Kerys T1 : Ceux du mercure, Catherine Loiseau

kerys 1

Ceux du mercure est le premier tome de Kerys, cycle Steampunk de l’autrice Catherine Loiseau, publié en 2017 au sein du collectif Hydralune.

Automne 1890

   Sainte-Victoire, la capitale de Kerys, connaît une paix relative : les brigades du mercure veillent au grain, contiennent les attaques d’Abominations et scellent les failles par lesquelles ces féroces créatures apparaissent.

   Cette fragile quiétude vacille quand une bombe explose au cœur de la ville. L’enquête de la police semble impliquer un mécanicien des brigades du mercure. Le capitaine Honoré Rocheclaire doit faire la lumière sur cet incident. Mais rapidement, l’affaire prend des ramifications inattendues. Pourquoi des ressortissants austréniens, nation en froid avec Kerys, se mêlent-ils de la partie ? Que cache Maximilien Rocheclaire, le brillant oncle d’Honoré ? Pourquoi les Abominations, qui jusque-là s’étaient tenues tranquilles, recommencent-elles à attaquer ?

   Face à ces questions, les certitudes que les mercuriens tenaient pour acquises pourraient bien voler en éclats…

Univers

 

L’histoire se déroule à Sainte-Victoire, capitale de Kerys, un pays qui m’a un peu rappelé l’Angleterre ( l’Austrénie n’est pas sans rappeler l’Allemagne, par ailleurs). Ce choix d’une atmosphère victorienne n’est pas étonnant, puisque Kerys relève clairement du Steampunk, avec ses dirigeables, ses ruelles obscures, ses savants fous et ses…

Grands Anciens ?

Les personnages n’ont en effet guère le temps de prendre tranquillement leur tasse d’Earl Grey le petit doigt en l’air. Les soldats de la Brigade du Mercure sont chargés de protéger la population des Abominations, des créatures à tentacules ou à crocs issus des Grands Anciens de Lovecraft. Petit détail que j’ai d’ailleurs trouvé intéressant, c’est que des références plutôt subtiles à ses oeuvres sont glissées dans ce texte (mention spéciale aux jurons et à la Couleur^^).

Les sciences sont omniprésentes, mais la magie n’est pas loin derrière, dans la mesure où le passage des Abominations dans notre monde, l’ouverture des failles qu’elles traversent, sont loin d’être sans conséquences. Ainsi, certains humains sont devenus capables de Modifier la réalité, mais à quel prix ?

Par contre, à la première lecture, j’avoue que ce point m’avait presque déçue, malgré les qualités intrinsèques du texte. Je m’attendais à un texte sombre, épeurant, proche des récits aliénés de Lovecraft, ce qui n’est pas du tout l’intention de Kerys, qui donne la part belle à l’humour et à la légèreté. Lors de ma deuxième lecture, comme je savais à quoi m’attendre, j’ai beaucoup plus apprécié cette distinction.

Puis si je veux lire du Lovecraft… ben je vais lire du Lovecraft 😉 Du coup, autant que ce soit différent, ce qui est largement le cas pour le coup 🙂

 

Personnages

C’est une galerie de personnages hauts en couleur que nous offre l’autrice !

Tout d’abord, Honoré Rocheclaire, capitaine de Brigade, sympathique mais bourrés de défauts (et c’est ce qui le rend attachant^^). Coureur de jupons, taquin, à l’humeur légère malgré la situation… il n’en reste pas moins un soldat à la fois humain et d’une redoutable efficacité. J’ai beaucoup apprécié ses relations avec ses jeunes recrues, tour à tour sergent instructeur et paternel.

Les filles sont loin d’être en reste dans ce livre. Tout d’abord,  Artémise Bousquet, médecin de la Brigade dont l’origine est à la fois intéressante sans être trop envahissante, douce sans se laisser marcher sur les pieds. Bien qu’elle soit respectée par sa Brigade, il n’est pas toujours facile pour elle de se faire une place.

Ensuite, Erika Zhaan, la flamboyante Austrénienne venue à Kerys pour prendre des cœurs… Du moins, c’est ce que l’on peut croire au début, mais elle se révèle beaucoup plus dangereuse que ses froufrous peuvent le laisser penser. Dans ce premier tome, je l’ai trouvée un peu trop… sûre d’elle et forte pour la trouver vraiment attachante. Mais les auteurs aiment torturer les personnages, c’est bien connu 😉

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, un peu trop nombreux pour que je les détaille tous. Mention spéciale à Maximillien Rocheclaire, l’oncle un peu barge d’Honoré, qui m’a rappelé Walter Bishop, le scientifique de la série Fringe, un personnage que j’appréciais beaucoup. Quant aux recrues, il y en a quelques unes qui sortent du lot.

 

Intrigue

 

Sainte-Victoire est habituée aux rebondissements, mais cela fait quelques temps que les habitants peuvent profiter du calme. Pas pour longtemps évidemment, mais curieusement, ça ne semble pas être la faute des Abominations, puisque c’est l’explosion d’une bombe qui va tout déclencher.

Et puis que cherchent-elles, ces créatures ? Que sont-elles ?

Pas le temps de s’ennuyer dans ce premier tome puisque les ennuis montrent très rapidement le bout de leurs tentacules (mais est-ce que les monstres sont les plus dangereux ? pas sûre…).

Ce premier tome ne répond bien sûr pas à toutes les questions, et s’il est riche en actions, l’autrice n’oublie pas non plus l’humour, le mystère, l’émotion… et les romances. N’étant pas fan de romances, j’avoue que je m’en serais bien passée puisqu’ici, c’est quand même assez présent. Mais bon, cela n’éclipse pas le reste non plus, et il en faut pour tous les goûts^^

 

Style

 

Comme je le disais, le récit est rythmé et on ne s’ennuie pas, mais ce n’est pas trop rapide non plus. L’écriture est vraiment prenante, les différents aspects (action, humour, descriptions etc…) parfaitement maîtrisés.

L’histoire nous est racontée par le biais de différents points de vue, ce que je préfère au POV unique.

 

Bilan

Lors de ma première lecture, j’avais bien aimé, mais le récit n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais. Lors de ma deuxième lecture, j’ai BEAUCOUP aimé, parce que je l’ai lu pour ce qu’il était : du Steampunk léger (même si évidemment, certains évènements plus sombres peuvent arriver). Les personnages sont intéressants et attachants, et l’univers est loin d’avoir offert tous ses secrets^^

 

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

La bulle d’Eleyna

 

Publicités

6 réflexions sur “Kerys T1 : Ceux du mercure, Catherine Loiseau

  1. Pingback: [Chronique Littéraire] Kerys – T1 : Ceux du mercure, Catherine Loiseau – La Bulle d'Eleyna

  2. Pingback: Liste des œuvres chroniquées : Fantasy | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: 50 nuances d’Imaginaire : Le Steampunk – oeuvres | L'Imaginaerum de Symphonie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s