The Wheel of Time, Saison 1

The Wheel of Time

Adaptation du cycle de High Fantasy la Roue du Temps, de Robert Jordan.

2021, disponible sur Prime Video, crée par Rafe Judkins

Saison 1/?

Trailer

Tw : La série est assez soft, mais mort, sang blessures, torture

La vie de cinq villageois bascule quand une femme puissante et mystérieuse leur révèle que l’un d’eux est l’enfant d’une ancienne prophétie qui pourra plonger le monde dans les Ténèbres à jamais. Accepteront-ils de suivre cette inconnue afin de préserver le Monde, avant que le Ténébreux ne s’échappe de sa prison et que l’Ultime Bataille ne commence ?

Lire la suite

The Watch, l’adaptation du Cycle du Guet de Pratchett : Episode 1/8

The Watch

Adaptation du cycle du Guet de Terry Pratchett, par Simon Allen

2021

Disponible sur Amazon Prime (payant)

Trailer VO

« Des marginaux sont contraints de se démener pour sauver le monde, se surprenant eux-mêmes au passage. Des trolls, loups-garous, sorciers et autres créatures improbables s’activent pour ressusciter un énorme dragon qui conduirait à la destruction de la vie sur Terre. »

Vous le savez sûrement si vous êtes déjà venus ici, mais les Annales du Disque-Monde fait partie de mes Univers de Fantasy préférés, et dans le Disque, c’est le cycle du Guet que je préfère. Aussi, quand a été annoncée une adaptation en série pour le cycle du Guet, j’étais partagée entre enthousiasme et méfiance. Et après avoir vu les trailers, je n’avais plus tellement envie de la regarder tellement ça n’avait pas l’air de ressembler au Guet.

Et puis, je me suis dit, allez, on va quand même aller vérifier tout ça.

Je ne ferai pas ça pour tous les épisodes, mais j’avais envie de m’amuser pour le premier. Donc après le bilan de l’épisode, vous trouverez mes impressions au fur et à mesure de mon visionnage, à chaud, avec quelques captures d’écran, un peu comme j’avais fait pour le film Monster Hunter. Donc soyez prévenus, ça va spoil.

Bilan de l’épisode

Dans le passé, Carcer et Vimaire étaient amis, mais il est censé avoir péri quand les 2 se sont battus sur les toits de l’Université de l’invisible. 20 ans après, Vimaire est persuadé qu’il est revenu, sauf qu’il n’a pas vieilli et commets des crimes. Carotte est le petit nouveau de la bande, les autres étaient déjà là (sauf Colon et Chicard, aux abonnés absents), et ils sont censés enquêter sur la disparition d’un livre provenant de la Bibliothèque de l’Université.

L’intrigue semble être un mixte de Au Guet ! et de Ronde de Nuit. Le caractère des personnages est très peu respecté, en gros les scénaristes ont gardé une particularité pour chacun histoire qu’on reconnaisse vaguement le perso, mais c’est tout. Il y a quand même quelques détails sympas qui nous raccrochent à l’univers. J’aime pas du tout l’esthétisme par contre, très moderne flashy. Quant à Richard Dormer, qui joue Vimaire, il surjoue plus qu’il ne joue en fait… Meh pour le moment en définitive, mais en vrai ça va, ça passe, ça se regarde… Globalement, c’est surtout ennuyeux je trouve pour le moment, ça manque de rythme et de l’humour caractéristique de l’univers, même s’il y en a un peu. Mais il y avait tellement plus à attendre d’un tel univers !

Mes impressions en direct-live

Ok, c’est quoi ces espèces de lentilles de contact, Vimaire ? T’es un humain, t’es pas un chat ! Puis c’est quoi cette dégaine ? Quant à la Mort… mouais, ça aurait pu être pire, au moins il parle en majuscules.

