La Roue du Temps T2 : La Grande Quête, Robert Jordan

La Roue du Temps

Tome 2 : La Grande Quête

Auteur : Robert Jordan, Américain

High Fantasy, Tome 2/14 + 1 préquelle

Publication originale : 1990

1ère publication française : 1996, Editions Rivages, Traduction par Arlette Rosenblum

Aussi Edité chez : Pocket, France Loisirs, Bragelonne, Noyelles (en 1 ou 2 tomes selon les éditions)

A partir de 2012, reprise chez Bragelonne avec une traduction de Jean Claude Mallé

Illustration de la présente édition (Poche, Noyelles) : Didier Graffet

TW : esclavage

Note : cette série de chroniques se base sur la nouvelle traduction, même si je possède également l’ancienne.

Chroniques : Global 1/2 2/2 ; T1

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

À peine arrivé à la forteresse de Fal Dara, le jeune Rand n’a déjà qu’une idée en tête : fuir les noirs secrets qu’il a appris sur lui-même. Moiraine, la puissante magicienne qui seule pourrait lui fournir des réponses, l’évite désormais comme la peste. Rand sait qu’il devrait quitter ces lieux, partir où personne ne le connaît et où il ne pourrait faire aucun mal.

Mais il est trop tard : les Aes Sedai l’ont enfermé et son seul espoir d’obtenir de l’aide à présent est Egwene, la femme qu’il pensait épouser un jour… et qui est en train de devenir elle-même une Aes Sedai.

Attention : cette chronique spoile des éléments du tome 1 !

Mon avis

Malgré les évènements du premier tome et la fin supposée du Ténébreux, nos personnages principaux ne peuvent plus espérer un retour à la normale, car chacun a vu sa vraie nature dévoilée, sinon aux yeux du monde, au moins aux leurs.

Dans ce tome, on a donc presque autant d’enjeux et d’arcs que de personnages principaux.

Rand

Bien qu’il soit le seul en mesure de vaincre le Ténébreux, il est aussi une menace pour le monde, le poussant à fuir aussi bien ses ennemis que ses alliés. Pourtant, la Roue tisse comme elle l’entend, et sa volonté et ses désirs ne sont que peu d’importance.

Même si Rand a un côté tête à claques par moments, il ne faut pas oublié que c’est un jeune homme plongé jusqu’au coup dans les ennuis et un devoir bien trop grand pour lui. Par ailleurs, j’aime beaucoup cette dualité. C’est à la fois une figure légendaire, un héros… tout en étant aussi craint et dangereux que le Ténébreux lui-même. Ce qui fait qu’il doit se cacher de ses alliés, alors qu’il aurait grand besoin d’aide pour comprendre ses pouvoirs et… ben sauver le monde. On est loin de la Fraternité de l’Anneau !

Mat et Perrin

Mat et Perrin sont un peu plus en retrait dans ce tome, même si Mat est en partie le point de départ de cette fameuse grande quête du titre. Même si eux aussi peuvent se montrer obtus, leur attitude vis à vis de Rand se comprend, et au bout du compte j’aime la relation qu’ils ont tous ensemble.

Nynaeve, Egwene, Elayne, Min

Nos trois futures Aies Sedai sont de retour à Tar Valon pour commencer leur apprentissage, rencontrant Min dans la foulée. Sauf que malgré une certaine dureté, Moiraine était quand bien bien gentille et patiente. Les épreuves de la Tour et les relations avec les Aies Sedai sont déjà complexes, mais il y a pire : le Ténébreux a infiltré ses agents jusque dans le fief des Aies Sedai. A qui faire confiance dans ce nid de guêpes ?

J’aime beaucoup la relation entre ces quatre jeunes femmes. Se connaissant à peines, elles tissent rapidement une grande confiance, nécessaire pour survivre à ce monde bien plus dangereux qu’elles ne l’auraient cru. L’excitation du pouvoir demeure, mais cette aventure semble moins merveilleuse maintenant qu’elles y sont plongées. (Je n’en dirai pas plus sur cet arc, au risque de spoiler)

Les Séanchans

Les personnages principaux ont donc leurs enjeux personnels, mais il y a un autre enjeu plus global qui pointe le bout de son nez dans ce tome : les Séanchans. Pour tout dire, j’ai été surprise de les retrouver si vite dans le cycle, je ne me rappelais plus qu’ils intervenaient dès le tome 2 (et pour les personnes qui ont vu la série, on les aperçoit brièvement à la fin du dernier épisode).

Les Séanchans m’ont toujours fait froid dans le dos, bien plus que le Ténébreux, sans doute parce qu’ils représentent une menace bien plus tangible et (malheureusement) réaliste et proche de nous. Les Séanchans sont des colonisateurs, des conquérants, qui s’estiment bien supérieurs aux autre peuples, lesquels doivent les servir s’ils veulent mériter de vivre. Mais s’ils traitent les gens comme des inférieurs, le sort qu’ils réservent aux personnes capables de canaliser sont encore pires. Les Séanchans les jugent inférieures aux animaux, trop instables pour vivre libres, mais trouvant leurs capacités bien utiles, ils les réduisent en esclavage pour les utiliser pour leur profit. (Si ça vous rappelle rien, je ne sais pas ce qu’il vous faut).

Oui, on est dans de la High Fantasy classique « gentillette », mais attention quand même, certains éléments peuvent se révéler dérangeants malgré tout.

Bilan

Je trouve le tome 2 bien meilleur que le 1er, avec une intrigue qui s’affranchit de l’hommage/inspiration tolkienesque que l’on avait dans le 1er tome et un univers qui se densifie. Les enjeux s’élargissent aussi bien pour les personnages que pour ce monde, et on comprend que le Ténébreux ne sera pas la seule menace à laquelle devront se confronter les personnages. On n’échappera pas à quelques longueurs et clichés, mais ça tient encore bien la route.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

3 réflexions sur “La Roue du Temps T2 : La Grande Quête, Robert Jordan

  1. Pingback: Index : Oeuvres étrangères | L'Imaginaerum de Symphonie

  2. Pingback: La Roue du Temps T3 : Le Dragon Réincarné, Robert Jordan | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: La Roue du Temps T4 : Un lever de ténèbres, Robert Jordan | L'Imaginaerum de Symphonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s