Heaven Forest T1 : Darkwood, Andréa Deslacs

 

2 couvertures différentes pour ce premier tome (moi, j’ai celle de gauche^^)

Darkwood est le premier tome de la trilogie Heaven Forest, qui sera suivie par le cycle Les Autres de Darkwood (1 tome paru à ce jour). Ecrit par Andréa Deslacs (qui dirige aussi la revue Etherval), ce roman de Gaslamp Fantasy a été publié en 2016 au sein du collectif Hydralune.

J’avais lu ce roman à sa sortie, mais n’avais pas encore pris le temps de le chroniquer. Venant de finir le 1er tome des Autres, j’ai eu envie de relire le cycle depuis le début afin de voir les indices que j’avais loupés. Donc, j’en profite pour rattraper mon retard^^

Dans une Double Breytain en plein bouleversement industriel, l’effervescence règne autour du manaschiste, combustible fossile dont l’utilisation révolutionne le monde en cette fin de XIXe siècle. Au cœur du duché de Heaven Forest, peu importent les mutations sur la population qu’engendre son exploitation. Les autorités ont d’autres priorités, telle la sécurité des cargos du port où la mafia sévit.

   Ainsi, quand le cadavre mutilé d’un inconnu est retrouvé à distance, on confie l’affaire – certes singulière, mais de peu d’importance – à l’inspecteur détective Rhys Overlake, arrivé le jour même en ville. Et si cette enquête s’avérait bien plus complexe qu’un malheureux fait divers sordide ?

L’univers

 

Au premier abord, ce monde ressemble au nôtre, ou du moins du nôtre au XIXe siècle : ainsi les Pays-Unis ou la Breytain sonnent de façon familière. Eh oui, il faut dire qu’on est dans de la Gaslamp, de la Fantasy à l’atmosphère victorienne.

Cependant, quand on y regarde de plus près…

Ce cycle se déroule dans le duché d’Heaven Forest, et plus précisément dans la ville « British » de Darkwood, avec ses ports malfamés et ses grands manoirs où l’on boit volontiers de l’Earl Grey. Or, bien vite on en vient à s’interroger sur la nature de certains de ses habitants, dotés d’un œil unique ou d’un appétit d’ogre… littéralement. En effet, si d’autres pays utilisent le pétrole et l’électricité comme sources d’énergie, le duché exploite plutôt le manaschiste, un minerai qui a la fâcheuse tendance à… provoquer des mutations. Dès lors, se pose une question : humains ? autre chose ?

A noter aussi que la religion tient une place très importante, de même que la politique, avec des groupuscules plus ou moins sympathiques. Mais je n’en dirai pas plus, car la découverte de cet univers est l’objectif principal de ce premier tome.

 

Les personnages

 

Des personnages que j’adore, d’autres un peu moins… Tous se révèlent intéressants, complexes, avec une véritable personnalité, même si certains sortent un peu du lot. Avec l’univers, le point fort de ce cycle à mon avis. Gardez l’œil quand même sur les personnages qui passent en coup de vent, vous les reverrez peut-être plus tard 😉

Le premier chapitre s’ouvre avec Rhys Overlake, un policier fraîchement débarqué du continent. Comme il ne connaît pas grand chose de la culture Darken, le lecteur découvre cet univers par ses yeux. Il est déterminé, plutôt sympathique, et se retrouve à patauger dans des intrigues dont il ne comprend pas grand chose, le pauvre. Il sera assisté dans son enquête par Salomon, peut-être un peu plus en retrait, et par Airon Offlight, plus intéressant.

On découvre aussi Lisbeth, fille de noble, au caractère bien trempé dont sa fille semble avoir hérité au contraire de son fils. Malgré ses dehors froids et acérés, elle n’en reste pas moins une femme avec un coeur (même si elle sait le cacher, j’avoue…).

Mais mon préféré… C’est Else Other. A la fois charismatique et curieusement… pas à sa place dans cet environnement, intriguant… Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sans trop en dévoiler 😉

 

L’intrigue

 

Il y a, à mon avis, deux intrigues dans ce court roman.

La première, c’est la plus évidente : un cadavre atrocement mutilé a été retrouvé, et Rhys va devoir faire toute la lumière sur ce drame. D’autant plus sympa qu’on se doute bien qu’il y a anguille sous gravillon.

Quant à la deuxième, c’est la découverte de l’univers. Ce tome est vraiment un tome de présentation, qui vous introduit doucement cet univers et ses règles. C’est d’ailleurs quelque chose que j’apprécie beaucoup avec ce cycle. Vous voyez les oignons ? Avec leurs différentes enveloppes ? Plus on s’enfonce dans Darkwood, plus on en découvre. J’ai repéré un certain nombre d’éléments lors de ma seconde lecture, auxquels je n’avais pas forcément prêté attention au premier abord (même si j’avais vu quelques petits trucs).

 

Le style

 

Le style est bon sans être compliqué, pas mal basé sur les interactions entre les personnages et leurs interrogations intérieures, ce que je préfère. Bien qu’il y ait un peu plus d’action dans les tomes suivants, celui-ci risque néanmoins de laisser les amateurs d’action sur leur faim.

Chaque chapitre est raconté selon le point de vue d’un personnage, ce qui permet un large panel de voix et de façons de considérer les évènements ou les autres personnages. Pas d’inquiétude si vous n’êtes pas habitués, on s’y retrouve parfaitement, d’autant que les narrateurs sont nommés en tête de chapitre. A noter aussi la présence d’un lexique en fin de volume.

 

Bilan

Bien que celui-ci ne soit pas mon préféré, ce premier tome est déjà très intéressant et met pas mal de choses en place pour la suite. L’univers et les personnages sont fascinants alors qu’on n’en connaît encore pas grand chose, les chapitres s’enchaînent facilement.

Néanmoins, j’ai un bémol. J’en ai discuté avec l’autrice, je comprends son choix, maaaaaais…

Il s’agit du découpage. Pour moi Darkwood est la première partie d’un tome (la deuxième étant le tome 2), pas un tome « complet », ce qui engendre une certaine « frustration » une fois lue la dernière page, avec un sentiment d’inachevé. Maintenant que les 3 tomes de Heaven Forest sont sortis, ce n’est pas très grave, mais même la relecture m’a donné cette impression.

Pour le reste, je vous donne prochainement rendez-vous dans la Grande Forêt, pour le tome 2 😉

Publicités

3 réflexions sur “Heaven Forest T1 : Darkwood, Andréa Deslacs

  1. Pingback: L’imaginaerum de symphonie : nouvel avis positif sur HF1

  2. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantasy | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: 50 nuances d’Imaginaire : la Gaslamp Fantasy – oeuvres | L'Imaginaerum de Symphonie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s