Brèves symphoniques #22 – Stranger Things, les livres (1)

Même si vous ne l’avez pas regardée, vous avez sûrement déjà entendu parler de la série Netflix : Stranger Things, cette série avec ses pouvoirs psychiques, ses expérimentations pas très claires, son ambiance des années ’80 et… ses monstres. On ne va pas parler de la série ici (même si j’ai donné mon avis sur la saison 4), puisque j’attends que tout soit sorti pour le faire.

Par contre, vous le saviez peut-être moins, mais Stranger Things, ce sont aussi des livres. On va aujourd’hui parler de trois d’entre eux, centrés autour de Terry Ives, Jim Hopper et Max Mayfield.

Pas de panique, mon Demodog est très gentil ! Regardez, il veut offrir un petit cœur à la licorne !

Suspicious Minds

Autrice : Gwenda Bond, Américaine

Thriller Science-fiction

VO : 2019

VF : 2019, Lumen

Traduction : Céline Morzelle

TW : Expérimentations scientifiques, drogues, feu, mentions guerre du Vietnam

Diversité : ps Noires, ps gay

Suspicious Minds revient sur les origines de la série, et notamment de Brenner et de Terry Ives, qui donnera plus tard naissance à Jane/Onze, une jeune fille dotée de pouvoirs psychiques. Autant vous dire que si je n’aimais déjà pas Brenner dans la série, quand vous aurez fini de lire, vous aurez envie de le jeter dans la fosse aux Démogorgons.

J’ai beaucoup apprécié de découvrir Terry, que l’on rencontre dans la série traumatisée par ce qu’elle a vécu, à peine l’ombre d’elle-même. C’était en fait une femme déterminée, courageuse, et attachante. Pour certaines raisons, elle va participer à des expérimentations menées par le Dr Brenner, a priori pour contrer les Russes suite à la Guerre Froide. J’avoue que cette partie est pas bien claire, les motivations du Brenner sont quand même assez obscures, ça semble plutôt une question d’ego qu’autre chose. Terry ne sera pas la seule à participer, et ses camarades de labo sont très sympathiques également. Tout le long des tests qu’elles subiront, nous effleurerons du doigt le Monde à l’Envers, même si les personnages n’ont évidemment pas conscience de ce qu’elles voient.

Par contre, j’ai trouvé que le livre posait plus de questions que de réponses. Comment passe-t-on de la Terry déterminée à la Terry détruite de la série ? Quelles sont les objectifs de base de ces expériences ? Que sont devenus Gloria, Alice et Ken ? Mais bon, dans l’ensemble, j’ai quand même apprécié ce livre. Même en sachant comment ça va se terminer, il nous tient en haleine et on a envie que les persos gagnent.

Darkness on the edge of Town

Auteur : Adam Christopher, Néo-Zélandais

Thriller de Science-Fiction

VO : 2019

VF : 2019, Lumen

Traduction : Céline Morzelle et Cécile Roche

TW : Expérimentations scientifiques, drogues, armes à feu, guerre du Vietnam

Diversité : ps Hispanique

Darkness on the Edge of Town revient sur le passé de Jim Hopper, alors que lui et Jane/Eleven passent un peu de temps ensemble dans leur cabane. Une époque où il était encore avec Diane, et où sa fille Sarah était encore vivante.

Et c’est là le premier point qui me chagrine : le manque d’émotions. On sait à quel point la perte de sa fille l’a affectée, et pourtant, s’il semble perturbé par le fait de revivre le souvenir de cette enquête qui a mal tourné, pas d’émotions particulières à l’égard de son ex-femme et de sa fille.

Quant à l’enquête, le début était plutôt intriguant, avec des meurtres rituels qui semblent liés à la parapsychologie, de quoi se demander de quelle manière cela va se recouper avec l’histoire de Hawkins. Bon, ben c’est simple, ça ne se recoupe pas, le lien avec la série principale est très éloigné, même si des expérimentations sont effectivement évoquées. L’intrigue m’a paru un peu trop longue, assez « gentillette » malgré ses thématiques et les évènements qui se déroulent, et les retournements sont un peu trop cousus de fil blanc.

Après, ça reste sympa à lire et de suivre Hopper dans son passé de flic New Yorkais, mais je ne l’ai trouvé un peu trop « lambda », que ce soit par rapport à Stranger Things ou en terme de thriller.

Runaway Max

Autrice : Brenna Yovanoff, Américaine

Fantastique

VO : 2019

VF : 2019, Hachette

Traduction : Alice Delarbre

TW : violence physique et verbale

Diversité : ps Noir

Ce roman s’inscrit directement dans la série, puisqu’il nous propose de vivre la saison 2 via le Point de vue de Max, fraîchement arrivée à Hawkins. L’occasion aussi de découvrir un peu plus son histoire personnelle et celle de Billy, à travers des flashs back et des moments de leur quotidien.

Ce roman est sympa à lire, surtout que j’aime beaucoup Max, mais il ne nous apprend au final pas grand chose… et d’ailleurs, je n’ai rien de spécial à en dire. Le roman est très court, et si on a déjà vu la série, il ne propose rien de spécialement nouveau.

Non ! Lâche la licorne ! Vilain Demodog ! Vilain !
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s