Bon, pour l’instant, je comprends pas grand chose. Y’a Vimaire qui est mort, et la Mort lui montre… des trucs ? Vimaire a l’air de faire partie d’un gang (???) et il a pas l’air d’être chef du Guet, on a dû remonter vachement dans le temps quand même.

Ah, effectivement, c’était un flashback, on retrouve le Vimaire du présent (enfin, avant qu’il meure, quoi), c’est à dire 20 ans après la scène précédente (pfiou, à quoi ça servait de faire aussi compliqué pour que dalle, sérieux ?). Et il ressemble plus à un délinquant qu’un flic, mais soit, allons-y. Et il est avec un chien, je suppose que c’est Gaspode parce qu’il y a une voix qui sort de nulle part, mais je crois que c’est la Mort qui lui parle ? Non mais l’épisode a commencé depuis 2 minutes et c’est déjà le bordel.

Et voilà Détritus qui… ressemble plus à Groot qu’à un Troll, mais why not, le problème c’est surtout qu’il parle… bien. Je veux dire, comme quand son cerveau est au frais, quoi.

Et voici notre Nain préféré en la personne de Carotte, qui arrive de la montagne.

Qui procède à une arrestation musclée oO ? What ? En plus il lui récite même pas ses droits ni rien ? Par contre, je trouve l’acteur bien choisi, il me choque par du tout en Carotte.

Et voici Angua, qui fait déjà partie du Guet comme Détritus, mais pas comme Carotte. C’est pas comme dans les livres, mais why not, pas de soucis. Physiquement elle ressemble pas au personnage, mais ça non plus, pas grave.

Par contre… Pourquoi elle tire sur des pigeons ? Elle est végétarienne, Angua, sous cette forme ! pourquoi elle ferait ça ?

Ah, par contre, on nous parle de la Guilde des Voleurs, au moins un truc de respecté. Mention de Vétérini au passage. Vétérini qui s’avère…

… une femme. No soucy, j’espère juste qu’elle a toujours le cynisme et la répartie de l’original. Ca a l’air mal parti pour le moment. Elle ressemble presque plus à McGonagall qu’à Vétérini en terme de caractère.

(par contre, pourquoi Détritus tutoie Vimaire ? Et pourquoi il parle comme à un copain ? et pourquoi Vimaire a l’air de sortir d’un caniveau ?)

Sinon, Vétérini nous explique l’intrigue : il va falloir retrouver un livre volé au Bibliothécaire, ce qui semble dépiter Vimaire.

Alors, j’aime pas du tout cette version d’Angua, elle est très sarcastique et pas très sympa. Et je commence à m’inquiéter, on a toujours pas vu Fred et Chicard.

Le Tambour Rafistolé \o/ Et la Dalle est mentionnée. Au moins les scénaristiques ont lu un peu les bouquins. Enfin presque. Dans les bouquins, le trafic de Dalle est un vrai problème, ici ça fait partie du crime organisé. Je sais bien qu’il faut montrer le principe des Guildes et du crime organisé, mais c’est pas ça la Guilde des alchimistes…

Ok, donc la voix désincarnée de la scène du chien, c’était bien la Mort en voix off, mais why ? à quoi ça sert à part nous sortir du truc ? Retour au flashback, l’ancien capitaine est mort en protégeant Vimaire de son pote de gang. On est à 12 minutes, ça ressemble toujours pas au Guet.

Hilare, médecin légiste du Guet, qui n’est plus une Naine allez savoir pourquoi. Par contre, je trouve que ça fait complètement sens d’en avoir fait une femme trans. Je crois que c’est le premier changement de perso que j’aime bien. Ca respecte complètement les thématiques liées au perso tout en évitant de devoir expliquer les particularités des nains par rapport au genre.

(attendez, attendez… elle dit plus tard qu’elle est bien une Naine ? Mais les Nains font tous 1m90 ou… ? On est pas chez Marvel ! Et puis si c’est une Naine, elle est où sa barbe ?)

