Les livres de la Terre Fracturée T2 : La Porte de Cristal, Nora Jemisin

61Tp27ATWbL

La Porte de Cristal est le second tome de la trilogie de Science Fantasy « Les Livres de la Terre Fracturée », de l’autrice afro-américaine Nora K. Jemisin. Ce volet est paru en 2016 en VO, et en 2018 en France aux éditions J’ai Lu (Collection Nouveaux Millénaires)

Chronique du Tome 1

Attention ! Le résumé contient un spoil majeur sur le tome 1. Ne lisez pas si vous voulez vous garder la surprise. 

La Cinquième Saison jette les derniers vestiges de la civilisation dans une froide nuit sans fin. Essun – jadis Damaya, puis Syénite, mais qui n’est plus aujourd’hui que vengeance – a trouvé un abri, mais pas sa fille. Son chemin croise à nouveau celui d’Albâtre, le destructeur du monde revenu d’entre les morts, porteur d’une demande qu’elle seule peut satisfaire et dont il ne peut résulter que le chaos… Pendant ce temps, le pouvoir de Nassun, sa fille, ne cesse de croître. Elle a suivi son père, Jija, loin au sud, où l’attend un autre fantôme du passé de sa mère.

De quoi ça parle ?

Une Saison est arrivée, plus forte que les précédentes, et Fixes et Orogènes sont obligés de cohabiter pour survivre.

Le tome 1 était divisé en trois lignes narratives, celui-ci l’est en deux : Essun d’un côté, et sa fille Nassun de l’autre, avec de rares chapitres racontés par d’autres personnages.

Concernant Essun, on reprend suite au tome 1 : elle trouve refuge dans la ville de Castrima, qu’elle ne quittera pas de tout le livre. Mettant de côté les recherches de sa fille, elle gagne un certain rôle de leader. Concernant Nassun, on reprend un peu dans le passé, suite à la fuite de son père, jusqu’à ce que les deux lignes narratives se rejoignent en vue du tome 3.

Mon avis

Quand j’ai découvert le tome 1, la lecture avait commencé de façon quelque peu ardue : entre la narration en « vous », atypique (et qui trouve son explication dans ce tome), la foule de termes, de concepts etc relatifs à cet univers complexe… Ce tome est beaucoup plus facile d’entrée, puisqu’on commence à avoir de bonnes bases de compréhension, et qu’il n’y a cette fois que deux personnages narrateurs principaux. Il n’introduit d’ailleurs pas vraiment de nouveaux concepts, approfondissant plutôt ce qu’on avait appris dans le tome 1.

Dans le tome 1, on suivait notamment Essun, en quête pour retrouver sa fille « enlevée » par son père, après que celui-ci a tué leur fils. Or, la vérité est un peu différente : si Jija a bien tué le bébé, Nassun l’a suivi de son plein gré. On découvre ainsi sa version de l’histoire, sa vision de ses parents, et une jeune ado particulièrement intéressante à suivre, partagée entre son amour pour son père idolâtré, et son instinct de survie.

Son père considère en effet que les orogènes sont malades, mais pas foncièrement mauvais sur le principe, quoique dangereux pour les autres et pour eux-mêmes. Il considère qu’il faut donc absolument les soigner, alors que leur maîtrise des forces telluriques fait simplement partie d’eux. De quoi faire référence à notre monde : combien de personnes LGBTIA+, Neuroatypiques, handicapées, a-t-on incitées à se faire soigner pour « redevenir normales » ? Combien de personnes qui ont subi des traitements contre leur gré, voire des tortures pures et simples ? Combien ont vu leur vie changée à cause des violences verbales voire physiques, jusqu’à croire qu’effectivement, iels étaient anormaux, se forçant à accepter n’importe quoi pour qu’on les considère enfin comme des humains ? Sans parler de toustes celleux qui en sont mort’es… Et le plus terrible, c’est que tout ça est encore d’actualité. Ce rapprochement était déjà présent dans le tome 1, mais je l’ai trouvé particulièrement fort et poignant ici.

