Les Archives de Roshar T3.5 : Eclat de l’Aube (Cosmère), Brandon Sanderson

Eclat de l’Aube

Auteur : Brandon Sanderson, Américain

Novella de Les Archives de Roshar, Cycle du Cosmere, High Fantasy

VO : Dawnshard, 2020

VF : 2022, Livre de Poche

Traduction : Mélanie Fazi

Illustration : D’après Julia Lloyd

Diversité : pp paraplégique en fauteuil roulant, ps de différentes ethnies

Après la découverte d’un vaisseau fantôme dont l’équipage est présumé mort après avoir tenté d’atteindre l’île d’Akinah cachée au cœur d’une tempête, Navani Kholin envoie une expédition pour s’assurer que l’île ne soit pas tombée entre les mains ennemies. Comme les Chevaliers Radieux volant trop près de la zone se retrouvent soudain vidés de leur Fulgiflamme, le trajet doit s’effectuer par la mer.
Rysn Ftori, propriétaire d’un navire, a perdu l’usage de ses jambes mais a gagné la compagnie de Chiri-Chiri, femelle larquin dont on pensait l’espèce éteinte et qui se nourrit de Fulgiflamme. Cependant, l’animal est malade, et le seul espoir de le guérir réside dans le foyer ancestral des larquins : Akinah. Avec l’aide de Lopen, Marchevent anciennement manchot, Rysn doit accepter la quête de Navani et s’aventurer au cœur de la dangereuse tempête dont nul n’est jamais revenu vivant…

A quel moment lire Eclat de l’Aube ?

La novella s’inscrit entre les tomes 3 et 4 du cycle de Roshar, donc même si elle est accessible en terme de compréhension globale dès votre immersion dans Roshar, je vous conseille d’attendre d’avoir lu le Tome 3 Justicière, avant de vous y attaquer, histoire d’éviter les spoilers.

Mon avis

J’adore les textes de Brandon Sanderson, mais je n’avais pas du tout surveillé la sortie de celui-ci (je n’ai appris son existence que par la page de Mélanie Fazi, j’avais complètement zappé qu’une traduction était prévue). Il est devenu rare que j’achète un livre à sa sortie vu la hauteur de ma PAL, mais du Sanderson, c’est du Sanderson.

Tout ce préambule pour dire que j’ignorais tout de cette novella. Du coup, la révélation qui m’a prise complètement par surprise au point de sincèrement m’émouvoir : on a un personnage principal paraplégique, en fauteuil roulant, avec plein de chouettes détails en terme de représentation, et un très chouette personnage ni super-héroïne, ni tire-larmes. Wow. C’est déjà rare d’avoir un personnage handicapé en Fantasy, mais en plus en personnage principal et intéressant ? Youhou !

L’intrigue

Mais commençons par le commencement, à savoir, l’intrigue.

Rysn, qui a perdu l’usage de ses jambes suite à un accident, est l’heureuse propriétaire d’un navire de commerce, et d’une petite créature rare et mystérieuse, sorte de croisement en un insecte et un petit dragon (dragons qui ne semblent pas exister dans cet univers, c’est juste pour l’image). Et elle est très attristée, parce que Chiri-Chiri, le larquin, est malade. Et le seul moyen de comprendre comment aider ce petit crustacé, c’est de se rendre à Akinah, une cité légendaire très difficile d’accès.

C’est le premier élément que j’aime beaucoup dans cette novella, son point de départ. Rysn entreprend le voyage non pas pour sauver le monde ou une autre quête du genre, mais pour sauver son animal domestique.

Alors, bien entendu, il n’y a pas que ça dans l’intrigue. Il se trouve que les personnages de Roshar que nous avons rencontré dans le cycle principal sont également intéressés par la cité, et qu’ils demandent à Rysn d’emmener avec elle des Chevaliers Radieux pour l’explorer, puisque ces derniers perdent leurs pouvoirs quand ils survolent l’île. Mais l’île n’est déjà pas facile d’accès en navire, et en plus, quelqu’un semble déterminé à faire échouer la quête. Comment ? Pourquoi ? Et surtout, qui ? Si bien que pendant le voyage finit par régner une certaine méfiance sur le navire, avec un équipage qui porte une grande attention aux présages. A Rysn de se montrer la plus maligne pour aller au bout de cette quête, et ça tombe bien, c’est une maître commerçante habituée à négocier.

