Histoire de Pi/L’odyssée de Pi (sans spoilers) 1/2

Depuis que je lis de l’imaginaire, je défends la fantasy, la science-fiction et le fantastique contre ceux qui s’imaginent qu’il s’agit d’histoires niaises, irréalistes, sans valeur, à peine bonnes pour des enfants. Autrement dit, j’avais exactement les mêmes préjugés envers ce film que ces gens-là.

L-histoire-de-Pi

L’histoire de Pi (Life of Pi) est un livre fantastique écrit par Yann Martel. Après avoir essuyé plusieurs refus de maisons d’édition britanniques ( de quoi rassurer quelque peu, mine de rien), le livre a été publié en 2001 par l’édition Knopf Canada. Le livre a par la suite été adapté en film, en 2012.

En réalité, je n’ai vu le film que très récemment, un peu par hasard, en grande partie parce qu’il n’y avait rien d’autre à regarder. Tout d’abord, le livre. Le roman est estampillé Folio Junior, soit à visée d’un tout jeune public. Quant au film, la bande annonce me laissait penser qu’il s’agissait d’une énième histoire d’amitié niaise et bourrée de bons sentiments entre un humain et un animal, le tout rehaussée d’un visuel aux couleurs vives et phosphorescentes.

(D’ailleurs, je n’ai pas encore lu le livre même si je viens de me le procurer, mais je ferai peut-être une chronique du livre avec la présentation d’articles habituelle).

La bande annonce

Et que ce film était bien ! L’un de mes rares coups de cœur cinématographiques, le premier depuis longtemps. Je n’ai pas encore lu le livre, mais il fait désormais partie de ma pile à acheter, Folio Junior ou pas (par contre, je suis un peu sceptique… si le livre est similaire au film, je ne suis pas tout à fait sûre qu’il fallait le classer en jeunesse, mais bon…).

Dans le film, on vous raconte deux histoires. La première, vous la connaissez en partie, c’est celle que montrait la fameuse bande annonce.

 

Résumé des deux premières parties (sans autres spoils que ce qui est montré par la bande annonce)

Pi est un jeune homme né en Inde. Il vit avec sa famille dans un zoo, son père en étant le propriétaire. En raison de problèmes financiers, la famille se voit contrainte de partir en Canada. L’objectif est de vendre les animaux en Amérique du Nord, où ils valent plus chers qu’en Inde, puis de commencer une nouvelle vie. Tout ce petit monde embarque donc sur un navire Japonais, avec les animaux dans la cale.

Après que le cargo sur lequel il naviguait a sombré pour une raison inexpliquée, Pi, un jeune Indien, se retrouve sur une barque de sauvetage en compagnie de quelques animaux rescapés, dont un tigre du Bengale. Pour survivre à la traversée, ils vont devoir apprendre à vivre ensemble.

 

Et la troisième partie ?

Le problème, c’est que l’intérêt principal de film ne réside pas dans ce que je viens de vous résumer, bien que cette partie là se soit révélée plus passionnante que je ne l’aurais cru. Ceci dit, après l’avoir vu, je comprends les choix de réalisation. Les couleurs flashy ont une raison (et puis dans le film, ça fonctionne très bien, certains plans sont particulièrement beaux). Les animaux en images de synthèse également (je ne sais pas si c’est fait exprès, mais je trouve ça très bien vu. Puis si ça permet de ne pas mettre d’animaux en danger, je suis prête à me contenter d’une peluche).

Non, le véritable intérêt réside dans la fin du film, qui change complètement la vision que l’on a de cette traversée en mer. Et bien entendu, ce n’est pas montré dans la bande annonce. Normal, ça aurait tout gâché.

Si vous n’avez pas vu le film/lu le livre et que vous prévoyez de le faire, je vous conseille de ne pas lire l’article 2/3 de cette série d’articles, puisque je vais spoiler toute l’histoire, en revanche vous pourrez lire le 3/3, puisque ce film va me permettre de faire un parallèle avec l’imaginaire (vous, vous rappelez, mes préjugés sur ce film avant que je ne le vois ?).