Ah, le pote de gang apparemment c’est Carcer. Le truc rigolo, c’est que je suis justement en train de relire Ronde de nuit, le volume où apparaît Carcer. Sauf que Vimaire et lui ont jamais été potes. Fin bon, on est plus à ça près, je suppose.

lol, Carotte qui s’entraîne à sortir son insigne, la scène est drôle j’avoue^^ (par contre le miroir qui parle et qui commente son apparence, euh…). Vu certains indices, normalement y’a toujours un loup garou au Guet. Il y a aussi quelques détails sympas, genre l’inverse de l’ivresse ou le diablotin/caméra de surveillance.

Flashback sur jeune Vimaire qui poursuit Carcer sur le toit de l’université de l’invisible pendant un orage (yep, Ronde de nuit), et Carcer tombe. Vimaire du présent est persuadé d’avoir revu Carcer au Tambour alors qu’il est censé être mort, donc il essaie de le retrouver. Carotte est désabusé et veut démissionner. Curieusement, je commence à m’habituer à Vimaire. Passé le premier « Keuwa ? » en vrai ça passe à peu près.

C’est quoi ces gobelins qui sortent de Star Wars ? oO

Ok, non, pause. Carotte explique que ses parents l’ont jeté dans un puits quand il était bébé ? Wut ? Et Angua montre à Carotte à la fraiche qu’elle est louve-garou ? re-wut ? Et elle doit s’enfermer dans une pièce quand elle est louve ? MAIS Oo

Vimaire s’est fait assommé, il se réveille enchaîné avec d’autres types par… Sybil ? Quewa ? Et elle donne des cours aux criminels pour les inciter à prendre conscience de leurs actes ? Et Sybil est une militante anti criminalité ou je sais pas quoi ? Mais ? Au moins elle a toujours ses dragons… enfin un en tout cas…

J’aime bien le fait qu’elle soit assez présente, par contre elle est moins originale que la Sybil du livre (heureusement on a gardé l’histoire de la perruque).

Ah, l’ancien capitaine que Carcer a tué il y a 20 ans, c’est Jean Quille ! Ca confirme les points d’intrigue tirés de Ronde de Nuit on dirait

Moi j’appelle ça un lézard par contre…

Le bouquin est déjà retrouvé, Carcer est bien derrière tout ça, Vimaire s’interpose entre Sybil et un trait d’arbalète et…

… Retour chez la Mort.

Fin du pisode.

Ring, Kōji Suzuki (Roman et adaptation japonaise)

Ring

Auteur : Kōji Suzuki, Japonais

Fantastique Epouvante Thriller

Sortie VO en 1991

2002, Pochet

2003, Fleuve Noir

2014, Pocket, Intégrale (Ring, Double Hélice, La Boucle)

Traductrice : Annick Laurent 

TW : male gaze, mentions de viols, violences sur personne intersexe

Kazayuki Asakawa déglutit, les yeux rivés sur l’écran de télévision. Au fond de lui-même, il sait que c’est vrai, que ce n’est ni une plaisanterie, ni une menace en l’air.
Il sait que les quatre adolescents, dont sa propre nièce, qui ont regardé ensemble la cassette vidéo avant lui sont morts. Juste au même moment.
S’il veut survivre, il lui faut comprendre d’où vient cette cassette, le sens de ces images énigmatiques et inquiétantes, de cette malédiction absurde.
Et il ne lui reste plus que sept jours. Même moins de sept jours !
Et pas la moindre piste…

Lire la suite

Bird Box, Josh Malerman (Roman et adaptation)

Bird Box

Auteur : Josh Malerman, Américain

SF Post-Apocalyptique/Horreur

Le livre se tient tout seul, mais une suite est parue en 2020, non encore traduite

Sortie VO en 2014

2014, Orbit (Calmann-Lévy)

2015, Livre de Poche

Traducteur : Sébastien Guillot

TW : sang, blessures, suicides, morts violentes, évocation de mutilations

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

Lire la suite

Ratman’s notebooks (Willard), Stephen Gilbert (Roman VO et adaptation)

Ratman’s notebooks

Auteur : Stephen Gilbert, Irlandais

Drame/Epouvante

Première parution en 1968, jamais traduit en Français

TW : rats, morts (parfois violentes) d’animaux

De quoi ça parle ? Un homme marginal se découvre une affinité particulière avec les rats. Il voit alors en ses nouveaux amis un moyen de sustenter ses besoins et de se venger des personnes qui l’ont méprisé.

