Mon plaidoyer pour la fantasy

Tout comme je me suis arrêtée sur certains éléments de la bonne annonce de l’Odyssée de Pi, beaucoup de détracteurs de l’imaginaire s’arrêtent à leurs préjugés, à ce qu’ils croient savoir, soit par méconnaissance soit par quelque expérience non convaincante (parce qu’on ne va pas se mentir, l’imaginaire compte son lot d’œuvres oubliables, voire mal écrites ou sans intérêt… Comme tout autre genre ou support).

Mais, si vous mangez une orange trop acide à votre goût, est-ce que vous en concluez que tous les fruits sont immangeables ? Lire la suite

Publicité