Le fil de Nassun nous offre également un autre point de vue sur Essun : elle nous paraissait certes un peu froide et pas forcément très aimable, mais également déterminée et forte. Or, Nassun la voit surtout comme une mère autoritaire, et même tortionnaire, puisqu’Essun a entraîné sa fille à maîtriser ses pouvoirs avec les mêmes méthodes qu’elle a subies dans sa jeunesse. Nassun est une petite fille très douce… mais de plus en plus consciente des injustices de son monde, de plus en plus consciente de la véritable nature de son père, pas si parfait que ça en définitive.

Nassun croise la route de Schaffa, le Gardien qui avait accompagné Essun au Fulcrum (« l’école des Orogènes). Schaffa qui a bien changé, et qui se pose pas mal de questions sur ses actes passés, et sur le traitement infligé aux Orogènes, et notamment aux enfants, qui ont plus ou moins été entraînés pour devenir des armes, enfants soigneusement conçus avec des Reproducteurs sélectionnés…

Côté Essun, bien qu’elle demeure tout le livre dans la ville de Castrima, dans laquelle se sont réfugiés Fixes, Orogènes et même quelques Mangeurs de Pierre, son fil est également très intéressant. Même si un peu mou par moments, il faut bien l’avouer. Elle y retrouve notamment Albâtre, son ancien mentor et amant, qui décide de la mêler contre son gré à quelque chose de bien plus gros qu’elle. On en apprend ainsi davantage sur l’origine de la cinquième Saison, la nature des Mangeurs de Pierre et des Obélisques, sur les Gardiens, et sur l’Orogénie, « science » tellurique (comme peut l’être l’alchimie de Full Metal Alchemist, donc scientifique si on veut quoi…), à laquelle se mêle en parallèle  la magie. En lui révélant ses motivations et ses découvertes, ainsi que ce qu’il attend d’elle qu’elle le veuille ou non, Albâtre place entre ses mains ni plus ni moins que le sort du monde…

A côté de la mission confiée par Albâtre, Essun se place comme une leader, bien décidée à protéger les siens, quitte à taper sur tout le monde pour qu’ils s’aiment les uns les autres, me*** alors !

Ce deuxième tome répond à pas mal de questions, mais en pose aussi d’autres. Et on commence à comprendre vers quoi l’intrigue nous emmène, ce qui annonce un final épique^^

Bilan

Ce second volet, parce qu’il approfondit plus qu’il n’ajoute, est ainsi plus simple à suivre… et moins fascinant en même temps, Passé l’émerveillement de la découverte, sans parler de quelques longueurs qui émaillent le texte.

Ce qui ne m’a pas empêchée de trouver cette suite excellente, que ce soit pour son univers, ses thématiques (discrimination, découverte de soi, eugénisme, famille toxique, survie etc) ou l’exploration de ses personnages.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ? 

10 réflexions sur “Les livres de la Terre Fracturée T2 : La Porte de Cristal, Nora Jemisin

  1. Pingback: Lecture : « La porte de cristal » (Les livres de la Terre Fracturée, t2) de N.K. Jemisin – Le rêvélecteur tisserêve

  2. Pingback: La porte de cristal – N.K. Jemisin | Le culte d'Apophis

  3. Pingback: La Porte de cristal, de N. K. Jemisin – Les Chroniques du Chroniqueur

  4. Pingback: La Porte de Cristal (Les Livres de la Terre Fracturée, tome 2) – N.K. Jemisin – Les Lectures de Xapur

  5. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

  6. Pingback: Les livres de la Terre Fracturée T3 : Les cieux pétrifiés, NK Jemisin | L'Imaginaerum de Symphonie

  7. Pingback: Mes 7 cycles de Fantasy préférés | L'Imaginaerum de Symphonie

  8. Pingback: Bilan 2020 et perspectives 2021 | L'Imaginaerum de Symphonie

  9. Pingback: Les livres de la Terre fracturée, T2 : La Porte de cristal par N.K. Jemisin – Le monde d'Elhyandra

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s