When his nagging mother discovers a rat infestation, the anonymous writer of these notebooks sets out to drown the pests, but finds himself unable to go through with it. Instead, he befriends the rats, learning to train and communicate with them. Before long he has the idea of using the rats for revenge against a world in which he has been a failure. His target is his hateful boss, Mr. Jones, who treats him with supreme disrespect and plans to fire him and replace him with someone less expensive. The narrator records his plans in chilling detail as his campaign for vengeance progresses from vandalism to robbery to the most horrific of murders . . .

Lire la suite

La chose, John W Campbell (Novella et adaptations)

La Chose

Auteur : John W Campbell, Américain

Novella, Science-Fiction Horreur

1938, 1ère parution VO

1955, parution VF dans le Ciel est mort titrée La Bête d’un autre monde, éditions Denoël (plusieurs rééditions)

1992, dans le Ciel est mort, titrée La Bête d’un autre monde, Editions Robert Laffont

2000, titrée La Bête d’un autre monde, Livre de Poche

2020, aux éditions Le Belial (Une heure lumière), traduction par  Pierre-Paul Duranstanti, illustration par Aurélien Police

En Antarctique, quelque part.

Enfoui sous la glace, aux abord d’un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé — gisant là, sans doute, depuis des millions d’années. Un corps résolument inhumain. Résolument… autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Douvement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l’aspect terrifiant. Et les questions de traverser l’équipe de chercheurs : qu’est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N’ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations — une horreur proprement cosmique ?

Lire la suite

Monster Hunter : Legends of the Guild

Monster Hunter : Legends of The Guild

Film d’animation

2021, Production Netflix

Réalisation : Steve Yamamoto

Trailer VF

De quoi ça parle ? Dans un monde où les humains doivent cohabiter avec de redoutables monstres, le jeune chasseur Aiden se bat pour sauver son village d’un dragon.

TW : Même si c’est indiqué à partir de 10 ans, attention aux sensibilité, il y a des morts, flammes

Note : pas de spoil sur le boss de fin ni sur les principaux monstres du film

Lire la suite

Monster Hunter, le film

Réalisation et scénario : Paul W. S. Anderson

Produit en 2020

1h43

Bande annonce

« Notre monde en cache un autre, dominé par de puissants et dangereux monstres. Lorsque le Lieutenant Artemis et son unité d’élite traversent un portail qui les transporte dans cet univers parallèle, ils subissent le choc de leur vie. Au cours d’une tentative désespérée pour rentrer chez elle, l’intrépide lieutenant rencontre un chasseur mystérieux, qui a survécu dans ce monde hostile grâce à ses aptitudes uniques. Faisant face à de terrifiantes et incessantes attaques de monstres, ces guerriers vont devoir faire équipe pour se défendre et espérer trouver un moyen de retourner chez eux. »

Monster Hunter, c’est une licence de jeux vidéo dans laquelle on… chasse des monstres. Voilà. Mais promis, les jeux sont cool !

En attendant le jeu Monster Hunter Rise qui sort le 26 mars, j’ai regardé le film inspiré de la franchise. Je voulais pas en faire une chronique, mais je voulais vous en parler quand même histoire de ne pas m’être infligé ça pour rien, donc voici mes réactions en direct live notées pendant mon visionnage. Evidemment, ça va être bourré de spoils (les images d’illustration sont des artworks, elles ne sont pas tirées du film).

Lire la suite