Wilder girls, Rory Power

41V-7zfJk3L._SX195_

Wilder Girls est un roman de Post-apo Horrifique de l’autrice américaine Rory Power. Il est paru en VO en 2019, et en français en 2020 aux éditions Robert Laffont, dans la collection R-jeunes adultes.

Une île sauvage, trois amies inséparables, une descente aux enfers.

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.
Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis.
Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…

Trigger Warnings : maladie, morts, modifications/mutilations corporelles.

 

De quoi ça parle ?

 

Un virus inconnu a fait des ravages sur l’île de Raxter, infectant humains et animaux, mais avec des effets différents. Il mutile ou change le corps des jeunes filles, provoquant parfois leur mort (on frôle le Body Horror, même si ça reste très soft), rendant les animaux agressifs et affamés, et tuant les autres.

Les survivantes du Pensionnat pour jeunes filles font de leur mieux pour survivre aux crises du virus, particulièrement douloureuses, et aux animaux qui essaient de les bouffer alors qu’elles-mêmes manquent de plus en plus de nourriture. On leur affirme qu’on cherche un remède, mais, la vie est de plus en plus dure, et il y a de moins en moins de jeunes filles à sauver. Et puis il se passe des événements étranges, à la fois dans le Pensionnat et sur l’île, si bien que certaines commencent à croire qu’on essaie pas vraiment de les sauver.

(Note : le vaccin est normalement utile AVANT une infection, pas après.)

 

Mon avis

 

Le roman peut rappeler un peu Battle Royale, par son côté adolescents qui doivent tout faire pour survivre sur une île. Mais la similitude s’arrête là. Ici, les jeunes filles et les deux enseignantes qui demeurent se serrent les coudes (enfin, globalement, pas forcément individuellement). Elles ont même réussi à instaurer une organisation hiérarchisée et efficace, mais on voit quand même que leur moral et leur intégrité sont bien atteints, et les tensions sont bien là. Il y a quelques effets gore, mais le roman en lui-même n’est pas particulièrement effrayant.

On suit principalement un trio de trois personnages : Hetty, la narratrice, Byatt sa meilleure amie, et Reese, sa love interest, qui habitait sur l’île et qui a perdu sa famille. Je n’ai pas particulièrement réussi à m’attacher à elles, sans douce parce que ce livre est plutôt destiné aux adolescents. Les personnages sont immatures, têtus, et commettent pas mal d’erreurs aux lourdes conséquences (genre l’un des personnages qui en embrasse un autre… et qui s’étonne ensuite que ce dernier soit malade… *facepalm*). Les rivalités dans le trio sont aussi très importantes, et j’ai parfois eu envie de les secouer tellement leurs réactions m’ont paru parfois stupides. J’ai par ailleurs trouvé Herry assez égoïste, et manquant d’empathie.

Il y a aussi plusieurs points qui m’ont dérangée dans les révélations : sans vous spoiler je n’ai pas compris pourquoi on n’avait pas mis les adolescentes dans la confidence (bon, il n’y aurait peut-être pas eu d’histoire…). Quant au climax, les réactions des personnages m’ont parfois paru illogiques là-encore. Genre un personnage qui met sa vie en danger pour en sauver un autre, et qui finalement abandonne tout le monde sans regrets 2 minutes après. Logique… 

Dernier point négatif, et non des moindres, la fin. J’ai sincèrement cru qu’il me manquait des pages tellement la fin est abrupte et ouverte. J’ai dû vérifier sur internet, pour voir que, non, non, c’était bien la vraie fin. Bon.

Beaucoup de points que je n’ai pas aimés. Et pourtant, j’ai bien apprécié le livre dans sa globalité. L’atmosphère angoissante fonctionne bien, les crises que subissent les adolescentes font froid dans le dos, et quand elles sortent pour aller chercher les vivres acheminés par le gouvernement, on craint qu’elles ne se fassent attaquer à tout moment, sachant que même renards et chevreuils sont devenus aussi dangereux que des loups. Heureusement qu’il y a la petite romance entre Hetty et Reese pour alléger un peu l’atmosphère.

On se prend aussi au jeu de suivre le trio qui tente de résoudre les mystères de cette île. Disparitions d’étudiantes, origine du virus, attitude curieuse des enseignantes et de certaines élèves… J’ai apprécié aussi qu’on n’ait pas l’habituel [SPOIL – pour le voir, passez en surbrillance]« gouvernement/scientifiques » méchants [/SPOIL], même si je n’en dirai pas plus.

 

Bilan

 

Même si j’ai trouvé plusieurs défauts à ce roman, j’ai globalement apprécié cette lecture. L’atmosphère est bien tendue, mais elle n’est pas trop horrifique, ce qui convient bien à des lecteurs adolescents. Le jeu de piste fonctionne bien aussi, même si j’ai été déçue par la conclusion… ou manque de conclusion. Il manque quand même beaucoup de réponses à la fin, sans parler d’éléments que je n’ai pas toujours trouvé logiques.  Bref, un avis en demi-teinte, mais le mieux s’il vous attire, c’est encore de vous faire le vôtre^^

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

2 réflexions sur “Wilder girls, Rory Power

  1. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Index : Représentation de la diversité en SFFF | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s