Three dark crowns T1, Kendare Blake

Three Dark Crowns

T1/4 du cycle Fantasy Three Dark Crowns (+1 préquelle)

Autrice : Kendare Blake, Américaine d’origine Sud-Coréenne

2021, Leha coll. Young Adult

Traduction : Hermine HÉMON
Illustration : John DISMUKES

TW : mutilations, empoisonnements, serpents, morts

A chaque génération sur l’île de Fennbirn, une série de triplés voit le jour : trois reines, toutes héritières égales de la couronne et chacune détentrice d’une magie convoitée. Mirabella est une élémentaire féroce, capable d’allumer des flammes affamées ou des tempêtes vicieuses en claquant des doigts. Katharine est une empoisonneuse, capable d’ingérer les poisons les plus mortels sans avoir le moindre mal de ventre. Arsinoe, une naturaliste, a la capacité, dit-on, de faire fleurir la rose la plus rouge et de contrôler les lions les plus féroces. Mais devenir la reine couronnée n’est pas seulement une question de naissance royale. Chaque sœur doit se battre pour cela. Et ce n’est pas seulement un jeu où il faut gagner ou perdre… c’est une question de vie ou de mort. La nuit où les sœurs atteignent leurs 16 ans, la bataille commence. La dernière reine à demeurer debout obtiendra la couronne.

Mon avis

L’histoire prend place sur une île au système monarchique un peu particulier : même si des fois ça ne se passe pas exactement comme ça, la reine en place met au monde des triplées, et part de l’île avec son consort juste après l’accouchement. Lorsque les filles atteignent 16 ans, elles doivent se battre à mort, et la survivante récupère la couronne et un époux venu de l’extérieur de l’île, du moins jusqu’à ce qu’elle mette au monde ses filles, après quoi elle devra partir et le cycle recommencera. L’île n’est cependant pas laissée sans dirigeant pendant ces 16 ans, puisqu’elle est divisée en trois clans principaux chacun spécialisés dans un pouvoir particulier : les empoisonneurs, les naturalistes et les élémentaires. Le clan dont la princesse gagnante est issue gagne donc un pouvoir conséquent à chaque cycle.

Ce système est intriguant, mais c’est le premier point qui me chafouine un peu. Comment ? Pourquoi ? Pourquoi laisser le trône inoccupé pendant 16 ans à chaque fois ? Eh bien on aura aucune réponse dans ce premier tome. Ce n’est pas gênant en soit, ça ne me gêne absolument pas quand on n’a pas toutes les réponses dès le début, mais là il n’y a pas un seul personnage pour se poser de question ou trouver le système curieux. Surtout qu’il y a aussi des personnages qui viennent de l’extérieur de l’île, apparemment c’est le seul endroit où ça se passe comme ça, mais même eux ne se posent pas de question :/ J’aurais aimé un petit indice qui me dise « oui, c’est curieux, mais t’inquiète, on en reparle plus tard ». Je vais quand même laissé le bénéfice du doute au livre vu que c’est un tome 1, mais j’ai un peu peur que l’univers reste superficiel.

Autre point qui m’a chafouinée (promis, après on parle des trucs que j’ai bien aimé !) : la romance. Ou plutôt les romances, parce qu’il y en a partooooout. Enfin, quand je dis romance… Parlons plutôt d’attirance physique avec des hormones en ébullition, parce que j’ai pas tellement vu d’amour dans ce premier tome. Les loves interest sont franchement fades, leurs relations avec les filles pas très intéressantes. Et c’est vraiment une grosse partie du bouquin, mais là encore, j’accorde le bénéfice du doute au livre : vu la fin, j’ai bon espoir que cet aspect s’atténue dans les suites.

Oui, parce que même si des points ne m’ont pas emballée ou me font poser des questions, j’ai globalement bien aimé.

L’intrigue, déjà, qui est intrigante et sympa à suivre. Même si les trois prétendantes sont plutôt passives dans ce tome puisque la battle royale n’a pas encore officiellement commencé, dans leurs clans respectifs, c’est autre chose. Chaque clan veut assurer la victoire de sa reine (ben oui, c’est eux qui récupèrent la régence, derrière !), et pour ça, rien de tel que les manipulations et les complots. Sauf que même si elles ont l’air bien gentilles dans ce premier tome, les reines sont peut-être moins soumises que ce qu’elles semblent ;). On a également un twist à la fin (pas forcément surprenant, mais il fonctionne bien) qui rebat les cartes pour la suite du cycle.

Passons donc à nos trois reines. J’aime bien les trois, elles ont chacune leurs personnalités, qualités et défauts, ce qui les rend bien identifiables, et j’ai vraiment envie de savoir comment la suite des évènements va se dérouler entre les trois.

Sans trop spoiler, Mirabella, l’élémentaire, est la favorite. Elle est puissante, bien plus que ses sœurs dont les pouvoirs sont réputés pour leur médiocrité. C’est sûr, elle va les écraser en deux secondes. Sauf que de son côté, c’est pas si simple que ça. Ensuite, on a Katharine, ma préférée du tome, empoisonneuse sans talent qui doit subir les empoisonnements de son clan pour la « renforcer » (et non, c’est pas parce qu’elle a un serpent corail que c’est ma préférée. Si, si !). Pour finir, Arsinoé. Arsinoé aurait pu être ma préférée aussi, son talent semble inexistant, mais elle est adorable. Sauf que j’ai eu la sensation qu’elle n’était pas le personnage principal de son propre arc, sa meilleure amie et protectrice prenant énormément de place (d’ailleurs le premier chapitre d’Arsinoé s’ouvre non pas sur elle, comme pour ses sœurs, mais sur son amie…). C’est dommage, je ne comprends pas cette différence de traitement. Par ailleurs, je ne parlerai pas des personnages secondaires, qui ne sont pas hyper développés pour le moment, en dehors de Jules, la fameuse amie d’Arsinoé.

Bilan

Un premier tome un peu trop introductif, mais qui pose des bases intrigantes pour la suite. J’espère que l’univers et les personnages vont s’approfondir et que la romance va s’atténuer (ou se développer de façon plus intéressante), mais je suis curieuse de voir l’évolution de ces trois sœurs et de leur relation.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

Dragon oriental en crochet, motif serpent faux-corail
Le serpent corail de Katharine est venimeux donc je vous déconseille d’y toucher, mais vous ne risquez rien à papouiller Arlequin 😉

4 réflexions sur “Three dark crowns T1, Kendare Blake

  1. Je vois que je ne suis pas le seul à avoir trouvé un léger trop introductif ce premier volet. Pourtant j’avais de belles espérances quant à cette lecture ayant adoré La Fille des Cauchemars de l’auteure. Néanmoins, je lirai par curiosité la suite à venir prochainement b

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s