égoïste. Quant à l’antagoniste… il est en carton. Très vite à terre une fois que les protagonistes se penchent sur son cas, et surtout, très passif et sans charisme, c’est à peine s’il essaie de contrattaquer. J’ai quand même trouver intéressante la relation entre l’anta et son bras droit.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s