Le Livre des Martyrs T6 : Les Osseleurs, Steven Erikson

Couverture par Marc Simonetti

Les Osseleurs est le 6e tome du cycle Le Livre des Martyrs, de l’auteur canadien Steven Erikson. Ce présent volume est paru en 2006 en VO, et a été édité en France aux éditions Leha en 2020. (traduction Emmanuel Chastellière)

Chroniques précédentes : présentation du cycle ; T1 ; T2 ; T3 ; T4 ; T5

Les derniers insurgés fanatiques se sont réfugiés dans la ville de Y’Ghatan, sous le commandement de Léoman des Fléaux. Y’Ghatan, une ville légendaire, qui a déjà goûté plus d’une fois le sang des Malazéens. La perspective d’assiéger cette ancienne forteresse inquiète justement la XIVe armée de Malaz, épuisée par le conflit. L’odeur de la mort règne, alors qu’une épidémie de peste se propage.

Mais, aux quatre coins du monde, les agents d’un conflit bien plus important ont posé leurs premières pièces. Les dieux eux-mêmes doivent choisir leur camp, car les règles ont désormais changé de manière irrévocable.

Mon avis

Si le tome 5 pouvait se lire comme un one-shot, puisqu’il prenait place sur des pays pas encore connus, avec une foule de nouveaux personnages, le tome 6 réunit les fils d’intrigues que l’auteur avait tissés jusqu’à maintenant. Il prend place après le tome 4, mais inclut des éléments du 5.

Encore beaucoup de protagonistes ici, mais à part quelques nouvelles têtes et le retour d’anciennes qu’on avait pas vues depuis un moment (merci le wiki – gaffe aux spoils si vous y allez), dans l’ensemble, nous voilà en terrain connu. Pas de nouveau gros élément d’intrigue ou d’univers non plus, du coup j’ai l’impression que ça y est, l’auteur a fini de mettre les pièces en place, on va pouvoir jouer !

Encore un pavé redoutable pour les poignets, mais franchement, je n’ai pas vu les pages défiler, si bien qu’en une semaine, c’était plié. Ce tome-ci fait la part belle aux soldats, et plus précisément aux Osseleurs, le surnom chèrement gagné de la XIVe armée. Ils sont d’ailleurs au centre d’un des passages les plus épiques du cycle, assez tôt dans le livre. Passage pas mal crispant aussi, surtout que j’ai déjà eu l’occasion de faire de la spéléo quand j’étais jeune, et nope, plus jamais. Sans moi, merci.

Sauf que, à partir de là, j’ai eu un peu peur. Si une scène digne d’un climax arrivait aussi tôt, comment la fin pourrait-elle être à la hauteur ? Eh bien pas d’inquiétude, elle l’est, différente mais tout aussi épique et désespérée, et j’ai vraiment eu peur pour certains des personnages principaux.

Et entre les deux ? On ne s’ennuie pas non plus, rassurez-vous. Les humains sont plus que jamais au centre de l’histoire, bien que peut-être un peu écrasés par une menace tellement plus grande qu’eux. Le Dieu Estropié, forcé à jouer selon les règles par le Maître du Jeu, n’en est qu’à peine gêné puisque certains Dieux l’ont finalement rejoint, et une terrible épidémie de peste décime le monde. Ce qui ne les empêche pas de continuer à régler leurs comptes « personnels » (comptes personnels qui impliquent quand même des armées, mais on ne va pas chipoter). Heureusement, on peut compter sur quelques pointes d’humour pour adoucir l’atmosphère, ici grâce à un nouveau duo comique^^.

J’ai quand même une petite déception sur ce tome, liée à un nouvel antagoniste. On nous le présente comme très puissant, une menace sur laquelle il va falloir compter et… pschitt. Tout ça pour ça… Mais bon, le tome global est toujours aussi bon, toujours aussi foisonnant, donc une sous-intrigue meh, c’est pas bien gênant.

Bilan

Même si ce tome n’intègre pas mon podium personnel, c’est toujours aussi prenant. Malgré la multitude de personnages, on a fini par les connaître, par s’attacher à eux, et certaines scènes sont un poil crispantes tant on a peur pour eux et qu’on souffre avec eux. Les tomes suivants le confirmeront (ou pas), mais j’ai eu l’impression ici d’un tome charnière, et j’ai même eu envie à ce stade de tout reprendre depuis le début pour bien avoir tout en tête (mais non, j’attendrai de tout avoir).

Les présentations sont finies, maintenant, la véritable partie contre le Dieu Estropié commence.

Et ailleurs, qu’en pense-t-on ?

4 réflexions sur “Le Livre des Martyrs T6 : Les Osseleurs, Steven Erikson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s