Si vous voulez discuter du film, merci de ne pas spoiler dans les commentaires. Vous pourrez en revanche le faire dans l’article 2/3. Merci de votre compréhension.

 

 

9 réflexions sur “Histoire de Pi/L’odyssée de Pi (sans spoilers) 1/2

  1. Je l’ai vu au cinéma, donc ça date un peu pour moi, mais oui, ce film a vraiment une belle histoire et si l’esthétique peut paraître un peu acidulée, on en comprend la raison. Puis ça reste un film fantastique, on peut bien se permettre des effets qui changent de l’ordinaire. Personnellement, je n’avais pas eu de préjugés à l’époque, parce que j’avais vu le côté exotique, qui changeait du traditionnel orphelin blanc dans un Occident ou pseudo-Occident bien de chez nous. Rien que pour cela, j’étais contente d’aller voir ce film, et il s’est révélé pour moi d’autant plus passionnant et émouvant par le sens de cette partie dont tu parleras dans la seconde partie. 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Pour le coup, avec la bande annonce j’étais vraiment restée sur « film pour enfant qui raconte l’amitié entre un ado et un tigre ». Je n’avais pas vu l’aspect fantastique du film. Bon, au final l’histoire ce n’est pas ça du tout. Le film en lui-même est finalement très beau, avec de superbes plans. Sans parler de la fin du film, qui donne envie de le revoir en ayant en tête cette seconde lecture. J’avais un peu peur du rendu avec le tigre en images de synthèse, mais en fait… c’est justifié par l’histoire, d’une certaine façon. Je me suis acheté le livre, mais j’en ai qui attendent depuis un bail dans la PAL, donc il va attendre un peu^^ (par contre, je ne comprends pas trop le classement en jeunesse, du coup).

    J'aime

  3. Parce que l’imaginaire est pour les seuls enfants, bien entendu. ^^
    Puis je pense qu’ils voient le côté quête initiatique, apprentissage de la vie, passage à l’âge adulte. Du coup, associé à l’aspect fantaisiste, c’est le combo spécial jeunesse. 😉

    Aimé par 1 personne

  4. De toute façon, il y a beaucoup d’œuvres jeunesse pour lesquelles je ne comprends pas la signification (ou inversement, des œuvres qui me semblent plutôt destinées aux enfants, mais qui sont classées adultes).
    C’est vrai qu’il y a de ça, mais bon, beaucoup de romans fantasy (surtout la high), ont une part quête initiatique, et pourtant il ne viendrait à l’idée de personne de les classer en jeunesse.

    J'aime

  5. Parce que c’est certainement jugé trop complexe (monde riche et développé, système politique détaillé, relations entre personnages plus ambiguës, philosophie sociétale en contradiction avec l’éducation actuelle…) et trop sombre (violence, mort trop mise en avant, fanatisme religieux ou politique, sexe…). Je pense que le ton joue beaucoup dans le choix de classification. Un ton léger, mais si le fond est lourd de sens, sera privilégié pour la jeunesse, quitte à ce que l’enfant ne comprenne qu’à l’âge adulte cette lecture que toi tu peux faire d’une oeuvre. C’est comme pour les dessinés animés, beaucoup ont un sens que les enfants ne comprennent pas (au cinéma, pratiquement à chaque fois, des enfants posent des questions sur des aspects essentiels de ce que toi, adulte, tu as compris de l’intrigue, preuve que cette lecture n’est pas faite pour eux). Après, la limite n’est pas toujours claire et certaines œuvres pourraient basculer d’un côté ou de l’autre, je suis bien d’accord (d’autant plus que le « jeunesse », c’est comme le Moyen-Âge, ça s’étend sur beaucoup de périodes jusqu’à parfois englober le « jeune adulte » ^^).

    Aimé par 1 personne

  6. Pingback: Histoire de Pi/L’odyssée de Pi : spoilers ! 2/3 | L'Imaginaerum de Symphonie

  7. Pingback: Liste des œuvres chroniquées sur le blog | L'Imaginaerum de Symphonie

  8. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantastique | L'Imaginaerum de Symphonie

  9. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s