Les Dieux Sauvages T4 : L’héritage de l’Empire, Lionel Davoust

Les Dieux Sauvages

T4 : L’héritage de l’Empire

Auteur : Lionel Davoust, français

Dark Epic Fantasy, Tome 4/5

1ère publication : 2020, Critic

Illustration : Alain Brion

Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3

La guerre entre les dieux sauvages fait rage. La forteresse de Rhovelle, Loered, est isolée ; Mériane, la Messagère du Ciel, l’espoir du peuple, dispose d’une armée qu’elle ne peut déployer. Ganner fait route librement vers Ker Vasthrion, où gît un pouvoir qui offrira à Aska la domination totale. Wer est en train de perdre, et dans les hautes sphères du pouvoir, les hommes se raccrochent à l’espoir insensé que la vertu les sauvera.

L’union des provinces et l’ultime résistance contre l’envahisseur démoniaque doit venir d’un symbole fort. Face à la main-mise du clergé sur le pouvoir, il faut un nouveau roi à la Rhovelle. Parallèlement, l’étau se resserre autour de Mériane : quitte à tout perdre, l’Église de Wer ne saurait accepter qu’une femme la sauve. Trahie par ses alliés, rongée par l’usage prolongé de son armure de l’Ancien Temps, la Messagère du Ciel se voit glisser inexorablement dans les ténèbres. Mais au fond de l’abysse l’attend la clé pour mettre un terme définitif à la guerre.

La vraie nature de Dieu.

Mon avis

Pour être honnête, j’ai mis des semaines après lecture pour rédiger cette chronique. Car nous voilà au 4e tome, et sans spoiler, que dire que je n’ai pas déjà dit ? Que dire à part «Si vous voulez une fantasy épique moderne avec de supers personnages féminins, foncez ! ».

Mais bon, on va essayer de développer un chouïa.

Pour commencer, on voit que nous sommes à l’avant dernier tome, avec plusieurs révélations attendues. Des révélations pas vraiment étonnantes (encore que… on a beau avoir une vague idée du pourquoi du comment, on n’avait pas forcément LA réponse), mais elles sont du coup cohérentes et crédibles, et j’ai personnellement hâte d’en voir l’aboutissement dans le dernier tome. On conclura quand tout sera sorti, mais pour l’instant les 4 premiers tomes forment un ensemble parfaitement cohérent, tant dans son univers que ses personnages.

Du côté des personnages, justement, ils sont toujours aussi réussi, en particulier les personnages féminins (mention spéciale à mes deux préférées Nehyr et Chunsène, et Izara gagne plusieurs places dans mon classement). J’aime beaucoup l’évolution de Mériane, dont on sent franchement le poids le plus en plus lourd de cette guerre et de ses différents statuts (femme, guerrière, symbole d’espoir…). Du côté des personnages masculins, j’aime toujours autant Darèn, et j’ai été assez sensible au dilemme d’Erwel, alors que le personnage ne m’intéressait pas plus que ça jusqu’ici.

Il y a aussi deux autres personnages que je ne nommerai pas, pour ne pas vous spoiler. L’un connaît une évolution…euh… fulgurante dans le côté sombre de la force, et l’autre n’évolue pas forcément dans un sens attendu, mais je trouve que c’est à la fois plus crédible et plus plus intéressant, car ça montre combien il est difficile pour certaines personnes de changer leur façon de voir le monde.

En tout cas, vu le tour pris dans ce tome, j’attends le dernier avec impatience.

Bilan

La qualité est dans la continuité des premiers tomes, mais malheureusement, je ne vais pas pouvoir en dire davantage sur celui-ci sans spoiler. Sachez juste qu’à plusieurs reprises (dont une en particulier) j’ai eu envie de trucider l’auteur à coups d’orque en peluche. Oui, rien que ça.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s