Personnages et univers

En plus des nouveaux personnages, on retrouve certaines têtes bien connues, en particulier Lopen, Chevalier Radieux ami de Kalidin. Il est toujours aussi prompt à plaisanter, de quoi apporter une vraie bonne humeur dans la novella, mais son arc connaît aussi une évolution intéressante. J’ai aussi beacoup aimé Corde, une mangecorne, et surtout Nikli, l’assistant personnel de Rysn, dont je ne peux pas vraiment parler au risque de vous spoiler.

Bien que courte, la novella explore un peu plus l’univers de Roshar, toujours avec son bestiaire de crustacés fascinants, et un nouveau type, de créature particulièrement intéressante, mais que je vous laisserai le plaisir de découvrir. On explore aussi celui du Cosmère, avec les Eclats de l’Aube, même si on ne comprend pas forcément encore les tenants et aboutissants de cet élément. Je me demande si cela aura une importance particulière dans la suite de Roshar.

Thématiques

J’en ai déjà un peu parler en préambule, cette novella continue le travail commencé dans Roshar, avec des personnages très variés et des thématiques autour de la diversité, que ce soit ethnique, de classe sociale, de neurodiversité, d’orientations etc…

Concernant ce texte en particulier, on y trouve deux points principaux : la diversité culturelle et le handicap.

L’équipage du navire est très hétéroclite, avec des personnages aux cultures diverses, qui parfois ne parlent même pas la même langue, et dont les motivations pourront varier selon leur origine. Ce qui donne lieu à des échanges très intéressants. Il n’y a pas réellement de racisme dans cette novella, mais elle explore la thématique du « puis-je faire confiance à quelqu’un qui ne me ressemble pas ? ».

Ensuite, donc le handicap. Ou plus exactement un handicap parmi d’autres, à savoir que Rysn a perdu l’usage de ses jambes suite à un accident qui a failli la tuer deux ans avant. La tentation serait très forte de ma part de tout répertorier tellement il y a d’éléments intéressants sur ce sujet, mais on va essayer de se retenir (T_T). Même si je n’ai pas de fauteuil, j’ai des difficultés à marcher et je porte parfois des orthèses et autres équipements, donc je me suis retrouvée pas mal dans le personnage de Rysn (et c’est si rare que ça arrive ! Il faut continuer, c’est trop bien ! ). Le fauteuil n’est jamais considéré comme une mauvaise chose, au contraire, c’est un outil formidable qui permet à Rysn de se déplacer, et même si elle regrette un manque d’accessibilité et certaines limites matérielles, elle n’a ni perdu le goût de vivre, ni n’a développé de talent à la Daredevil ou autre truc du genre.

J’ai trouvé la représentation crédible et intéressante, validisme, et sans que l’histoire ne tourne autour de ça (même si les personnages profitent du voyage pour essayer d’améliorer son autonomie). C’est une commerçante qui s’en va à l’aventure pour sauver son animal de compagnie, et il se trouve qu’elle est handicapée, voilà tout. (et on n’oublie pas, sauf véritable urgence, on ne touche/bouge pas le fauteuil de quelqu’un sans avoir demandé avant, boudiou !).

Bilan

Je pensais que cette novella ne serait qu’une parenthèse dans les Archives, de Roshar, mais elle se révèle une excellente surprise que je n’attendais pas. Elle poursuit le worldbuilding de Roshar et du Cosmère en général tout en s’intégrant dans les thématiques de diversité et de bienveillance qui imprégnaient déjà le cycle. Je n’aime pas utiliser cette expression tant elle est souvent vide de sens, mais ici, on est bien sur un coup de cœur en ce qui me concerne !

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

Publicité

2 réflexions sur “Les Archives de Roshar T3.5 : Eclat de l’Aube (Cosmère), Brandon Sanderson

  1. Pingback: Le Cosmère de Brandon Sanderson | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s